Chômage : le gouvernement triche encore

CHOMAGE

08/02/2017 – 05H30 Paris (Breizh-info.com) – A moins de 3 mois de la fin du règne de François Hollande, le gouvernement multiplie les décisions électoralistes. En matière de traitement du chômage par exemple, les socialistes viennent de décider de dépenser près d’un milliard d’euros d’ici juin pour financer des dizaines de milliers d’emplois aidés. 

Après avoir annoncé que la prime à l’embauche octroyant 4000 euros sur deux ans aux entreprises qui embauchent un salarié en CDI serait supprimée en juin, au lieu de continuer à produire ses effets jusqu’à la fin de l’année 2017, voici que Myriam El Khomri appuie sur un autre bouton pour doper artificiellement les embauches sur les prochains mois…

Une circulaire ministérielle adressée aux administrations et aux hôpitaux annonce que les vannes des fonds destinés à financer les emplois aidés seront grandes ouvertes sur le premier semestre.

Objectif, dépenser 835 millions d’euros d’ici juin, soit près de 70% des fonds prévus pour 2017. Autrement dit, lorsque le nouveau gouvernement issu des urnes arrivera aux affaires courant mai, il trouvera les caisses affectées au soutien à l’emploi en grande partie vidées..

La dimension électoraliste de la décision saute aux yeux : après un très mauvais mois de décembre sur le front du chômage, malgré toutes les mesures destinées à extirper coûte que coûte des chômeurs de la catégorie A, cette ouverture des vannes de l’argent public pour forcer des services publics à embaucher massivement au premier semestre ne trompe personne.

Il s’agit, pour les socialistes, de tenter de présenter le meilleur bilan possible d’ici à la fin du mandat de François Hollande, pas tant pour la présidentielle que pour les législatives.

Car qui dit argent public, pour des emplois publics, dit décideurs publics. C’est donc vers les élus que les demandeurs d’emplois espérant un contrat dans une administration territoriale ou dans un hôpital devront se tourner dans les prochains mois. Leurs chances seront décuplées si l’élu est candidat aux législatives…

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine