Le Voyage à Nantes avait gonflé ses chiffres

Installation d’Isaac Cordal, pièce maîtresse du Voyage à Nantes 2013, place du Bouffay : la métaphore du champ de ruine était assez bien choisie…

11/11/2014 ‑ 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – Le bilan officiel de l’événement estival Le Voyage à Nantes 2013 était faux. Le nouvel « Observatoire du tourisme de l’agglomération nantaise » (OTAN !) constitué par l’AURAN (Agence d’urbanisme de l’agglomération nantaise) l’a avoué implicitement en présentant le bilan 2014.

Selon l’OTAN, 540 000 personnes ont visité Nantes en juillet-août 2014 soit « + 7% par rapport à 2013 ». Comme l’ensemble de la Bretagne, Nantes a donc connu une bonne saison touristique 2014. De quoi satisfaire Jean Blaise, le patron la société publique locale Le Voyage à Nantes, une grosse structure composite qui coiffe l’office de tourisme, le musée du château des ducs de Bretagne, les Machines de l’île, etc. Un homme lié « comme les deux doigts de la main » à Jean-Marc Ayrault depuis plus de trente ans. « Jean Blaise est typique du système Ayrault », juge un Nantais habitué des milieux culturels. « Un homme puissant mais sans beaucoup de profondeur, qui s’écoute parler plus qu’il n’écoute les autres. Et désormais presque un has been. »

Double surévaluation

Mais le blogueur nantais Sven Jelure (un anagramme de Jules Verne) a retrouvé les chiffres présentés l’an dernier par Jean Blaise. Ce dernier revendiquait « à l’été 2013, 650 000 visiteurs extérieurs d’agrément ». Inutile de sortir de l’X pour faire le calcul : la différence entre 650.000 visiteurs (bilan 2013) et 540.000 (bilan 2014), ce n’est pas + 7 % mais – 17 %. Le nombre réel de visiteurs en 2013, recalculé par l’OTAN, n’était que de 505.000. Le chiffre brandi par Jean Blaise était gonflé de près de 30 %.

Les dépenses des touristes aussi avaient été surévaluées : Le Voyage à Nantes estimait les dépenses d’un « excursionniste » venu pour la journée à 42 euros par personne/jour. Pour l’OTAN, elles ne dépassent pas 27 euros par jour. Si bien que les dépenses des touristes à Nantes en 2013 n’atteignaient pas 52,3 millions d’euros comme annoncé mais une quarantaine de millions seulement. Un montant très faible par rapport aux dépenses du Voyage à Nantes.

Des révélations qui tombent mal

Le Voyage à Nantes aurait pu faire amende honorable, invoquer une erreur de calcul, incriminer le prestataire local (G&A Links) chargé d’établir son bilan 2013… Il n’en a rien été (et il se chuchote que le départ de G&A Links pourrait bien s’expliquer non par ses erreurs passées mais par son refus de les réitérer). Les responsables du tourisme nantais ont tout simplement tenté de gommer toute trace de leur bilan 2013. Il n’est plus disponible sur le site web de Nantes Tourisme.

Ces révélations tombent au mauvais moment : Le Voyage à Nantes a été chargé de la politique touristique de Nantes Métropole par délégation de service public, et cette délégation s’achève au 31 décembre 2014. Sera-t-elle renouvelée ? Pour Johanna Rolland, nouvelle maire de Nantes, ce serait une excellente occasion de faire place nette.

Crédit photo  : Jean-Pierre Dalbéra, [cc] via Flickr
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
  • Cadoudal

    Voyage dans le fromage. Ah le cul-turel. Dormez bien ON s’occupe de vous.

  • Kabik

    Pas de raison que ça change, à moins que Rolland ait une autre danseuse à lancer sur la piste. On peut se gausser de Marseille ou de Paris, ce n’est pas plus propre ici. les “petits marquis” nantais ont encore de beaux jours devant eux…

  • “Un homme puissant mais sans beaucoup de profondeur.” Et bien, il semble que les membres de ce système Ayrault restent dans la lignée de leur “gourou.”