Belfast. Johnny « Mad Dog » Adair (ex UFF – loyalistes) : « l’IRA a mené une guerre justifiée »

johnny_adair

07/12/2016 – 06H 25 Belfast (Breizh-info.com) – Johnny Adair, ancien leader de l’UFF – Ulster Freedom fighters, un groupe paramilitaire loyaliste ayant déposé les armes en 2007 – a déclaré dans une interview récente donnée au Sunday World, que l’IRA et le Sinn Fein avaient été des artisans de la paix en Irlande du Nord.

Le mouvement républicain a ainsi trouvé le plus improbable des admirateurs sous la forme de l’ancien commandant terroriste ‘Mad Dog‘ Adair. Dans un entretien exclusif, sans aucune barrière, le redoutable leader de l’UFF a révélé son admiration et son respect pour le Sinn Fein, ses dirigeants et l’IRA.

Il s’agit d’une prise de position des plus improbables, venant d’un personnage particulièrement controversés qui a consacré une partie de sa vie à lutter les armes à la main contre les groupes nationalistes et républicains irlandais. Menacé de mort par d’anciens camarades de lutte, Johnny Adair est exilé en Ecosse depuis des règlements de compte entre factions rivales chez les loyalistes, dans les années 90-2000.

 Interrogé à son domicile de Troon, sur la côte de l’Ayshire en Écosse, Adair a expliqué avoir changé sa perception des hommes qu’il a autrefois considérés comme des ennemis de l’État et des terroristes républicains qui ont tenté de lui ôter la vie.

« Je respecte à contrecoeur l’IRA. L’IRA était sincère dans son combat, je veux dire qu’ils n’étaient pas des criminels. Je les respecte, oui mais à contrecoeur.» a-t-il déclaré, tout en fustigeant les autres branches de l’IRA, fondées après les « Provisionnals ». « Il n y a qu’une seule IRA et c’est l’IRA provisoire. Real IRA, Nouvelle IRA, Oglaigh na hEireann , ils ne représentent rien du tout.».

L’ancien chef loyaliste était à la tête de la redoutable UFF C Company . Il explique par ailleurs à propos de l’IRA : « Ils ont combattu et mené une guerre justifiée. Ils sont allés en Allemagne, ils ont tué des soldats britanniques en Allemagne, ils sont allés en Angleterre, ils ont fait sauter Downing Street au nom de l’Irlande. Ces garçons ne jouaient pas, ces garçons étaient authentiques dans leur quête de l’Irlande unie. ».

Celui qui est aujourd’hui âgé de 53 ans explique que désormais l’avenir est à la lutte politique, tout en reconnaissant que la communauté loyaliste a eu un train de retard. Alors que la violence loyaliste continuait, Gerry Adams et Martin McGuinness menaient le Sinn Fein et le mouvement républicain vers la paix.

« Il faut admirer les membres de l’IRA et du Sinn Fein qui ont eu leurs voitures incendiées par des dissidents. Big Storey (Bobby Storey) a eu sa voiture brûlée, McGuinness a eu sa voiture brûlée et ils n’ont rien dit. Si ces personnes n’étaient pas d’authentiques militants pour la paix, alors ces dissidents auraient terminé dans un trou il y’a longtemps, c’est un fait.  Je les respecte. Adams a fait un excellent travail, l’IRA a rendu les armes et ils s’y sont tenus, ils ne sont jamais revenus et cela mérite le respect. McGuinness peut être plus encore. Il n’est pas idiot, c’est un bon politicien. Je crois qu’il est sincère, je crois que la majorité du mouvement républicain est sincère. ».

Le soldat loyaliste a déclaré que la violence politique était terminée, et que c’était maintenant aux politiques et à la police d’assumer leurs rôles.« L’Assemblée d’Irlande du Nord semble bien fonctionner, sans gros problèmes . Les défilés ont été un point chaud, mais la violence a presque entièrement disparue. Politiquement, je pense que le pays est stable. ».

L’homme qui a combattu les républicains comme ses ennemis jurés affirme que l’avenir de son pays passe par l’égalité entre les communautés et les citoyens, et pense que les services de sécurité et les forces de l’ordre doivent s’assurer que des dissidents ne ruinent pas ce processus.

«Le processus de paix a mis du temps à s’installer et c’est pourquoi certains éléments sont encore tolérés ; mais il arrivera un moment où les politiciens et la police devront être réalistes et ne plus discuter avec des gens, dans certains quartiers, qui font tout pour faire échouer cela.»

Johnny Aidair critique ici certains dirigeants loyalistes, qui ont, selon lui, poursuivi la tentative de fragmentation des communautés, ce qui contraste avec leurs homologues républicains qui se sont nettement plus investis dans le processus de paix.  «Il suffit de regarder le Sinn Fein qui progresse à chaque élection et qui rencontre de plus en plus de soutien, même si ils perdent des voix parmi les plus radicaux. ».

Aidair a récemment perdu son fils, mort d’une overdose. Les funérailles de ce dernier ont suscité quelques tensions, certains membres de l’UDA à Belfast ayant menacé de représailles quiconque se rendrait à la cérémonie. Ces déclarations récentes, résolument tournées en faveur d’un apaisement entre communautés, ont déjà suscité de nombreux commentaires et questionnement en Irlande du Nord, alors que de leur côté , les Républicains et nationalistes irlandais espèrent aboutir rapidement à la réunification de l’île.

Voir ci-dessous un reportage sur la vie de Johnny Aidair :

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine