Nantes : Des vœux 2017 déconnectés du réel pour Johanna Rolland

By Jpjp12 [CC BY-SA 4.0]

04/01/2017 – 11h00 Nantes (Breizh-Info.com) – Mardi 3 janvier 2017, près de 1 000 personnes étaient réunies à la Cité des Congrès pour assister aux « vœux » de Johanna Rolland, maire de Nantes. La présidente de Nantes Métropole et membre du Parti socialiste a dévoilé les grandes lignes de ses projets pour 2017. Sans surprise, l’accent est mis sur la culture et l’environnement. Les points de crispations (circulation, sécurité) ont été ignorés.

Une nouvelle ligne de tramway et des travaux à la Cité des Congrès

C’est la grande annonce de cette cérémonie : « La nouvelle ligne de transport public Nord/Sud sera une ligne de tramway. Elle reliera le pont Anne-de-Bretagne à Rezé. »

Toutes les études nécessaires à la réalisation de l’ouvrage seront lancées dans quelques semaines, vraisemblablement en février 2017.
Cette nouvelle ligne desservira le nouveau CHU.

« Je vous l’annonce aujourd’hui, j’ai décidé d’engager les études pour l’extension de la Cité des Congrès à l’horizon 2022 » a déclaré le maire de Nantes. Le bâtiment datant de 1992 sera donc agrandi.

L’environnement au cœur de la ville

L’un des « piliers fondamentaux » mis en valeur par Johanna Rolland : la nature en ville.
Pour répondre à cette « aspiration profonde », Johanna Rolland met les moyens :

« Des installations artistiques seront déclinées dès l’été dans les jardins publics. »
« Dans les 10 ans qui viennent, notre paysage urbain sera métamorphosé, une coulée verte nous amènera depuis la gare jusqu’au square Mercoeur, et se poursuivra par Feydeau nord réaménagé. »
« La Petite Hollande deviendra une véritable place nantaise, ouverte sur la Loire, qui conservera naturellement son marché. »

Concernant ce dernier point, si l’on a bien compris que le marché et ses pickpockets auront droit de cité, la question du maintien du parking semble se poser. Etant donné la difficulté à se stationner dans Nantes en soirée, il semble impensable qu’on puisse amputer la place de la Petite-Hollande de son parking gratuit le soir.
Par ailleurs, l’ouverture sur la Loire est actuellement empêchée par la route qui borde les quais. Sera-t-elle supprimée elle aussi ?

La culture, préoccupation majeure de Johanna Rolland

Si beaucoup de Nantais préfèreraient payer moins d’impôts plutôt que de financer des œuvres culturelles parfois douteuses, Johanna Rolland semble décider que ses administrés n’en ont pas eu assez.

« J’ai annoncé mon choix de sanctuariser le budget de la culture jusqu’à la fin de ce mandat » déclare-t-elle avant d’enchaîner par l’annonce de 20 représentations d’une nouvelle création Royal de Luxe dans toute la ville.

Le maire de Nantes en profite pour annoncer l’ouverture du nouveau musée des Beaux-Arts le 23 juin 2017. Un musée qui sera accessible gratuitement à tous les élèves scolarisés dans Nantes Métropole.

Elèves de la ville qui pourront bientôt bénéficier de l’internet très haut-débit dans leur école. En effet, selon Johanna Rolland, plus de 60 % des écoles nantaises seront équipées de fibre en 2017.
Voilà une dépense publique étonnante alors que les parents attendent surtout de l’école qu’elle apprenne les savoirs fondamentaux plutôt que la navigation internet…

Enfin, un appel à créativité sera lancé. L’objectif : valoriser 20 friches urbaines.

Rien sur la sécurité et la circulation

La circulation cauchemardesque de la métropole n’a pas été mentionnée.
Pourtant, c’est bien là le sujet de préoccupation principal de nombreux Nantais qui doivent composer avec les bouchons sur le périphérique ou en ville…
Il est vrai qu’il est plus simple d’annoncer la mise en place d’une « installation artistique » que de se pencher sur la saturation du périphérique…

La sécurité n’a été évoquée que succinctement. Alors que le centre-ville de Nantes devient chaque jour plus mal famé, Johanna Rolland ne semble pas prendre la mesure des attentes de ses administrés.

« Sur la sécurité, nous agissons avec sang froid et détermination. En février ouvrira la Maison de la Tranquillité publique. »
Il ne s’agit plus de sang froid à ce niveau… Johanna Rolland semble tétanisée. Le petit lapin socialiste voit arriver face à lui un 35 T de réel à toute vitesse, plein phares et toutes sirènes hurlantes. Et sa seule réaction est de bouger une oreille plutôt que de prendre la mesure du problème.

Par ailleurs, les commerçants qui ont souffert des émeutes à répétition en 2016 en seront eux aussi pour leurs frais.

Une mandature axée sur le social et la lutte contre les discriminations

Johanna Rolland a évidemment parlé de social. Elle a notamment annoncé la construction de 2000 logements sociaux par an. Elle a par ailleurs présenté un « prix de l’innovation sociale qui récompensera un projet collectif, un projet aux effets concrets. »

Le thème de la discrimination étant un incontournable de l’arsenal émotionnel socialiste, le maire de Nantes n’aura pas oublié d’annoncer l’ouverture d’un service d’appel pour orienter toute personne rencontrant « une situation de discrimination. »

Avec ces vœux convenus et peu courageux, l’année 2017 sonne déjà faux. Heureusement, dans moins d’un mois, la Cité des Congrès accueillera des artistes nettement plus talentueux !

Nicolas Serrand

[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Cadoudal

    Normal, l’utopisme socialiste qui préfère ses délires au réel, à partir du moment où l’on a « sanctuarisé » le budget de la culture, et quelle culture, tout va bien. Discrimination, vivre ensemble et coulée verte les ingrédients incontournables. A l’aise Breizh…….

  • bernard crasiorse

    mes pôvres Nantais; nous avons la même folle à Rennes; c’est la contamination parisienne ! ils en bavent aussi

  • Rederbro

    La culture, c’est dans rue, dans les associations, dans la tradition regionale, mais surement pas decoulant des consignes d’un Ministère
    qui decide ce qui est bien ou beau à notre place. D’ailleurs, faut il vraiment un ministère de la culture ?

  • Pschitt

    Avant de songer à agrandir la Cité des congrès, il faudrait songer à la faire fonctionner. Les subventions représentent un tiers de son compte d’exploitation ! Nantes Métropole lui a versé en 2015 3,2 millions d’euros HT directement et la finance indirectement par l’intermédiaire de subventions aux utilisateurs (un tiers du budget de La Folle Journée est ainsi couvert par des subventions). Jean-Marc Ayrault a fait une erreur énorme en créant cet équipement sous-utilisé la plupart du temps.

  • bibi

    Toujours le centre ville….. qu elle viennent donc 8 jours vivre dans les quartiers sensibles, et la elle verra le vrai miroir de Nantes. Et dire que tous nos impots partent dans des projets ridicules au lieu de mettre de l ordre dans nos quartiers, je pense qu elle ne connait pas tous les problemes que nous subissons au quotidien. Sortir de la bourgeoisie et venez vivre avec nous, c est la seule façon de comprendre. Quand nus vous ecrivons, nous n avons jamais de reponses.