Où trouver du bon vin à Nantes ? Une sélection des meilleurs caves de l’agglomération

27/12/2016 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – Établir un classement des caves les plus attractives  de la ville de Nantes  ne représente  pas une tâche aisée. La pléthore de bons établissements  qui se disputent une clientèle reconnue pour son haut niveau d’exigence ne laisse que l’embarras du choix. Notre enquête donne une prime aux cavistes dotés d’un esprit franc-tireur, ceux ayant le courage de lorgner vers des terroirs encore sous l’éteignoir ou de miser sur des talents en éclosion. A ce jeu de la découverte, les grandes caves historiques déçoivent franchement, les caciques de la place nantaise répugnent  trop souvent à faire bouger leurs allocations si chèrement acquises pour de nouvelles valeurs montantes. Une telle pusillanimité est d’autant plus regrettable que le caviste  détient une fonction  d’interface cruciale dans la mise en avant d’un vivier de  vignerons talentueux encore trop  méconnus. La plupart d’entre eux sont tentés de céder aux facilités des sélections sécurisées et médiatisées de la Revue du vin de France ou autres guides spécialisés. De même que les démarchages  d’agents en vins orientent aussi  les gammes  dans un moule commun pas  toujours très original. Sans un travail de terrain de plus en plus rare  au cœur des vignobles, ou de nombreux déplacements sur les divers salons professionnels, peu d’opportunités à pouvoir  débusquer des vignerons sous-représentés !

Nous avons porté une attention toute particulière au service de conseil et à la pédagogie en usage  dans les différentes caves. Rien à redire sur le professionnalisme des cavistes nantais, si ce n’est de retrouver un discours un peu trop imprégné de dégustation sensorielle. Rares sont les cavistes  – cela vient-il de leur formation ? – capables de se détacher d’une approche purement œnologique et gustative  qui étrique l’éducation au vin, à défaut de l’ouvrir sur sa dimension culturelle. Assurément le truchement par  l’histoire et la géographie serait plus à même de donner du relief à leurs explications et nous épargnerait  les formules oratoires qui caricaturent le  jargon de la profession : «ça  goûte bien» ou «c’est sur le fruit».

Notre recensement met aussi en lumière la remise en cause de certains leaderships par l’arrivée de nouvelles caves aux sélections plus agiles et renouvelées, en prise  avec le courant de l’agrobiologie. La spécialisation dans le « bio »  constitue en effet un puissant dynamiseur dans la découverte des vignerons à la fibre novatrice en quête de nouveaux goûts et pour certains, de nouveaux  terroirs …

Le classement  s’efforce de rendre  justice à un  métier de passion  mais n’oublie pas de pointer les concessions offertes à certaines facilités de vente que les cavistes  ne manquent pas  de dénoncer chez la grande distribution.

  1. Le Fief de Vigne

Il fut un temps ou cette vieille cave  (création en 1979) très courue des amateurs tenait le haut de l’affiche. Le choix d’un développement tous azimuts avec de nombreuses ramifications en Vendée (Sables d’Olonne/ la  Roche-sur-Yon) et  une  diversification pas toujours très heureuse sur  la restauration n’ont guère permis de  stimuler l’audace de la gamme. L’orientation vers les petits vins de soifs dénote le penchant de cet établissement à répondre  davantage à sa problématique de gros volumes plutôt qu’à s’engager dans  le vin d’auteur, d’où une  place en queue de classement.

Points Forts : De nombreux grands crus classés du Bordelais (château Margaux notamment) sont disponibles sur des millésimes anciens. Reste à savoir le comportement de ces vins sur une évolution  aussi longue ?

Points faibles : Le vieux magasin de la rue Marceau, navire amiral du réseau, assez sinistre au demeurant, gagnerait à se mettre au goût du jour. Une sélection somme toute assez lisse.

La pépite : Crozes-Hermitage, domaine Alain Graillot, la Guiraude 2009, 39.90€. La grande cuvée offre une merveilleuse syrah,  de grande  concentration etbrichement élevée, plutôt  difficile à dénichée elle transcende  le niveau moyen  de l’appellation. A la hauteur de son prix !

  1. Vino Vini

La cave de la rue Cassini fait figure d’institution, toujours très prisée des vinophiles du centre-ville , elle a néanmoins perdu de son lustre, moins pointilleuse qu’à une certaine époque, Vino Vini vous accueille avec un empilage de cartons du  modique « petit pont » en  Pays d’Oc .  Ce vin de soif facile et consensuel,  parfait  pour  les  invités radins (moins de 5€) désireux de ne pas arriver les mains vides à une soirée,  écorne  quelque peu l’image rigoureuse de l’établissement. Heureusement,  le reste de la cave  défend de belles valeurs en  Bourgogne (notamment Joblot à Givry, Boillot à Pommard) et en Loire, avec le Chinon de Bonaventure, Drappier en Champagne, dont elle a été la première représentante sur Nantes. Il ressort tout de même une étonnante stabilité de la gamme laissant à penser que l’aiguillon de la découverte s’est émoussé depuis quelques années.

Points faibles : L’accueil peut se montrer altier et un brin crispé, sans doute le contre-effet de la fréquentation de la bonne bourgeoisie nantaise.

Points Forts : Une des meilleures sélections en  vins de Loire sur Nantes.

La pépite : Domaine le rocher des violettes de  Xavier Weisskopf en Montlouis. Ce vigneron incarne la jeune garde de ce petit vignoble de Touraine en pointe dans la conversion agrobiologique. Réputé pour son  chenin  épuré au profil  crayeux net et précis. Petit bijou avec  la cuvée Touche-mitaine vinifiée en sec  (pointe de résiduel de sucre selon les années) pour son rapport qualité prix ! Environ de 10€.

  1. Olivier Hodebert cave de l’inattendu

Face à la concurrence, Olivier Hodebert, fondateur du réseau des caves de l’inattendu ne manque pas de se rassurer avec ses titres de finaliste du concours du meilleur caviste de France affichés crânement sur les enseignes de ses magasins (2003 et 2005) . Le concept premier de la cave reposait sur des vins plutôt confidentiels issus de cépages peu répandus et des vins atypiques hors  appellation d’origine, gages d’un fort potentiel de dépaysement pour le vinophile.

Il y a peu, Olivier Hodebert a recentré son activité autour de la cave de Vertou en orientant  son savoir-faire sur les cours de  cuisine et la restauration qui agrège différents services connexes (épicerie, rôtisserie, pâtisserie) .Si la sélection des caves demeure solide et rigoureuse, elle a perdu néanmoins de son audace au fil des années et fait à présent quelques concessions aux bons vieux faiseurs du vin de grande diffusion (Gégé Bertrand par exemple).

Points Forts : Le statut d’importateur de ce caviste lui permet d’aligner une gamme de vins étrangers de premier ordre. Le recrutement et la formation du personnel  sont de très bon niveau. Un mode de commercialisation des whiskys très original : pouvant être échantillonnés en petits flacons pour la découverte.

Points Faibles : Le regret d’avoir perdu l’esprit fureteur des origines !

La pépite de la cave : La collection des armagnacs de la maison Laballe dans des  millésimes antérieurs à 1980…

  1. Les caves du Beffroi, maison Lemaître

La célèbre  cave de la rue de la  Paix a fait peau neuve, le magasin qui couple l’épicerie fine aux vins et spiritueux présente désormais un lieu de belle atmosphère, entièrement rajeuni. Malgré ce lifting, la maison Lemaître peine à se défaire de son image « tradi » de cave à beau papa fidèle à son  cru bourgeois du Dimanche. D’ailleurs la cave  reste encore dominée par les Grands Crus Classés, pour certains poussiéreux à la valeur surfaite. Le grand nombre d’anciens millésimes interroge sur la politique d’achat du passé, dont une bonne partie peine  visiblement à trouver  preneur. Les cavistes ne gagnent rien à occuper ce créneau : quand Lemaître propose son   château Poujeaux 2010 à 48€ certaines enseignes de la  grande distribution  affichent un prix à  22€ (quasi coûtant) … sauf sur des morceaux choisis comme la cuvée « Chevalier » du Château Falfas en 2009 à 45€ , rare et inestimable pour sa capacité à rivaliser avec les plus grands sur ce millésime.

Reste un bel établissement qui propose de grands champagnes et quelques joyaux dans de très grands millésimes (Coulée de Serrant 2009 ou bien le mythique  Clos Saint Hune de Trimbach à 105€).La sélection des vins blancs secs est davantage ouverte que celle des rouges à la coloration  par trop bordelaise.

Les Points forts : très grand choix de spiritueux, spécialité reconnue de la maison . Une  sélection de premier choix en grands champagnes millésimés.

Les Points faibles : la politique tarifaire place les prix nettement vers le haut, il est conseillé de regarder à deux fois ce que propose la concurrence.

La Pépite de la cave : la roussette de Marestel du domaine Dupasquier en 2010 (16 euros). Le  cru de Marestel  près du lac du Bourget représente  un terroir d’élection pour la roussette, celle du domaine Dupasquier se distingue par une aromatique très aiguisée, ses notes de miel et d’amande enrobent une acidité notable, gage de son potentiel de vieillissement.

  1. Vins et indépendance

L’histoire de cette cave d’Orvault a commencé par des dégustations organisées dans le salon d’une maison. L’affaire a grandi  avec la vente en ligne avant d’être rachetée par  deux cavistes, dorénavant à la tête d’une  entreprise  prospère et puissante qui compte parmi les « must » de la vente de vin sur Nantes .A l’évidence, la sélection ne souffre d’aucune scories, l’amateur avisé a de quoi trépigner en regardant l’ensemble de la gamme qui aligne le meilleur du vignoble français. C’est d’ailleurs peut être cette quasi perfection dans la sélection qui peut lasser à terme, car manifestement, la politique d’achat de la maison semble un peu  trop  portée sur les valeurs établies.

Points forts : Sélection très fournie en mesure de combler les amateurs les plus exigeants. En Alsace Zind- Humbrecht, Josmeyer) en Champagne ( Egly-Ouriet)

Points faibles : De nombreuses références sont en rupture de stock : un effet d’annonce  utile au  référencement du site qui  n’en demeure pas moins une source de frustration  vis-à-vis de  l’amateur en quête d’un vin. A noter la présence des références ( jeff carrel , domaine de Simonet  , le domaine de Magellan )  diffusées par le grossiste SPIRALE pour les cavistes en mal de volumes…

La pépite de la cave : VV  2014 pour vieilles vignes du Domaine du Cros en Marcillac 11.9 euros , l’opportunité de découvrir la personnalité fougueuse du fer-servadou au travers d’un véritable vin de terroir originaire de l’Aveyron.

    5. Cave de Longchamps

La cave fondée par  Jean-Yves Belin  est devenue un mastodonte du commerce de vin sur Nantes. Sa puissance de vente lui donne quelques entrées enviées au sein des  plus beaux domaines de Bourgogne (notamment celui de Georges Mugneret-Gibourg  ) le terrain privilégié de cette cave pionnière dans la promotion de propriétés aujourd’hui reconnues  pour leur excellence( Dureuil-Janthial  à Rully). Aujourd’hui, cette belle institution   paye peut être le prix de sa montée en puissance par une gamme en mal de renouvellement,  qui donne l’impression de se reposer sur la vitesse acquise. Malgré tout, l’amateur y trouvera son compte grâce aux bons conseils d’un personnel nombreux et  très bien formé.

Points forts : personnel très qualifié, attentif à la demande du client. Sélection remarquable en vins mutés ( vieux rivesaltes ambrés ou le mythique  Commandaria Saint John de Chypres). Collection de vieux pomerols notamment le Bon Pasteur  et  quelques alsaces originaux  comme ceux du domaine Albert Mann.

Points faibles : la cave est située dans une rue où le stationnement  se révèle hautement improbable et  l’exiguïté du parking  limite les places, d’où l’intérêt d’éviter les jours et heures de grandes fréquentations !

  1. Mille et vins

Malo Le Coarer s’est imposé par son professionnalisme  comme le caviste de référence  dans le quartier recherché de la place Viarme  en haut du marché de Talensac. Tout amateur pourra reconnaître d’un seul coup d’œil le caractère avisé et pointu de la sélection. Mais derrière Mille et vins, travaille une autre entité : la société SPIRALE, poids lourds du commerce de gros et fournisseur patenté des cavistes et restaurants en recherche de vins  bon marchés. Ce grossiste manipule une quantité considérable de vins, ses volumes d’achats lui donnent la main mise  sur  la vente de certaines références à Nantes, notamment la gamme   de Jeff Carell  ou celui du domaine des Creisses de Philippe Chesnelong.Il y a une cocasserie  à voir ce caviste partie prenante  dans les affaires de  ce grossiste, vendre le vin à ses   concurrents de la place nantaise ! En tout état de cause le mélange des genres a fait perdre la personnalité avant-gardiste d’une  cave qui a  tenu le haut du pavé dans le quartier de la  rue éponyme .

Les points forts : Une des meilleures sélections de champagne. Les conseils d’un caviste expérimenté doté d’une très bonne culture.

Points faibles : les vins du grossiste SPIRALE sont surreprésentés, même si pour beaucoup ils ne manquent pas d’intérêt pour leur rapport qualité/prix, ils gardent néanmoins un air de déjà vu…

La pépite de la cave  : Les cerises du domaine Guiraud à Saint Chinian à moins de 7€ regorge de fruits, ultra séducteur par sa gourmandise et son abord très  accessible.

  1. Vin debout !

Cette jeune société de vente en ligne  commence à se faire une place de plus en plus remarquée parmi les amateurs de vins bio. En peu de temps,  Anthony a su gagner la confiance de vignerons de renom et  se distingue par un flair redoutable pour dénicher des vignerons de l’ombre travaillant des vins originaux. Ce caviste se démarque  clairement du courant dominant  en allant chercher des vignerons pas toujours «  bancable »  qui sont la source de vins confidentiels en phase avec leur époque. En Alsace,  le  domaine Clé de Sol  qui  vinifie en vendange entière un pinot noir au fruité végétal fabuleux, les vins de Gilles Berlioz  en Savoie et bien d’autres…

Tous nos encouragements !

Points forts : Sélection particulièrement  rigoureuse et concise  s’attachant à mettre en lumière des vins de forte individualité à des prix vraiment raisonnables. Disponibilité du conseil.

Points faibles : la gamme reste concise  et pourra manquer de diversité pour des amateurs axés sur  les noms d’appellation, ce caviste se positionne davantage sur les vignerons que sur la représentativité des vignobles, question de choix.

La pépite de la cave : Coteaux du Lyonnais, cuvée  Traboule, domaine Clusel Roch , 9.8€ .Un gamay juteux et concentré à faire frémir les crus du Beaujolais.

      2. Very Good

En créant la cave Very Good sur l’île de Nantes, Patrick Moizan , tour à tour ingénieur E-business et restaurateur ( Chez Lizette) s’est fait le tenant d’une approche résolument  « décomplexée », centrée sur le gustatif. En d’autres termes, le néophyte est invité à ne  pas se soucier de la complexité de la chose viticole, à lui de  choisir son vin uniquement  selon ses affinités de goût. Une simplification discutable à de  multiples points de vue qui porte les germes de la dépossession culturelle du vin. A ce compte, pas d’étonnement à voir figurer sur les étiquettes d’un vin rouge  une cerise ou une fraise pour indiquer l’aromatique désirée par le consommateur…

Ceci étant dit, le parcours de Patrick Moizan force le respect et l’ascension de son établissement récompense le savoir-faire professionnel d’un homme qui n’était pas issu du sérail. La cave Very Good est une véritable caverne d’Ali Baba pour les passionnés du bio  qui compte tout ce que ce courant de la viticulture de demain peut offrir de meilleur !

Les points forts : la meilleure sélection bio de Nantes. Le site associe à chaque vin un plat (l’autre passion de ce caviste). Les achats groupés du site.

Points faibles : pas vraiment de points faibles, si ce n’est la difficulté d’accès de la cave dans un quartier au stationnement rare et payant.

La pépite de la cave : les vins cultissimes  de Casot des Mailloles près de Banyuls, blancs et rouges  sont des vins de puristes en quête de salinité et de droiture.

      1. Le domaine du vigneron

Notre enquête consacre le travail d’un « vieux » briscard  de la profession  très au fait des rouages d’un métier exigeant .Sous la nef d’un entrepôt aux abords extérieurs  plutôt abrupts, le vin y est présenté sans chichi , sur palettes, mais l’accueil et le sérieux de la sélection  sont de premier ordre. Pascal Pabois appartient à ces grands professionnels capables de vous faire sentir l’âme d’un vin en quelques phrases bien lancées, l’humour en plus !

La cave sait se remettre en cause  et prendre des risques pour des domaines peu connus ( Domaine des Granges en Vendée , magnifique pinot noir) .

Les points forts : sélection très étendue à des prix ultra compétitifs car la cave achète en gros. Les soirées de la cave  sont très prisées par la clientèle.

Les Points faibles : quelques vins de soif (Petit Pont) encore  demandés par la clientèle.

La pépite de la cave : Irouléguy , domaine Illaria , rouge ( 18€)  et blanc ( 23€) monumentaux à la gloire d’un fruit naturel , vif et pur !

Raphno

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • De launay

    Avez vous la liste des caves visitees svp?

    • Fred

      avec les adresses !

      • jaouen

        domaine du petit Pont : 32 avenue Gustave Roch (passer sous les voies ferrées en direction du MIN)

  • adpok

    Je pense qu’il veut toutes les caves visitées pas que le top 10, idem même question !!

    • De launay

      Exactement. Pour faire un classement il faut déterminer la base !!!!

  • tatagilbert

    vous avez oublie les bouteilles 11 rue bel air nantes une des plus belle cave de bretagne

    • Marie

      Ils ont oublié beaucoup de caves !!! Comme Vineostock La cave de la route de la vannes 1 Avenue des thébaudières à Saint-Herblain le long de la route de vannes. Une des plus belles caves au monde (huhu). Bref je serai très curieux de connaitre la liste des caves visitées et le nombres de visites effectuées dans le temps pour déterminer un classement qui puisse avoir un peu de valeur …