Quimper. Isabelle Le Bal à la tête d’un « appel de Bretagne en faveur de François Bayrou »

bayrou

16/02/2017 – 10h00 Quimper (Breizh-Info.com) – Une trentaine d’élus, sympathisants ou membres du Modem viennent de lancer un « appel de Bretagne en faveur de François Bayrou », à l’initiative notamment d’Isabelle Le Bal, adjointe au maire de Quimper.

« Nous, citoyens de Bretagne, humanistes, démocrates-sociaux, centristes héritiers des fondateurs de l’Europe, laïcs et conscients des urgences économiques, sociales et environnementales, attachés à la culture et à l’éducation, soucieux de replacer l’éthique au cœur de la vie publique. Considérant que notre courant de pensée, aujourd’hui dispersé bien que largement partagé en France, n’est pas représenté dans l’offre politique qui semble se dessiner pour des élections présidentielles dans lesquelles notre voix comptera de façon décisive.

Nous souhaitons que notre pays soit dirigé et représenté par une personnalité expérimentée et irréprochable, un homme qui a su s’opposer aux dérives des gouvernances politiques des derniers quinquennats. Pour une France dont la voix devra résonner et peser sur la scène internationale, face aux enjeux et aux urgences politiques qui s’imposent à l’Europe. » écrivent les partisans de M. Bayrou avant de poursuivre sans s’attarder sur des exemples précis :

« Nous souhaitons un Président qui saura rendre sa grandeur et son unité à la Nation face aux grands blocs, en défendant les intérêts économiques, culturels et politiques de la France. Nous voulons un Président de la République solide et crédible, capable de lancer les réformes nécessaires en s’appuyant sur une équipe compétente, qui saura réunir au-delà des clivages partisans. Pour protéger et défendre les intérêts de tous les Français, sans distinction. Pour l’égalité des chances réelle. Pour la revalorisation de l’enseignement. Pour relancer l’économie et l’emploi. Pour reconstruire un modèle social qui protège nos compatriotes les plus vulnérables dans l’équilibre de nos Finances Publiques. Pour le renouvellement et la moralisation de la vie politique.»

Et de conclure par des revendications spécifiques à la Bretagne :

« Nous, Bretons et Bretonnes des cinq départements, souhaitons par ailleurs une plus grande prise en compte de nos spécificités et de nos atouts. Pour la défense de la culture et de la langue bretonne. Pour une transition agricole et agroalimentaire dans le respect des acteurs. Pour une politique maritime tenant compte de toute la filière notamment de la pêche et des ports de Bretagne. Pour le désenclavement ferroviaire et routier de l’ouest-breton. Pour l’émergence d’une breizh’innovation en soutien à nos entreprises.»

Rappelons toutefois que François Bayrou n’est pas un novice en politique, puisque depuis 1993 (Ministre de l’Education nationale), soit depuis 24 ans, il gravite dans et autour du système en place. Selon un sondage Odoxa rendu public mardi dernier, 30% des Français auraient de la sympathie pour François Bayrou (ce qui ne veut pas, en soi, dire grand chose).

Alors qu’il a récemment attaqué François Fillon à propos de l’affaire l’entourant et de l’obstination du candidat des Républicains à se maintenir candidat à l’élection présidentielle, François Bayrou, maire de Pau le maire de Pau a assuré qu’il prendrait ses « responsabilités. » concernant les échéances électorales à venir.

Toutefois, dans un dans un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi 8 février, le président du Modem ne recueillait que 5 % des intentions de vote. Contre 6 % à 7 % avant la primaire de la gauche. Mais si la « bulle médiatique » Macron, fabriquée de toute pièce par le système, venait à éclater, ce dernier trouverait peut être en François Bayrou la possibilité de faire monter un nouveau homme choisi par ce dernier ..

Rappelons tout de même qu’en 2002, François Bayrou réalisa un score de 6,8% avant de se rallier à Jacques Chirac, avant d’obtenir 18,5% des suffrages en 2007 et d’annoncer ne pas voter au second tour pour  Nicolas Sarkozy (face à Ségolène Royal). Enfin, en 2012, François Bayrou est redescendu à 9% des suffrages (5ème homme) avant d’annoncer qu’il voterait, à titre personnel, pour François Hollande contre Nicolas Sarkozy.

Les premiers signataires de « l’appel de Bretagne en faveur de François Bayrou »

Roland Angotti, Conseiller municipal délégué de la ville de Quimper, Ancien syndicaliste, Ancien cadre de l’industrie pharmaceutique,

Mohamed Azgag, Directeur de la CPAM du Morbihan,

Nicolas Boucher, Gérant d’un magasin bio, Ancien conseiller municipal de Breteil,

Henry Chavez, sympathisant centriste,

Yvon Cloitre, Retraité de l’enseignement agricole,

Anne-Marie Crolais, Agricultrice, Président du MoDem des Côtes-d’Armor,

Erwan Crouan, Professeur d’Histoire,

Françoise Cozan, bénévole associative, Ouessant,

Hélène Danel, Adjointe au maire de Sainte Hélène,

Christophe Drouhin, Profession libérale,

Sébastien Drouin, Consultant en communication,

Sarah Elhairy, Déléguée Régionale dans une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire, Présidente du MoDem de Loire-Atlantique,

Antoine Goyer, Adjoint au maire de Ploemeur,

Michel Guégan, Maire de la Chapelle-Caro,

David Guillerm, Directeur e-commerce, Conseiller national du MoDem,

Catherine Guyader, Conseillère municipale de Guipavas, Ex-responsable commerciale,

Geneviève Henry, Ancienne conseillère municipale et communautaire de Brest, Présidente de l’Amicale Sain M’art,

Antoine Hurtaut, Étudiant à l’Institut d’Études Politiques de Rennes,

Isabelle Le Bal, Conseillère régionale de Bretagne, 1ère adjointe au Maire de Quimper,

Josée Le Scoul, Professeur de Français Er, bénévole association culturelle,

Guénahël Le Porho, Conseiller municipal de Séné,

Christine Le Strat, Maire de Pontivy, Conseillère régionale de Bretagne,

Guillaume Morin, Conseiller municipal de Vannes,

François-Denis Mouhaou, Adjoint au maire de Pontivy,

Brigitte Thomas, Famille d’accueil,

Jean-Yves Tréguer, Président du MoDem Morbihan.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine