Nantes. Large front contre l’idéologie du genre à l’école

20/06/2014 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – De nombreux parents, mais aussi des grands parents et des jeunes, s’étaient déplacés mercredi à Nantes pour venir écouter les trois orateurs de la conférence organisée par plusieurs associations – parmi lesquelles La Manif Pour Tous et les Associations familiales catholiques  –  engagées contre l’enseignement de l’idéologie du genre à l’école.

Le professeur Alain Fumey de Lyon, qui représentait l’association  » Enseignants pour l’enfance « , centra son exposé sur la définition de cette idéologie et de son vocabulaire. Celle-ci veut ignorer l’influence du corps biologique pour réduire toute personnalité à une simple construction sociale interchangeable. Prenant des exemples en botanique – comment et quand peut-on distinguer un grain de blé et un grain de seigle? – ou en zoologie – comportement d’un chat et d’une chatte – il montra l’inanité du refus de prendre en compte le facteur naturel et biologique dans la construction de l’identité d’un homme et d’une femme. Il démontra également par quels moyens se met en place insidieusement cette idéologie dans les écoles à partir des notes, circulaires et instructions de l’éducation nationale. En effet, comme il en tira sa conclusion, pour les tenants de cette philosophie de la vie « la fin, ce sont les moyens utilisés ».

Albert Ali, ancien militant anti-colonialiste et anti-raciste, auteur de  » La France In cha Allah « , bras droit de Mme Farida Belgoul, actuellement souffrante, intervint à sa place. Il remit ce conflit dans un contexte plus large. Cette volonté de déconstruire l’identité sexuelle n’est qu’un nouvel aspect du combat mené par les révolutionnaires comme Danton, par les républicains historiques comme Jules Ferry, par les élites actuelles comme Vincent Peillon. Leur objectif est d’arracher les enfants à leur famille. Citant le philosophe Alain de Benoist, il dénonça cette glorification du  » même « , qui consiste à réduire les hommes de tous les pays et de toutes les cultures à être identiques pour consommer les produits fabriqués par les groupes financiers mondialisés. Il appela les parents à rejoindre la Fédération Autonome des parents Engagés et Courageux« , la nouvelle association créée par Mme Belgoul, afin de se mobiliser non seulement pour lutter contre le diktat sur l’enseignement du genre mais pour rétablir un enseignement de qualité, centré sur les fondamentaux, en particulier la maîtrise de la langue française et de l’histoire.

Joêl Hautebert, Nantais bien connu, professeur de Droit à l’Université d’Angers, secrétaire général de l’association « Objection de conscience« , continua d’expliquer cette vision à partir de l’enseignement de l’église. Il insista plus particulièrement sur les aspects juridiques et les moyens de résister légalement au quotidien. Pour cela, il faut réagir à toutes les tentatives d’imposer dans l’école de ses enfants cette idéologie. Il faut également informer l’association de ce que l’on entreprend. Celle-ci peut apporter son expertise et son aide juridique, y compris pour engager des poursuites judiciaires.

Pour terminer, les orateurs donnèrent des exemples d’action concrète et répondirent aux nombreuses questions des participants. « François Hollande et ses gouvernements auront au moins réussi une prouesse : ouvrir les yeux d’une majorité silencieuse et résignée qui se  mobilise dans un combat commun des citoyens de toutes religions et de toutes croyances pour refuser cette entreprise totalitaire de l’uniformisation mondialiste », dira l’un d’eux à la sortie. Un résultat que la majorité actuelle, ou ce qu’il en reste, n’avait manifestement pas prévu, mais dont elle va semble-t-il tenir compte. On apprenait en effet hier que  Benoît Hamon s’apprêterait à enterrer l’ABCD de l’égalité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.