Trémereuc (22). Grosse saisie d’armes de guerre chez un collectionneur [exclusif]

saisie_armes
photo d'illustration

13/05/2016 – 10H34 Dinard (Breizh-info.com) – La Police nationale a effectué une saisie d’armes de grande ampleur, mercredi matin , à Trémereuc (22) à côté de Dinard. Cette prise a été réalisée lors d’une perquisition chez un collectionneur, par ailleurs président d’une association de collectionneurs d’armes dans le secteur et proche de la FNACA, la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, fondée en 1958 sous l’impulsion du Parti Communiste.

Ont été saisis des MG 13, 34 et 42, un MP40, 6 fusils Mauser, tous en état de fonctionner ainsi que des pistolets, des munitions en quantité ainsi que 500 kg d’explosif, dont des obus instables, qui pouvaient exploser à tout moment. De quoi faire exploser tout le quartier !

C’est le service de déminage de Brest – qui n’en revenait pas après cette découverte – qui, appelé en renfort, a détruit le matériel dangereux, le lendemain. Par ailleurs, de la drogue a été découverte dans la maison, appartenant vraisemblablement au fils du collectionneur.

Le collectionneur a été arrêté et placé en garde à vue (il est sorti depuis jeudi soir) aucune de ces armes de guerre n’étant déclarées, alors qu’elles étaient toutes en état de tir. Il est mis en examen et passera au tribunal pour détention d’armes de guerre en état de tir. Son fils sera convoqué au mois de septembre pour trafic de stupéfiants.

Pour rappel les armes sont classées en 4 catégories en fonction de leur dangerosité. La dangerosité d’une arme à feu s’apprécie en fonction des modalités de répétition du tir et du nombre de coups tirés. À chaque catégorie correspond un régime administratif d’acquisition et de détention (interdiction, autorisation, déclaration, enregistrement ou détention libre). Ici, ce sont des armes de catégorie A qui ont été retrouvées ; il s’agit de la catégorie la plus réglementée. « L’acquisition et la détention des armes et matériels de guerre, des armes à feu de défense et des armes chimiques ou incendiaires sont interdites, sauf autorisation pour certains matériels déclassés.» stipule le site du service public.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine