Yves Pelle (Parti Breton) : « La Bretagne émancipée que nous voulons sera forcément un territoire accueillant »

oui-bretagne

13/07/2015 – 08H30 Vannes (Breizh-info.com) – Le Parti Breton tenait son congrès, à Vannes , fin juin, comme nous le relations récemment sur breizh-info. A cette occasion, nous avons interrogé son président, Yves Pelle, qui fera partie de la liste « Oui la Bretagne » de Christian Troadec, aux prochaines élections régionales. L’occasion pour nous d’interroger l’homme de droite sur son ralliement à une liste « progressiste de gauche ».

Breizh-info.com : Pouvez vous dresser un bilan du congrès du Parti Breton ? Quelles nouveautés pour le PB ? Quelles perspectives ?

Yves Pelle : Nous étions en convention et non en congrès et nos travaux se sont concentrés sur la préparation des élections régionales. Nous avons eu un débat constructif et de très bonne tenue. L’occasion pour moi de voir la richesse du Parti  Breton qui s’est renforcé ces derniers mois avec de nombreux  militants, jeunes et moins jeunes de toutes catégories sociales qui sont en attente d’un changement réel et profond de l’horizon politique en Bretagne.Notre présence nombreuse , plus de 130 personnes,  atteste de la vigueur de notre mouvement et de l’intérêt manifesté par de plus en plus de Bretons de faire de la politique autrement en étant au plus près des enjeux quotidiens de notre territoire.

Breizh-info.com : Vous avez pris la décision de rejoindre Christian Troadec et son initiative pour les élections régionales. Vous rejoignez donc la plateforme de gauche – comme l’appelle l’UDB quand elle parle des forces « progressistes » ?

Yves Pelle : Nous considérons qu’il existe une vraie opportunité pour la Bretagne de montrer son unité et sa volonté de promouvoir un développement choisi  loin des choix téléguidés par un pouvoir centralisé qui n’apporte plus rien. Cette occasion ne doit pas être manquée. Le succès de la plate forme ne peut venir que de son ouverture à toutes les sensibilités démocratiques qui se reconnaissent dans une Bretagne émancipée du pouvoir parisien.

Il faut pour cela un langage nouveau qui s’éloigne des rhétoriques passéistes héritées du vieux clivage droite gauche à la française.

Breizh-info.com : Le Parti Breton ne risque-t-il pas d’être le dindon de la farce dans cette histoire, où l’UDB ne semble pas vouloir transiger sur ses valeurs de gauche, humaniste, sociétales, etc ? Quelles propositions concrètes pour le conseil régional de Bretagne entendez vous faire ?

Yves Pelle : La plate forme ne peut pas  gagner si elle ne rassemble pas tous les démocrates Bretons. Par conviction le Parti Breton est partisan d’une large union où les partis de quelque bord qu’ils soient se mettent en retrait devant une cause plus grande qui est celle de la construction d’une nouvelle Bretagne réunifiée et aux compétences élargies. C’est tout l’enjeu de cette élection. Les électeurs ne comprendraient pas qu’un parti comme le nôtre qui prône depuis toujours l’effacement des différences de sensibilité politique au profit de  la cause de la Bretagne ne s’associe pas au mouvement au moment où pour la première fois  s’esquisse un rassemblement des forces régionalistes.

Breizh-info.com :  Vous avez évoqué les thématiques sociales et économiques qui vous semblent fondamentales. Quid des questions identitaires et sociétales, pourtant au centre des préoccupations des Bretons et des Français de Bretagne ? N’y at-il pas là divergences fondamentales avec la gauche bretonne ?

Yves Pelle :  Nier qu’il y a des divergences de point de vue sur les questions économiques et sociales entre les membres de la plate forme serait une contrevérité. Mais nous pensons qu’aujourd’hui ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous sépare. Par exemple, tout le monde comprend que faute de disposer d’un appareil productif et d’une économie solide, le conseil régional  ne pourra pas promettre aux Bretons un avenir meilleur. Ce qui est important pour nous  c’est de créer les conditions d’un dialogue social qui conjugue efficacité économique et juste partage des richesses crées. Nous sommes convaincus que la Société Bretonne, modérée et humaniste par nature,  une fois libérée du jacobinisme de l’Etat français saura trouver les ressorts pour faire mieux fonctionner notre économie et améliorer le sort de tous.

Breizh-info.com : Vous souhaitez votre liste ouverte le plus largement possible. Adsav, le parti du peuple Breton, avait également appelé à la constitution d’une plateforme. Ces militants ou sympathisants, qui revendiquent plusieurs centaines d’adhérents en Bretagne, sont-ils également les bienvenus ? Des candidats potentiels ? Ou l’ouverture ne se fera-t-elle qu’à gauche ?

Yves Pelle :   Il ne peut être question d’ouvrir la plate forme à des courants extrémistes de quelque nature que ce soit. Toute idéologie fondée sur l’exclusion va à l’encontre des valeurs humanistes que je viens de rappeler. La Bretagne émancipée que nous voulons sera forcément un territoire accueillant où tout ceux qui partageront nos valeurs et notre manière de vivre ensemble seront les bienvenus. La mer qui nous entoure nous le rappelle à chaque instant notre ouverture sur le monde. Naturellement ceux qui adhèrent à cette vision  ont leur place  sur la plate forme et peu importe qu’ils soient de droite ou de gauche.

Breizh-info.com : Alors que Marc le Fur semble vouloir mener lui aussi une campagne axée sur le régionalisme et les libertés bretonnes, qu’est ce qui va démarquer votre plateforme ? N’y a t-il pas un risque pour vous ou votre formation, d’être instrumentalisée pour permettre la victoire de J Le Drian au second tour ?

Yves Pelle :    Il semble que la droite ait pour une fois choisi un candidat dont les convictions bretonnes ne sont pas discutables. Même s’il défend avec sincérité des convictions régionalistes il reste de notre point de vue prisonnier d’un système et de partis qui sont loin de partager sa vision. C’est la raison pour laquelle, nous pensons qu’il faut un courant régionaliste puissant, fortement représenté au conseil régional  pour peser dans les débats et accélérer la libération des énergies en Bretagne.

Les vraies solutions viendront du terrain et d’une  responsabilisation plus grande des acteurs politiques. Quant au rejet du pouvoir socialiste, qu’il soit celui de Paris ou celui de Rennes , il est unanime.  Impossible d’imaginer que la plate forme « Oui la Bretagne » passe la moindre alliance avec ce pouvoir finissant qui n’offre aucune perspective nouvelle aux Bretons.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

  • Marie Martin

    Donc, les Régionalistes sont uniquement de « gôche » d’après Pelle !
    Les Régionalistes de droite, ça existe un peu mais pas trop ! Sauf Le Fur ! ça tombe à pic puisque Le Fur est du même acabit que les Le Drian et compagnie. Là pour le business politique.
    Le Régionalisme c’est comme l’Ecologie, domaine réservé à la « gôche ».
    En sachant que tous ces « gôchos », se disent humanistes (comme Raffarin) !!!! c’est à dire dans leur bouche : soyez sympas, soyez accueillants, soyez très ouverts d’esprit, acceptez tout et n’importe qui sur le territoire !
    La Bretagne, région passoire alors que notre situation géographique devrait nous préserver de ces envahisseurs.

  • breizhad

    Enfin , les bretons sont sur la voie du bon sens. Rien ne se fera sans une forte coalition des diverses forces bretonnes qui doivent cependant exclure de leurs rangs les partis extrêmes.Ceci permettra aux forces progressistes bretonnes de se compter.Si après le premier tour , les résultats, malheureusement , n’étaient pas là, chacun devra faire son choix personnel et je souhaite qu’il n’y ait pas d’alliance tordue avec les partis jacobins de tout poil . BEVET BREIZH !!! KENTOC’H MERVEL….

    • Alberto Da Giussano

      Breizhad … Povero cretino ! BIS
      Je suis un de ces ‘’citoyens’’ italiens (merci à votre satanique ‘’1789’’) qui voient débarquer quotidiennement et d’Afrique plusieurs milliers d’esclaves consentants (enfin surtout s’ils sont protégés et subventionnée par les ‘’modérés humanistes pro UE’’ dans ton genre), dans tous nos villages et villes alors que mon pays et les miens crèvent de ton idéologie ‘’humaniste et modérée’’.
      Si tu as en tant soit peu d’honnêteté intellectuelle et morale et de courage donne-moi donc tes coordonnés et ton adresse … d’abord j’arrive pour te casser la gueule et squatter ton logis et ensuite j’en refile les clefs à tous les  »réfugiés » qui débarquent en Italie.

  • jaouen

    accueille les donc chez toi, Yves !

    • Marie Martin

      Exact.
      PELLE est un grand humaniste avec l’argent du contribuable.
      PELLE et TROADEC devraient accueillir chez eux ces « nouveaux » Bretons qui viennent de je ne sais où.
      C’est ce type de « pseudo régionalistes » qui vendent la Bretagne. En aucun cas ils la préserveront.

  • Marie Martin

    En effet, en Bretagne, les régionalistes estiment que seul des partis de la « gôche » peuvent être régionalistes.
    Ils ne veulent pas d’ADSAV par exemple. Pourquoi ? ADSAV est bien plus régionaliste dans ses luttes que les autres pseudo régionalistes.
    « s’associer » à TROADEC ! erreur de langage. Non, c’est servir TROADEC ! Servir les intérêts de TROADEC. Un EGO à servir.
    « s’associer » en triant les siens et en acceptant les intrus. Bravo TROADEC et PELLE.
    « pas d’alliance avec le PS » : ah ! de quel côté s’est rangé TROADEC lorsqu’il a fallu désigner la présidence du conseil départemental du Finistère ????? c’était en avril dernier. Ce n’est pas du côté du PS si mes souvenirs sont exacts ? Le binôme a voté Sarrabezolles ! PS je crois !
    Et vous pensez encore que TROADEC est libre comme l’air ?
    TROADEC est tellement libre qu’il sert les intérêts de ceux de Locarn … c’est dire la grande liberté …
    J’en connais d’autres, certes pas en Bretagne mais en Grèce : Tsipras élu sur un programme début de l’année et vient de vendre son âme « aux diables ».
    Alors les hommes politiques libres, c’est juste de l’utopie.

  • L’accueil à tout va, toutes portes ouvertes a un inconvénient. Les « accueillis » ne referment pas la porte derrière eux.. et permettent ainsi à leurs petits frères de rentrer…

  • Gwir Vreton

    « La Bretagne émancipée que nous voulons sera forcément un territoire
    accueillant où tout ceux qui partageront nos valeurs et notre manière de
    vivre ensemble seront les bienvenus. » Si vous ne voyez pas dans cette déclaration le refus de l’immigration clandestine, la promotion d’une immigration choisie et le rejet de la racaille, alors tant pis pour vous…

    Cette déclaration n’est pas une déclaration en faveur d’une immigration incontrôlée et son pendant, son implicite, est le suivant : « La Bretagne émancipée que nous voulons ne sera pas un territoire accueillant pour ceux qui ne partageront pas nos valeurs et notre manière de vivre ».

    • François Arondel

      Selon vous, quelles sont  »nos » valeurs et notre  »manière de vivre » ? Celles de l’occident libéral et immigrationniste ?

      • Gwir Vreton

        Nos valeurs pour le peuple breton et celles qu’aime Yves Pelle au plus haut point, ce sont le travail, l’humilité, la politesse, le civisme, la dignité, le rejet des excités du bulbe extrémistes, la dureté à la peine, l’engagement pour un idéal spirituel, la mesure, la convivialité. Voilà les vraies valeurs de la vraie Bretagne : à mille lieues des valeurs surfaites de la France !

  • Gwir Vreton

    Les valeurs de la France républicaine, telles que vues en Bretagne, sont l’athéisme, le laïcardisme, le sans-frontièrisme pseudo-humaniste, l’assistanat, le centralisme, le parisianocentrisme, l’intellectualisme, l’égalitarisme et tous leurs corollaires. Assez opposées à celles que j’ai exposées plus haut.

    Une fraction importante du Parti Breton a des valeurs libérales. Ça n’est pas un scoop. L’immigration choisie d’un point de vue utilitariste et élitiste est à l’œuvre aux États-Unis d’Amérique et au Japon. Pays à très forte immigration comme tout le monde le sait…Sarkozy se fait passer pour libéral mais ne l’est pas vraiment ; comme tout homme politique français, un fond indécrottable de marxisme culturel et de socialisme dilué dans un libertarianisme de mauvais aloi le qualifient.

    « Les excités du bulbe extrémistes » sont tout simplement les Bretons, grandes gueules et râleurs comme des Français, qui se retrouvent à l’extrême-gauche et l’extrême-droite ou dans les mouvements intégristes, et ont des solutions miracles à tout, là où les Bretons traditionnels sont humbles, mesurés et tournent mille fois leur langue dans leur bouche avant de parler, préférant agir à petite échelle plutôt que de l’ouvrir constamment comme dans les salons mondains de Paris sur des sujets universels, trait qui condamne à l’inaction et à la masturbation intellectuelle.

    Il est vrai que ceci est personnel mais je peux vous dire d’expérience qu’un Parisien ou assimilé se reconnaît à mille lieues chez nous par sa fatuité, son arrogance, sa veulerie et autres traits typiques qui rendent les Français insupportables à nombre d’étrangers. Même un Yves Pelle ne les verrait pas d’un bon œil et cette immigration-là n’est pas souhaitée ! Si les élèves africains des Français participent de la même mentalité, nous n’en voulons pas non plus : il y a leurs valeurs et les nôtres !

  • vince 4435

    De nos jours, il n’y a donc plus que «  »se faire élire » » qui compte pour un politicien !!!

    Si UN était censé pour notre beau pays de Bretagne, il ne crierait à l’invasion quelle qu’elle soit, ni de parisiens, ni de quiconque autrement !!!

    Notre terre n’est pas si grande que ça. Les arrivants ( sans racisme aucun!!) voudront fonder famille !! c’est humain !!

    Si personne n’en a assez dans le pantalon pour expliquer que sur si petite langue de terre que notre presqu’île, il faudra regarder et penser «  »démographie » » !!

    C’est con, j’ai pas fait l’ENA ni je ne sais quoi de grande école !! je suis juste un citoyen de base avec un petit cerveau et c’est sans racisme aucun que je dis NON à une immigration sauvage en Bretagne, qu’elle soit parisienne ou autre.

    On accepte et tolère déjà encore AYRAULT à Sarzeau … d’autres faux, fourbes et traîtres jacobins comme LE DRIAN, URVOAS, LE FOLL etc etc

    DONC, STOP !! ça suffit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • ronan le gall

    j’aimerais beaucoup connaitre sa position suite aux propos tenus par Nil Caouissin expliquant que le Parti Breton ne fait pas parti de la plateforme Troadec/UDB…