Application Bouge . Coaching Sport Sante intègre Nestadio Capitals et Finistère Angels dans son capital

bouge

17/02/2017 – 11h20 Brest (Breizh-Info.com) – Nestadio Capital et « Finistère Angels » viennent de prendre 13% du capital de la startup C2S (Coaching Sport et Santé) fondée par le docteur Yannick Guillodo avec l’appui d’autres médecins et spécialistes du sport dont l’ancien footballeur professionnel Paul Le Guen. Cette startup est à l’origine du programme (et de l’application qui va avec) nommé « Bouge ». 

Leur crédo ? Agir contre la sédentarité, 4e facteur de risque de mortalité bien avant l’obésité selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en développant Bouge un programme de coaching sur smartphone, dont l’efficacité a été validée scientifiquement. La startup s’apprête à lancer le programme Bouge + de 50 ans, avant de développer des programmes spécifiques pour lutter contre des pathologies telles que le diabète, l’arthrose, l’hypertension…

A la fois ordonnance à grande échelle et suivi personnalisé

Le programme Bouge compile les bons gestes santé pour tous (10 000 pas/jour, 30 mn d’activité physique quotidienne, etc.), tout en offrant un suivi personnalisé, adapté à l’utilisateur selon son âge, sa morphologie, sa pathologie, etc.

Pendant 12 semaines, grâce à un algorithme très précis, l’application enregistre les données sur le smartphone de l’utilisateur, en différenciant les pas « marchés » des pas « bougés » pour coacher l’utilisateur au quotidien : encouragement à marcher, propositions d’exercices physiques, musculaires et cérébraux, rappels en cas d’absence de mouvement pendant plus de 2 h (hors sommeil)… « 12 semaines, c’est la durée minimum de traitement pour qu’un changement de comportement soit efficace sur le long terme » rappelle le docteur Guillodo.

Efficacité scientifiquement prouvée

Basé sur l’encouragement, le suivi personnel et la proposition de défis,  Bouge est à ce jour l’un des premiers programmes numériques dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement. A l’échelle de 300 personnes, il révèle des résultats probants avec 70 % d’observance au bout de 12 semaines contre 50% en moyenne pour les traitements médicaux de long terme selon l’OMS, et 37% de réussite des utilisateurs ayant suivi le programme : ils ont  atteint l’objectif d’augmenter leur activité physique quotidienne de 3 000 pas contre 0% pour le placebo constitué d’une application mobile dotée d’un simple podomètre.

Combattre la sédentarité avec les NTIC

A l’origine de l’application, le constat que la sédentarité tue plus que l’obésité. Médicalement la sédentarité se traduit par une augmentation des niveaux d’inflammation et de stress oxydant stagnant dans l’organisme et favorisant de nombreuses maladies (AVC, cancers, hypertension, infarctus, arthrose, diabète…).

« C’est un véritable tsunami sociétal, car la sédentarité concerne 80 % des Français entre 18 et 64 ans. Tout nous pousse aujourd’hui à rester assis ! Nous sommes face à une vague géante dont nous ne percevons pas le danger pour le moment. Lorsque la vague s’abattra sur nous, les dégâts personnels, sociétaux et économiques seront énormes…» précise le docteur Yannick Guillodo.

D’ores et déjà, on sait qu’une personne sédentaire et inactive génère 250 € de dépenses de santé supplémentaires par an, une source d’économie non négligeable pour les assurances et mutuelles qui s’intéressent à une distribution grande échelle à leurs assurés.

Bouge + de 50 ansBouge grossesse, Bouge diabète…

L’application BOUGE est téléchargeable en ligne au prix de 19,90 € (versions Androïd et Iphone). La première version commercialisée, Bouge + de 50 ans, préconise des exercices musculaires et cérébraux adaptés.

C’est notamment afin d’accompagner le développement des autres versions (dédiées aux femmes enceintes, aux personnes touchées par l’hypertension, le diabète, etc.) que le fonds d’investissement breton Nestadio Capital et l’association de business angels « Finistère Angels » viennent de souscrire à une augmentation de capital.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine