David van Hemelryck : « nous allons perturber la campagne de Hollande pour sa réélection »

DAVID_VAN_HEMELRYCK

12/05/2016 – 06H10 Orléans (Breizh-info.com) – Alors qu’il avait pourtant annoncé l’arrêt de ses activités en janvier 2015 , l’activiste anti-Hollande David van Hemelryck reprend du service. Le 8 mai, il était à Orléans où il a déployé sa banderole  » Hollande démission  » sur le pont Georges V, côté Saint-Marceau (sud-Loire). La veille, il était à Autun où il l’a mise sur la croix de la Libération. Tout un symbole pour celui qui espère qu’il y aura un  De Gaulle ou une Jeanne d’Arc de notre temps pour débarrasser la France de François Hollande.

David van Hemelryck avait acquis une certaine notoriété à l’été 2013, lorsqu’il avait survolé les côtes de l’Atlantique avec son ULM qui tirait une large banderole « Hollande démission ». Il avait continué, en perturbant les cérémonies du 11 novembre en 2013 (à Paris, où Hollande avait été sifflé) et 2014 (en survolant le mémorial Notre-Dame de Lorette avec sa banderole). Arrêté plusieurs fois – ainsi que ses militants – il n’avait pas désarmé, utilisant sa voiture – aux couleurs de Hollande démission – voire un bateau sur l’Erdre à Nantes, avant d’annoncer brutalement son retrait de l’activisme anti-Hollande en janvier 2015. Ce polytechnicien originaire d’Orléans enseigne aujourd’hui les mathématiques et reprend ses actions contre Hollande. A Orléans, il a déployé sa banderole quelques minutes au sud du pont où devait passer le cortège avec le ministre Emmanuel Macron, invité d’honneur des fêtes de Jeanne d’Arc, avant qu’une vingtaine de policiers viennent l’interpeller. Ils ont essayé de lui prendre son portable, mais devant les objectifs de plusieurs journalistes, ont dû se limiter à un contrôle d’identité. Nous l’avons interviewé sur le pont, à Orléans.

Breizh Info : David van Hemelryck, qu’est-ce que c’est Hollande démission aujourd’hui ?

David van Hemelryck : un collectif qui souhaite encourager tout opposant non-violent au système et à François Hollande.

Breizh Info : Hollande Démission, combien de divisions ?

David van Hemelryck : je ne saurai vous dire, on mobilise région par région. Nous avons une liste de 20.000 personnes qui souhaitent être tenues au courant de nos actions.

Breizh Info : quel est votre objectif maintenant ?

David van Hemelryck : s’impliquer dans la campagne de François Hollande, pour contrer ce président soutenu par à peine 1 français sur 10, et qui veut utiliser l’argent de tous les français, du contribuable, pour se faire réélire.

Breizh Info : et que faites-vous en-dehors de la politique ?

David van Hemelryck : J’enseigne les mathématiques. Et je termine d’écrire un livre.

Breizh Info : sur quel sujet ? Vos expériences passées contre Hollande ?

David van Hemelryck : Je termine d’écrire un livre. Je n’en dirai pas plus pour l’instant.

Breizh Info : imaginons un instant un scénario noir. La droite est divisée, le FN pas assez fort pour gagner seul, Hollande s’impose par défaut. Il est réélu. Les français en reprennent pour cinq ans. Qu’allez vous faire ?

David van Hemelryck : Si cela arrive, c’est que le système aura imposé un choix aux français, une alternative qui ne leur plaira pas forcément. Nous disposons de plus en plus de moyens et réfléchissons à nous impliquer dans les élections afin de porter le message de la démocratie. C’est une décision qui n’est pas encore prise, mais nous y réfléchissons activement.

Breizh Info : en vous présentant aux législatives ?

David van Hemelryck : par exemple.

Breizh Info : ici à Orléans, dont vous êtes natif ?

David van Hemelryck : C’est possible.

Breizh Info : quel serait alors votre programme ?

David van Hemelryck : Que peut un député ? Rien. Le système est pourri. Il n’est pas démocratique. Les citoyens sont victimes d’un scénario kafkaïen où on leur prend leurs impôts et on les réprime en leur faisant croire qu’on est en démocratie. Nous le rappellerons.

Breizh Info : que pensez-vous de l’accueil de migrants, qui est peu à peu imposé aux français – et à la quasi-totalité des européens – sous couvert de raisons humanitaires, d’ouverture et de générosité. Cette même ouverture et cette même générosité dont parlait tout à l’heure devant la Cathédrale le ministre d’un gouvernement socialiste Emmanuel Macron dans son discours ?

David van Hemelryck : Ce n’est pas un combat porté par Hollande Démission. Clairement, nous pensons que c’est au peuple de choisir ; un référendum comme en Hongrie http://www.lefigaro.fr/flash- serait une bonne chose.

Breizh Info : que pensez-vous de la présence d’Emmanuel Macron comme invité d’honneur de ces fêtes de Jeanne d’Arc ?

David van Hemelryck : Cela montre encore une fois l’extrême incohérence de Hollande. Il dit « mon ennemi c’est la finance » et on se retrouve avec un ministre de l’Economie issu de la banque Rotschild. Le PS est de toute façon un parti habitué à gouverner par le mensonge, ce sont des menteurs et des magouilleurs.

Breizh Info : que pensez-vous de Marine le Pen ?

David van Hemelryck : C’est une candidate comme une autre, je ne suis pas là pour donner mes préférences. Cela dit, j’ai toujours respecté ceux qui se rebellent contre le système.

Breizh Info : pour finir, comment résumeriez vous votre combat ?

David van Hemelryck : redonner le pouvoir au peuple. Toute réforme d’importance doit lui être confiée par la voie du référendum. Toutes les autres façons de gouverner et de réformer sont un viol de la conscience des citoyens.

DSCN3496

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Française

    URGENT LE FN FN FN VITE SA URG .NOS POLITIQUES SONT DES DICTATEURS RIPOUX CORROMPU /ILS ONT RIEN A FOUTRE DES FRANCAIS DE RACE BLANCHE .REMANIER URGENT TOUT LES POLITIQUES TOUS ET PLACE AUX JEUNE /LES PLUS DE 70ANS A LA RETRAITE /

    • jbge

      Ca veut dire quoi « des français de race blanche »? Ce sont ceux qui ne font pas de faute de français quand il écrivent? Ceux qui rejettent les Français d’outre mer? Ceux qui ont peur de l’ouverture et de la rencontre de l’autre? Ceux qui nient une réalité et une interdépendance et une complémentarité des pays, et des personnes?
      D’accord, les politiques ne sont pas des anges, mais existe-t-il un parti ou un candidat qui propose quelque chose de réaliste, cohérent et allant vers le bien commun?