Saint-Nazaire : incendie, sécurisation de la STRAN et arrestation de voleurs de voiture

08/01/2017 – 08H30 Saint-Nazaire (Breizh-info.com) – Les gendarmes ont mis le paquet, le 6 janvier, pour intercepter les conducteurs d’une voiture signalée volée. Repérée aux alentours de Crossac, cette Renault Mégane RS a été poursuivie par une vingtaine de militaires en voiture et par un hélicoptère de la gendarmerie.

La voiture avait été volée le 30 décembre dernier par deux individus armés d’un pistolet factice et d’une bombe lacrymogène. Ils avaient suivi le propriétaire depuis chez lui et l’ont agressé alors qu’il arrivait à son travail, le forçant à leur remettre son véhicule.

Poursuivis depuis Crossac, ils ont ignoré – et pour cause – toutes les demandes de la gendarmerie de s’arrêter et ont continué la course-poursuite dans les rues de Saint-Nazaire, jusqu’à la place des Martyrs. Ils y ont finalement été interpellés à 8 h 40. Ces deux délinquants, qui habitent Saint-Nazaire et sont âgés d’une vingtaine d’années, sont déjà défavorablement connus de la justice.

Le 6 janvier toujours, vers 22h 30, un incendie s’est déclaré dans les locaux de l’entreprise Lydall thermique acoustique. Elle est installée sur la Z.I de Brais, aux limites de Saint-André des Eaux et de Saint-Nazaire, depuis 2005. Cette entreprise produit des isolants – notamment du compartiment moteur – pour PSA, Renault-Nissan et d’autres fabricants. La cause de l’incendie n’est pas connue. Près de 100 m² de cartons ont brûlé.

Par ailleurs les syndicats de la STRAN ont levé leur préavis de grève qui prévoyait le débrayage des chauffeurs de ligne tous les jeudis après-midi pour protester contre l’insécurité sur le réseau. Pour rappel, les bus de la STRAN ont connu nombre de faits de délinquance sur les derniers mois, notamment l’agression d’un contrôleur par une passagère à Penhoët le 28 novembre, des tirs de billes d’airsoft sur deux  bus le 21 décembre (pour lesquels un nazairien a été interpellé le 28 décembre) ou encore le braquage à main armée d’un bus à Saint-André des Eaux par deux hommes le 23 décembre (butin : 40 € et des tickets de bus).

Les syndicats et la direction se sont rencontrés le 4 janvier. Ils se sont accordés sur un plan de prévention et de sécurité sur les lignes de bus. Deux agents seront embauchés par la STRAN pour faire office de vigiles dans les bus.t Plusieurs autres d’une société extérieure renforceront ces embauches.

Enfin une autre explosion a eu lieu à Saint-Nazaire, elle a fait un mort : l’opposition de droite. Le groupe Désirs de Ville, déjà fragilisé par le départ en avril 2014 de Sandra Vandeuren (ex-LR), Pierre-Yves Vincent (UDI) et William Duval (ex-UMP) qui sont allés fonder leur groupe Saint-Nazaire centre droit, connaît une nouvelle implosion avec le départ, cette fois, des trois élus Modem (Virginie Boutet-Caillé, Jean-Michel Texier et Dominique Trigodet). Ils vont constituer leur propre groupe au prochain conseil. Par ailleurs Ludovic le Merrer, qui dirige l’association les Eaux Vives, marquée à gauche et qui gère un centre d’accueil de demandeurs d’asile, a visiblement plus de temps à consacrer aux migrants qu’aux Nazairiens. Il a annoncé qu’il ne se représenterait pas aux élections municipales de 2020. « Pour la droite classique, Saint-Nazaire est sans espoir, et les prébendes de gauche sont plus riches ; ça vaut bien un changement d’orientation politique », commente, désabusé, un Nazairien qui observe depuis des décennies la vie politique locale. « Ici,  l’opposition, c’est le FN ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine