Plouénan (29). Agrival, une société modèle qui collecte les algues vertes.

algues_vertes

31/07/2016 – 06H15 Plouénan  (Breizh-info.com) –  La Bretagne possède une société particulièrement intéressante, Agrival, dont l’activité principale consiste depuis 2011 à récolter les algues vertes avant qu’elles ne s’échouent, et à les traiter par la suite. Un bon moyen de remédier à l’invasion d’algues vertes qui frappe les plages bretonnes et pour lequel un nouveau plan d’urgence vient d’être mis en place  notamment avec la Région.

Agrival – implantée à Plouénan, en Finistère Nord –  s’est en effet lancée depuis plusieurs années dans la valorisation des macro-algues, comme le rapporte le média Bretagne Bretons. Si Agrival s’occupe de la récolte, du broyage, du pressage, s’en suit ensuite tout un processus, mis en place avec des industriels locaux, comme la société Olmix. Cette dernière en fait ensuite un nutritif pour animaux et végétaux. Spécialisée dans l’extraction végétale, l’entreprise bretonne opére à Saint-Michel-en-Grève, Saint-Brieuc, Douarnenez, à l’anse de Guisseny, ainsi que dans le Calvados. Pour un total de 3 à 6 000 tonnes, avec les moyens actuels.

Ce système de valorisation des algues vertes  semble séduire y compris nos voisins. Ainsi, mardi 19 juillet, Agrival a accueilli à Douarnenez une délégation du Ministère de l’Infrastructure et de l’Environnement de Jersey venue s’inspirer du système de collecte d’algues . Jersey est en effet également confrontée à une invasion d’algues vertes : 5000 tonnes ont été ramassées là-bas l’année dernière.

Agrival utilise en effet une machine particulière (400 chevaux pour un tapis de 5 m de large) qui permet de récolter les algues vertes avant qu’elles ne s’échouent – et donc ne fermentent avec les conséquences néfastes sur la santé. Lorsque les algues vertes s’échouent sur la plage et qu’elles sont encore vertes et fraîches, elles ne sont pas dangereuses. Elles le deviennent lorsqu’elles pourrissent forment un tas et fermentent. Car à ce stade, une couche se forme à la surface. Et sous cette couche : un gaz à l’odeur d’oeuf pourri. Ce gaz, c’est de l’hydrogène sulfuré (H2S) qui peut représenter un risque mortel pour l’homme ou pour les animaux.

Mais avant ce processus, les algues vertes sont riches en sucres sulfatés, qui permettent de développer les réactions immunitaires chez les animaux et les végétaux, mais aussi chez l’homme (l’algue est un aliment très prisé en Asie, et qui séduit de plus en plus d’Européens).

Loin de « surfer » sur la crise des algues vertes, les dirigeants d’Agriva espèrent aussi que celle-ci sera contenue dans les prochaines années, mais réfléchit déjà à de nouvelles solutions, innovantes, pour utiliser les algues marines.

 Agrival est spécialisée dans la fabrication d’ingrédients naturels d’origine végétale : eaux, poudres, fibres et principes actifs. A partir de légumes, fleurs et plantes d’ornement cultivés dans la région ou d’algues récoltées à proximité de notre site, la société valorise sa gamme auprès des industries cosmétiques, nutraceutiques, agroalimentaires, nutrition animale…

Crédit photo :  Geo
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine