Guipry-Messac (35). Avalonys : voici le nom du futur plus grand parc d’attraction de Bretagne

arthur_avalonys

11/01/2017 – 07H15 Guipry-Messac (Breizh-info.com) –  La société Enez Aval vient d’annoncer le nom de son futur parc d’attraction projeté en Bretagne. Destiné à en devenir le plus important, Avalonys sera donc un parc d’attractions sur la thématique du Roi Arthur. Le nom est lui même une référence directe aux légendes de la culture bretonne et celtique

Les études de terrain (topographie, géologie, faune et flore, etc.)   et les négociations autour de l’acquisition du foncier sont bien avancées. La société se concentre actuellement sur les futures levées de fonds. Le projet devrait donc s’accélérer en 2017, après la signature d’une convention d’acquisition du foncier entre ENEZ AVAL, Vallons de Haute Bretagne Communauté et la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) pour mandater cette dernière dans les négociations avec les propriétaires actuels du site identifié.

La SAFER est partenaire du projet depuis octobre 2016. Elle assure la transparence et la régularité des futures acquisitions mais aussi de la défense des intérêts du monde agricole. Le site visé est situé à Cormeré, au sud de la commune de Guipry-Messac et s’étend sur environ 80 Ha. Ceci permet d’envisager un développement futur sur plusieurs décennies, d’un grand parc d’attractions et d’une véritable destination touristique avec pour ambition d’atteindre un rayonnement international.

L’année 2017 va permettre à ENEZ AVAL d’accélérer son développement avec comme objectifs principaux, des levées de fonds successives où investisseurs privés et publics seront mobilisés. La société déménage également son siège social à Guipry-Messac. La marque Avalonys a été déposée et les premiers développements devraient voir le jour fin 2017. Un roman « dont vous êtes le héros » est actuellement en préparation. Le nom du parc fait référence à la fois à l’île mystérieuse où le Roi Arthur fût emmené blessé, Avalon, et à la cité engloutie d’Ys, un autre monde fantastique.

La thématique du Roi Arthur va permettre de s’appuyer sur une identité forte et enracinée. « Notre objectif est de partir de ces légendes pour construire un parc avec des spectacles, des attractions et de la réalité augmentée grâce aux nouvelles technologies. » déclarait l’an passé Aurélien Loro, porteur principal du projet.

La société est en train de négocier également des collaborations prestigieuses pour permettre un rayonnement international . Le futur parc de Guipry-Messac pourrait, selon ses développeurs, attirer un minimum de 500 000 visiteurs dès la première année d’ouverture, ce qui en ferait le parc d’attractions le plus important de Bretagne.

Une bonne nouvelle donc, pour l’attractivité touristique de la Bretagne dans les années à venir (pas avant 2020 en tout cas) signe que les légendes ne meurent jamais !

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Alain Nonyme

    Ce qui est formidable, c’est la capacité des responsables à consulter la population locale (réunion publique ?????)…. il y a, autour de ce projet des « villages » dont les habitants aiment y vivre pour la tranquillité des lieux. Par exemple celui de « Tréguily », plus de 100 habitants, va devoir s’habituer aux futur nuisances… quand on pense que lors de la dernière manifestation « footbalistique » on entendait le prix de la galette saucisse au micro… le stade est à 4 km de Tréguily. Imaginons maintenant avec des manèges qui crient à 1 km de là H24… combien vaudront alors nos maisons ?

    Ce qui est agréable, c’est de savoir que les Espaces Naturels de Baron, de Corbinière et Boeuvres ne sont pas loin… Ce sont des ZNIEFF; bref rien de bien important pour les bétonneuses et les gains financiers (ou pas ! Imaginons que le parc ne fonctionne pas; hop une verrue)…

    Ce qui est génial, c’est que cela va créer de l’emploi (homme sandwich, ramasseur de mégos, fast-food ?).

    Ce qui est étonnant, c’est que cela fait plusieurs fois que l’on nous promet, lors des campagnes municipales, un tout à l’égout dans le village… mais à chaque fois trop coûteux… donc pas réalisable. Tiens ! De l’argent public !!?? On va pouvoir faire une étude de sol au frais des contribuables pour 60000 € !!! Peut-être en trouverons-nous d’avantage pour les voiries et les parkings….

    Ce qui est humainement louable, c’est la manière dont les travailleurs des champs sont encore bien traités dans cette affaire…

    Bref, du moment que l’on obtient de l’argent et que l’on imperméabilise 80 Ha de terrain à coup de béton… on est content. Surtout quand la vilaine n’est pas loin et que des gens peuvent en faire les frais.

    Bravo.

  • Alain Nonyme

    A quand la réunion publique pour qu’on ait l’occasion d’exprimer notre joie ???