La Ribote. Le Cap Fréhel a sa cuisine bretonne

la_ribote_frehel

Après une balade au pied du phare du Cap Fréhel, dont la première version fut la Tour Vauban érigée en 1702, la route côtière traversant la lande vers le village de Plévenon vous fera passer, et, sur nos conseils, vous arrêter, au restaurant La Ribote pour une pause gustative faîte de tradition et de fraîcheur.

Le Cap Fréhel est cette pointe nord du Penthièvre s’avançant hardiment dans la Manche, dont le nom breton « Mor Breizh », littéralement  Mer de Bretagne, rappelle qu’elle est ce couloir d’eau partagé entre grande et petite Bretagne.

Protégé à temps de la bétonisation, le cap est aujourd’hui encore un espace quasi-vierge et hors du temps, où les falaises abruptes de grès rose viennent contraster avec les landes aux ajoncs d’or et aux fleurs de bruyères violettes, donnant ainsi des airs de Basse Bretagne à cette limite naturelle entre baies de Saint Brieuc et de Saint Malo.

La « ribote » désignait jadis la baratte, sorte de machine à fabriquer le beurre indispensable dans les cuisines de nos anciens.

Le lieu, qui se définit comme « brasserie bretonne avec vue sur mer », est cosy mais sans fioriture et c’est très bien ainsi. Créé dans une maison à l’ombre des grands sapins il y a quelques années, la décoration intérieure alterne clins d’œil bretons et touches de modernité, avec quelques jolis clichés de surfeurs locaux dont les tenanciers font partie.

Côté cuisine, la carte non pléthorique est garante de la fraîcheur des plats et les produits les composant proviennent en grande majorité du terroir breton, voire très local.

En entrée, nous trouverons notamment deux planches, charcuterie bretonne ou poissons fumés,  selon votre humeur « argoat » ou « armor » et une patate au lait ribot.

La suite va à l’essentiel de la cuisine bretonne et l’on nous propose une andouille de Guémené à la purée maison, une potée bretonne qui tient ses promesses ou encore le fameux « kig ha farz », le pot-au-feu breton. Un burger maison est aussi à disposition  pour les moins téméraires. Enfin, moules et huitres viendront ravir les amateurs pendant la saison.

Malgré les plats copieux, vous pouvez toujours conclure par l’un des desserts maisons, nos recommandations allant vers le café gourmand « surprise » et l’inévitable Kouign-amann avec sa boule de glace vanille.

L’addition, quant à elle, ne vous jouera pas de mauvais tour et vous devrez compter entre 25 et 30 euros pour un repas complet, cidre local ou jus de pomme bio en prime. Naturellement, l’accueil sympathique, la vue sur les landes sauvages et le soleil couchant sur la mer en arrière-plan n’entraîne pas de majoration.

La Ribote
16, route du Cap
22240 Plévenon

Ouvert tous les jours midi et soir durant l’été

Pensez à réserver au 02 96 41 43 46

Photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine