Justine Dieulafait (FN) : « ces jeunes qui n’ont pas connu l’alternance gauche-droite, mais seulement ses conséquences désastreuses » [Interview]

justine_dieulafait

22/02/2017 – 07h15 Combourg (Breizh-Info.com) – Marine Le Pen (FN) continue sa progression dans les sondages. Selon un sondage OpinionWay pour Les Échos, Radio classique et Orpi, la présidente du Front national atteindrait 44% des suffrages en cas de second tour contre François Fillon et 42% face à Emmanuel Macron. Elle n’avait plus été aussi haut depuis un sondage de 2014 la donnant à 43% face à François Fillon au second tour.

L’une des raisons de son succès ? La mobilisation de la jeunesse en sa faveur. Ainsi, aux dernières élections régionales, 34% des électeurs de 18-30 ans ayant voté (il y a eu 64% d’abstention parmi cet électorat) ont voté Front national au premier tour des élections régionales – un score plus important encore que le résultat national du FN (autour de 30%).

Justine Dieulafait, 18 ans, responsable du FNJ (Front national de la Jeunesse) dans la 7ème circonscription d’Ille et Vilaine, est l’exemple de ces jeunes qui s’engagent très tôt en politique et qui sont déterminés à faire triompher leurs idées.  A quelques jours de la venue de Marine Le Pen au Zénith de Nantes (meeting le dimanche 26 février) , nous l’avons interrogée, sur le sens de son engagement, sur les idées auxquelles elle tient le plus.

Breizh-info.com : Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?

Justine Dieulafait :  J’ai 18 ans, et suis actuellement en 1ère année de licence de Droit à Rennes1. Après avoir vécu 10 ans à Orléans, ma famille et moi nous sommes venus en Bretagne pour nous rapprocher de nos origines familiales. J’ai toujours été très investie dans la vie associative de mes établissements scolaires tout en entretenant une passion pour la musique, particulièrement le violon.

 Très tôt, j’ai révélé un caractère entreprenant, volontaire et autonome avec la volonté d’aller au bout de mes actions . Ce qui me vaut des réactions amusées de mes proches qui se sentent parfois bousculés.

 Breizh-info.com :  Qu’est ce qui vous a fait vous passionner pour la politique , et plus précisément pour la politique électorale ?

Justine Dieulafait :  L’investissement de longue date de mon père au Front National et particulièrement lors des élections départementales où il fut candidat sur le canton de Combourg m’ont fait m’intéresser au débat et prendre conscience des enjeux sociétaux.

C’est libre de mes choix, que j’ai progressivement découvert et analysé les fondamentaux du programme du Front National, dans lesquels j’ai trouvé les valeurs qui me sont propres.

Par la suite j’ai choisi d’adhérer et de m’investir dans ce parti, car je trouve que c’est beau d’avoir des convictions et des idées, mais que ça l’est encore plus de se battre pour les défendre et les mettre en œuvre. Pour moi, l’investissement électoral est l’une des meilleures opportunités de changer les règles de notre société que je souhaite plus juste pour mon pays.

Breizh-info.com :  Pourquoi avoir rejoint le Front national ?

Justine Dieulafait :  Le Front National est pour moi un parti d’avenir qui offre une alternative aux politiques menées depuis des décennies. Comme pour les 30 000 jeunes adhérents du Front National de France, Marine incarne un vote d’espoir, un retour aux valeurs pour une France dynamique, rebelle et patriote.

Elle propose des solutions concrètes et nouvelles pour la jeunesse d’aujourd’hui : développement des filières de l’apprentissage, dispositif 1er emploi,…

Je fais partie des nombreux jeunes qui n’ont pas connu l’alternance gauche-droite, mais seulement ses conséquences désastreuses ; crise économique, soumission à l’Europe et une immigration grandissante.

Je ne veux pas du monde qu’offre le système UMPS, c‘est à dire un monde multi-culturel donc multi-conflictuel, où règne le chômage de masse et où nos diplômes nous permettent seulement de pousser la porte de pôle-emploi. Je suis pour le retour du patriotisme économique, monétaire et territorial.

Breizh-info.com : Quelles sont les principales thématiques qui vous tiennent à cœur, et notamment les thématiques locales qui sont le moteur de votre engagement ?

Justine Dieulafait :  Développer, grâce au patriotisme économique, un territoire économique-industriel et agricole- fort, ce qui contribuera à faciliter l’accès à l’emploi de tous les demandeurs d’emploi. Sans oublier de renforcer le pouvoir régalien de la police de proximité, pour restaurer la sécurité dans nos quartiers et offrir à tous un cadre de vie serein dans un environnement de qualité.

Cette qualité de vie passe aussi par une autre thématique qui m’est chère, garantir la qualité des services publics ; écoles, hôpitaux,…

Breizh-info.com : La Bretagne est l’une des trois régions où Marine Le Pen est donnée éliminée au premier tour de la présidentielle. Cela n’est pas décourageant pour un militant local ?

Justine Dieulafait :  Absolument pas puisque cela présuppose donc qu’elle vaincra sur les autres régions !

Et ce n’est pas décourageant, cela représenterait seulement 3 régions à conquérir sur l’ensemble des régions françaises, je trouve au contraire cela très motivant. Quoi qu’il en soit, mon engagement n’est pas individuel mais collectif ; nous sommes, au niveau national, au moins 83 000 adhérents et sympathisants, tous derrière Marine  !

Breizh-info.com : Comment est perçu votre engagement politique par votre entourage ? Par vos amis et ceux qui vous côtoient ?

Justine Dieulafait :  Pour certains de mes plus proches camarades de lycée et amis, cela devenait une évidence, ils ont su prendre du recul face à mon engagement politique, pour d’autres cela a effectivement parfois été source de tension et de débat houleux. Ma famille et notamment mes sœurs aînées qui ne partagent pas mon engagement, me soutiennent car elles respectent mon choix.

Cependant, certains partageant mes idées se sont dévoilés et cela a été l’occasion pour nous de tisser des liens plus forts.

Le fait d’appartenir à un parti en pleine ascension et longtemps méprisé ce n’est pas le chemin le plus tranquille mais un défi que j’ai choisi !

Breizh-info.com : Combien de jeunes militants du FN militent aujourd’hui en Ille et Vilaine ? Et en Bretagne ?

Justine Dieulafait :  En Ille-et-Vilaine, il y a au moins 200 adhérents jeunes, supervisés par Jimmy Bourlieux notre Secrétaire Départemental des jeunes. La structure comprend un groupe par circonscription alors que les autres partis n’ont des groupes que sur Rennes.

La région est composée, au total, d’au moins 700 jeunes représentés par notre Coordinateur régional; Alexandre Durudeau. Gilles Pennelle, le responsable du Front National en Bretagne, a à cœur de mettre les jeunes en avant.

La liste établie aux élections régionales en témoigne où 4 jeunes étaient placés en position éligible sur la liste du Front National, une opportunité que les jeunes n’ont pas dans les autres partis, où ils se situent en fin de liste, par principe.

Breizh-info.com : L’immigration est un sujet qui préoccupe notamment la jeunesse partout en France et en Europe. Quel regard et quelles espérances avez vous à ce sujet ?

Justine Dieulafait :  Nous faisons face à une immigration incontrôlée qui appauvrit les classes moyennes et populaires, dilapide l’argent public mais enrichit les multinationales. Les jeunes en sont les premières victimes avec 25 % de jeunes chômeurs et 2 millions vivant dans la précarité.

 Nous ne pouvons pas absorber de l’immigration ad vitam sans répercussion sur nos citoyens les plus pauvres. Le terrorisme s’accroît car nous ne maîtrisons plus le contrôle de nos frontières et un trop grand nombre d’immigrés accentue les difficultés d’intégration augmentant ainsi le risque de communautarisme.

Mes espérances sont de rétablir nos frontières, pour une réduction du nombre d’entrées et une meilleure intégration des immigrés.

Breizh-info.com : Quels sont les derniers ouvrages que vous avez lu et qui vous ont marqué ? Et niveau cinéma, y a t-il des films que vous appréciez ?

Justine Dieulafait :  Mes dernières lectures sont ; Le roman biographique « Le Cas Eduard Einstein » de Laurent Seksik et un livre un peu plus axé sur la politique « La fin de la mondialisation » de François Lenglet

Je suis assez cinéphile, j’aime énormément les films policiers, le dernier que j’ai beaucoup apprécié est « La French » de Cédric Jimenez avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Jean Francois JOUVE

    Bravo Julie pour cette interview. Cela fait plaisir de voir que des jeunes dans des régions regulierement plutôt à gauche ne se laissent plus « lobotiser » . Bonne chance.

  • Marjorie

    Elle ment. Dieulafait n’est pas un nom de Haute-Bretagne, et encore moins de Basse-Bretagne. Cette migrante déracinée n’a rien à faire chez nous. Dehors !

    • Géraldine

      Exact. Sans parler de Durudeau, un nom de famille de la Creuse, et de Pennelle, un nom de famille du Nord. Marre de tous ces étrangers qui viennent nous donner des leçons chez nous en Bretagne. Ils devront tous partir et retourner chez eux. C’est inéluctable. Le FN est vraiment un ramassis cosmopolite de la pire espèce.

      • Steve Le Riguer

        Belle leçon de savoir vivre et d’humanité… mon dieu, vous êtes moche à lire

      • Bruno Tassa

        Et vous en prison pour Racisme patronyme …

    • Steve Le Riguer

      C’est moi ou c’est une affirmation HAINEUSE ?

  • Alain

    @ Marjorie.
    Tous les Bretons ne portent pas de nom breton pas plus que tous les Français ne portent de nom français.

    Le meilleur exemple est le nom de famille « ar Gall » (le Gall, en mauvaise traduction) qui est perçu comme un nom typiquement breton alors qu’il signifie… le Français! Or si une personne porte ce nom « le Français », c’est qu’il est probablement breton depuis déjà bien longtemps!
    A l’inverse, une personne qui s’appelle « le Breton » est très probablement Français…
    On peut donc être Bretonne et avoir pour nom de famille Dieulafait!

    Non, ce qui est intéressant c’est que Justine affirme son retour en Bretagne au titre de se rapprocher de ses origines… tout en se disant Française et en quittant Orléans (le cœur de la France historique).

    Imagine t-on une personne partant retrouver ses origines en Écosse et se dire Anglais?

    Preuve qu’on peut être en 1ère année de licence de droit avec un niveau de connaissance général désastreux sur le plan culturel et historique, le modèle d’ « éducation » (?) « nationale » (?) chère à NVB fonctionne à merveille…!

    Mais bon, pour étudier le Droit on est normalement branché « littéraire » donc l’espoir est permis que Justine tombe un jour sur un livre d’histoire de la Bretagne ou de l’Europe où elle y apprendra certainement mieux l’histoire de France que chez NVB et saura ainsi que ce pays se situe à 60km à l’est de Rennes.

    • Ludo22

      Ne peut-on imaginer une personne d’ origine bretonne, enchantée de la décision parentale de retrouver le berceau familial et se sentant également Française ?
      Anne de Bretagne est passée par là… Si son cœur est à Nantes, son tombeau de reine de France est en la basilique de Saint-Denis, dans le 9.3 séparatiste (lire Hollande).
      A ce que je sache les indépendantistes bretons ne sont pas, et de loin, majoritaires en Bretagne sinon ils proposeraient un référendum démocratique pour se séparer de la France :-).
      Breton et Français, deux raisons d’ être fiers qui devraient inciter plus de personnes à se battre pour le rester.

      • BATAO

        Ne peut pas être patriote breton, le nationaliste français. Le breton qui soutient les nationalistes français est un traître.
        Bretons, Maître chez toi !

        • Ludo22

          Maître chez toi, comme les Corses, les Savoyards, les Occitans etc. Rêve !.

          Salauds de rois de France qui ont mis un grand millénaire à construire un pays qui a rayonné dans le monde, bien qu’ il s’ écroule depuis 40 ans.

          • Alain

            La Bretagne continentale est 2 fois plus ancienne que la France et la nation bretonne l’une des rares nations qui existait avant l’empire romain et qui existe toujours 20 siècle après!

            Toute personne au monde serait naturellement fière d’un tel patrimoine sauf des déculturés comme vous!

            Demain vous défendrez les minarets avec la même détermination qu’aujourd’hui vous parlez des Rois de France…! C’est juste une question de temps (vous le dite vous même, le château de cartes s’écroule…)!

          • Ludo22

            L’ Égypte est deux fois plus ancienne que la Bretagne et a porté la brillante civilisation des pharaons. Avez-vous vu ce qu’ elle est devenue après avoir laissé s’ installer sur son sol une immigration arabo-musulmane ?

            Ce n’ est pas demain qu’ il faut lutter contre les minarets, c’ est aujoud’ hui alors qu’ une action par les urnes est encore possible car demain c’ est par les armes que nous devrons refuser la dhimmitude et défendre notre liberté.

            Et que faites-vous à part radoter et insulter ?

      • Alain

        Anne de Bretagne est passée par là??? Se sentant également Française???

        Éducation à la NVB, c’est ça l’avenir… Un pays de déculturés qui croient à la première bêtise qu’on leur enseigne parce qu’ouvrir un livre c’est trop d’effort!
        Dites vous bien que si vous aviez été Anne, les Français ne se seraient pas embarrassés pour vous offrir le plus beau tombeau qu’une reine ait eu afin de réécrire votre histoire!
        Vous, vous n’avez besoin que du premier venu qui vous parle de grandeur que vous adoptiez une nouvelle identité..!

        Quand votre évocation de l’organisation d’un « référendum » « démocratique »???
        J’ai bien peur que vous soyez en train de parler de la France…

        • Ludo22

          Anne de Bretagne s’ est bien battue. Le roi de France a gagné. Plus tard la gueuse république a génocidé les résistants. On ne peut malheureusement refaire l’ histoire.
          D’ autant moins de nos jours où la déculturation est passée par là, où le ciment religieux a disparu, remplacé par le consumérisme égoïste, où les identités régionales et aussi française ploient sous les coups de boutoirs du mondialisme et du multiculturalisme béatements acceptés.
          Si l’ on veut sauver ce qu’ il reste de l’ identité bretonne c’ est au niveau de la France que nous y parviendrons en résistant à ce qui est en marche et qui nous détruira, Bretons comme Français.

          • Alain

            Vous parlez comme un Africain qui se donner milles bonnes raisons pour migrer.

            Un déculturé qui se raccroche à un peuple de déculturés comme lui pour faire une alliance salvatrice…. cherchons l’erreur!

            Les Républicains ont fait de vous une « matière humaine malléable » pour leur « Nation » de papier et aujourd’hui c’est exactement des personnes comme vous que recherche les Imams qui à l’évidence ont mieux compris certaines choses que vous….

            Vous êtes déjà un converti et, FN ou pas, votre nouvelle conversion n’est pas loin…

            Mais gardons l’espoir, il y a parfois des réveils surprenant même chez les personnes qu’on jugeaient perdues..!

            PS : Pour votre culture…
            Le Roi de France n’a rien gagné auprès d’Anne.. (Ouvrez les livres…)…
            Pour mettre la main sur la Bretagne, la France attendra sa mort, puis menacera sa fille Claude en amassant une armée face à un pays riche mais à genou militairement, pour finalement écrire un faux traité (un édit) sans aucune valeur juridique sur le plan international et de plus garantissait le maintient de l’Etat Breton…
            Une victoire de minables!
            Une victoire qui ne tient qu’à l’inculture des Bretons d’aujourd’hui (la Bretagne étant toujours officiellement un état indépendant)… et au manque de respect des Français pour eux-mêmes!
            En clair nul besoin de vote fameux « référendum », il suffit de connaître le droit international et de l’appliquer! (Mais ça au FN vos « amis » ne vous l’on pas dit…!)

          • Ludo22

            Fort de votre traité international, je vous suggère d’ adresser vos doléances à l’ ONU, seul arbitre internationalement reconnu de nos jours.
            Cependant, je doute fort que vous soyez content des réponses qu’ elle vous apportera car par les articles 79 à 81 de sa charte elle s’ interdit toute création d’ un état nouveau contesté par une autre partie.
            La solution ne peut venir que d’ un accord négocié entre les partis.
            Cf. l’ os que représente le conflit israélo-arabe et dans lequel l’ ONU a les mains liées par sa propre charte internationalement reconnue.
            Quant au FN, dont je ne possède pas la carte, mais pour lequel je voterai des deux mains en avril prochain, il est le seul qui se propose de ralentir fortement sinon stopper l’ invasion migratoire et par là l’ islamisation du pays. Les coiffes bigoudènes remplacées par des chiffons sales, ça vous tente ?

          • Alain

            Réapprenez vous histoire, l’état breton existe déjà il n’y a aucune négociation à avoir, juste l’application du droit international.

            Donc, tout le contraire de votre exemple avec les palestiniens.

            Je note que vous semblez retirer une satisfaction à l’idée que la France pourrait se refuser à la Bretagne une séparation (donc l’inverse du comportement des Anglais avec les Écossais qui eux savent encore ce qu’être un Anglais signifie), ce qui en dit beaucoup sur votre état d’esprit.

            Permettez moi de douter que des personnes ignorantes de leur histoire et leur culture, déjà assimilés et fiers de l’être soient un rempart à l’Islamisation…!

            Et si le FN était un parti politique nationaliste il n’aurait aucune difficulté à soutenir les Bretons, or pour l’instant pratiquement la moitié de ses électeurs sont des socialistes abandonnés par leur parti d’origine au profit des musulmans.

            Et déjà le vote musulman commence à se faire sentir au FN!

            Je vous l’ai dis, vous êtes déjà un converti en devenir d’un destin encore plus éclatant!

          • Ludo22

            Dans le droit international, qui a été impulsé par La société des nations (1919), remplacée par l’ ONU (1945), il n’ existe pas de pays indépendant, possédant à la fois frontières, langue, constitution, gouvernement, monnaie qui s’ appellerait Bretagne. Or l’ ONU, ce « machin », est la seule organisation reconnue pour traiter des conflits entre les peuples en recherchant des solutions pacifiques à leurs exigences.

            Pour ce qui est de la France, sa Constitution dès son article premier, l’ oblige à assurer l’ intégrité de son territoire qui comprend toutes ses régions hexagonales, ses départements d’ outre mer, ses possessions même inhabitées comme l’ ile Tromelin qui a défrayé constitutionnellement la chronique il y a peu de temps.
            Article premier: La France est une République INDIVISIBLE, laïque, démocratique et sociale.
            Titre deux Article 5: Le président de la République est le garant de l’indépendance nationale, de l’ INTÉGRITÉ DU TERRITOIRE et du respect des traités.

            Manifestement, depuis 1789 et les différents régimes qui se sont succédés en France, le traité que vous mettez en avant n’ a pas été réexaminé. Peut-être dans une future Europe des Régions… Mais nous n’ en prenons pas le chemin.

            A qui pensez-vous présenter votre requête d’ indépendance ?
            La France ne pourra pas vous donner satisfaction, quelle que soit la couleur de son gouvernement, constitution oblige.
            L’ ONU ? Sa charte (articles 78 à 81 et en particulier le 80) lui interdit d’ intervenir à notre profit en reconnaissant une Bretagne libre (ce qui serait un création ou re création d’ état au dépend d’ un autre: « streng verboten »).

            Je ne ressens aucune satisfaction à cet état de fait; contrairement à vous je suis simplement réaliste. Vos réalités historiques des XIV et XVème siècles, sauf à…(autocensure), ne nous rendrons jamais une liberté qui nous a été arrachée par les intrigues, les menaces, les massacres il y a des siècles.
            Il est légitime de rêver de liberté, de se maintenir, ce que vous faites, culturellement prêts à une éventualité bénie (par les druides) qui nous tomberait du ciel (pas sur la tête ! ) Mais insulter les gens qui ne vivent plus au XVème siècle ne vous mènera à rien.
            Écrivez, chantez, investissez de vos biens dans la reconquête de l’ identité bretonne et la sauvegarde du patrimoine de notre terre plutôt que d’ afficher un pédantisme repoussant qui s’ octroie le droit à l’ insulte. On m’ avait pourtant conseillé de ne jamais admirer un spécialiste, comme on avait raison…

            Ne vous inquiétez pas de ma résistance à l’ islamisation. J’ ai passé 11 ans de ma vie, à des époques différentes, en immersion dans les contrées d’ allah, le plus souvent les armes à la main. Figurez vous, ne riez pas, que je suis même décoré de la médaille d’ Officier du mérite national d’ une République islamique que j’ ai aidé à défendre son indépendance. Et oui :) La France que vous abhorrez ne m’ a décerné que le titre de Chevalier dans le même ordre. Mesquine ! (terme arabe).
            Pour vous deux preuves de connivence avec l’ ennemi. Et bien je n’ ai pas apostasié ma foi chrétienne pour autant et ce ne sera pas demain la veille macha’allah :D.

  • Bernard Pinaud

    Bravo à vous Justine pour votre engagement! Quant aux commentaires de Alain, Marjorie,Géraldine, ils sont d’une rare débilité. Considérer les actes et les actions des autres positivement ou négativement en fonction de leur patronyme…. Sidérant. je parie que ces « braves gens  » se disent ouverts sur le monde!

    • Alain

      C’est exactement ce que j’expliquais.
      Votre amour (voir votre photo) du FN semble altérer votre capacité à lire correctement et renforce votre capacité à insulter les gens… Pas sûr que cela mette en valeur le parti politique de votre cœur!

    • Pernaud Binard

      Juger les personnes positivement ou négativement en fonction de leurs origines est quelque chose de tout a fait normal, sauf chez les débiles intégrationistes du FN.

  • Tomaz Beilher

    Oui, bravo Justine !
    Kalon vat (bon courage)
    et pour les grignoux du dessous : « Ar gleizourien = gaouidi : ER-MAEZ ! »

    • Alain

      Questions pour un champion:
      J’aime mon identité, d’ailleurs j’utilise des mots bretons pour affirmer cette identité, je suis un? Je suis un?
      Français….!
      ????

      • Frédo’

        Tomaz Beilher est connu dans tout le Poher pour être un vendu à la France, bien que parlant breton. Les emsaverien lui tournent le dos pour cette raison. Lui, son truc, c’est la France des années 50. Treitour, mallozh dit !

        • Tomaz Beilher

          Vendu à la France je ne sais pas… ce qui est sûr c’est que ce pays n’est pas pire qu’un autre et qu’ils y a des gens de bonne composition partout, de la même façon qu’on a aussi notre lot d’abrutis en Bretagne… La honte dans tout ça c’est de dire partout qu’on aime son pays, mais de ne pas l’aimer assez pour se donner un peu de mal à apprendre la langue qui en a forgé l’âme… Treitour n’on ket, ne gredan ket, se zo kunujenn : ar pezh a lavarer pa n’ouzer ken petra lavarout. (Arm an hini gwan eo ar gunujenn, a lavarer…)
          Quant à « ceux qui finirent abandonnés par ceux auxquels ils avaient fait élégances »… n’eussiez-vous pas plutôt voulu dire « allégeance » ?
          Je ne sais plus qui, avait dit avec raison… : « je suis pour une Bretagne forte, dans une France forte, dans une Europe forte, avec la Russie » (le premier qui trouve ! Fredo ? Alain ?) …
          Perak au fait ? il y les emsaverien vous en connaissez beaucoup, parmi les jeunes… ? Les derniers que je connais méritant de porter un tel titre ont tous plus de 60 ans : en Bretagne comme ailleurs, l’individualisme et l’hédonisme ambiants ont tout emporté sur leur passage ! Ça aurait pu s’appeler « Emlazh Breizh » !

          • Alain

            Je connais nombre de brittophones connaissant parfaitement la langue mais n’ayant aucune connaissance de leur culture et de l’histoire de leur nation…!

            A choisir entre les 2, je préfère connaître l’histoire et la culture de ma nation.

            Demain, on trouvera des brittophones musulmans qui tiendront le même discours que vous, mais jamais une personne ayant la connaissance de son identité n’ira se chercher une identité de substitution. L’identité préservée et la démocratie retrouvée, la langue est une chose bien plus simple à réintroduire.

            « La France n’est pas pire que les autres… »
            Si on juge au fait que c’est l’unique pays d’Europe qui refuse l’ensemble des droits de l’homme pour interdire l’enseignement des langues et des cultures européennes non françaises de l’Hexagone et qui s’efforce de limiter la Démocratie comme la propagation d’une peste au point de découper les territoires durant le dessert du Souverain , je pense qu’on peut relativiser votre affirmation.

            Mais vu que les Français ne se respectent pas eux-même, pourquoi respecteraient-ils les autres…?

            Personnellement je n’ai rien contre les Français, les vrais, ceux qui connaissent leur identité et qui du fait n’ont pas peur de respecter celle des autres, mais ils sont si rares!

            Quand aux jeunes, je suis d’accord avec vous.

            Les Emsaviens de Gauche (années 60 – 70) dans leur majorité ont tout fait pour que l’identité bretonne soit un business personnel et qu’elles ne représentent pas une menace à la prétendue unité Républicaine (les Socialistes partagent avec les Républicains le mythe de l’universalité..).

            Et sur ce plan, ils ont bien réussit, vous en êtes un parfait exemple : Vous ne voyez votre pays qu’en vassal de notre voisin!

            Étrange concept qui s’il avait été celui de nos ancêtres, jamais un Breton qui aujourd’hui se prend pour un Français aurait le bonheur de parler la langue…! Mais on arrive à la fin… à part quelques exceptions, un Breton francisé parle français comme demain il ira prier à la mosquée de son village!

            Mais je suis un optimiste, je pense que les Bretons relèverons la tête…
            Pour les Français je le suis moins, la défiance envers le peuple est une tradition trop ancienne. Je crains qu’ils ne soient arrivés au bout de leur chemin!

        • Jokari

          Parlant breton, parlant breton, c’est vite dit. Là il parle surtout français, sa langue en fait.

          • Tomaz Beilher

            Dal ‘ta « Gall-a-wad » o tihuniñ !
            Ha c’hwi pefe un dra bennak da lavarout ? da biv ta emoc’h o komz ?

      • Tomaz Beilher

        Goulenn evit ur mailh :
        « Breizhad on, ha lorc’h ennon (evel ma lenner war ar
        pegsunioù evit an douristed…) hogen n’on ket gouest da zistripañ ger ebet e
        yezh ar Vro, tou-just ma c’hellan anavezout gerioù brezhonek zo… hag e plij
        din hardizh kenteliañ ar re all… me zo, me zo… ? »

        Ale, ale… un aroud all : « A-enep gall on, hag alies kleizour diouzh diviz ! … me zo, me zo… ? »
        Ur Breizhad evel-just (ket ur Brezhon, avat !)

        • Alain

          Les Arkis aussi parlaient arabe… Ils finirent rejeté des leurs et abandonnés par ceux auxquels ils avaient fait élégances. Eux qui se voyaient comme des traits d’union, ils finirent paillassons…
          La France coupe votre pays en 2, bloque de partout l’enseignement de la langue, interdit l’enseignement de l’histoire, refuse la démocratie aux vôtres, et vous, vous agitez leur triliv (qui est également le symbole de leur déchéance) comme un bébé son hochet…!
          L’histoire est rempli de personnages comme vous… utile sur le moment à un coté, ils deviennent à terme une mémoire encombrante aux 2 cotés!

          • guylaine

            Les Arkis n’ont pas « fait élégances » , ils ont fait allégeance !
            Commencez par maitriser le français pour vous revendiquer de la France avant de vouloir la soumettre !

          • Alain

            Guylaine,

            Vous venez tard dans un débat qui a déjà eu lieu.

            J’en n’ai rien à faire (pour être poli) de maîtriser une langue qui n’est pas la mienne et qui m’a été imposé par des abrutis qui pensaient être touchés par la grâce divine!

            Les Bretons n’ont jamais voulu soumettre la France, c’est l’inverse qui a été fait, et les bougres ont mis 13 siècles pour y parvenir!

            Sacrés français qui ne savent même plus qui ils sont et qui viennent reprocher aux Bretons de ne pas être Français…!!! (Remarquer qu’il y a 50 ans, les mêmes reprochaient la même chose aux Algériens…)

            Vous même, êtes-vous Française ou Bretonne?

            Si vous êtes Française, ce site s’appelle « Breizh-info », il n’est pas le mieux adapté à résoudre vos problèmes de français!

            Si vous êtes Bretonne, et que vous tenez ce langage, c’est que vous avez déjà perdue votre identité, il vous sera facile d’en changer encore vous verrez..!

            Dites vous que l’immigration massive n’est qu’un retour à l’unité de la France indivisible..!

      • guylaine

        Un Français aime sa Patrie, le drapeau qui la représente avant tout et la défend contre tout !
        A vous de savoir ce que la France représente pour vous ! Si vous voulez la noyer dans le mondialisme, vous n’êtes pas un patriote français.

  • Alain

    @Orandjina,

    Je n’ai jamais dit que Dieulafait était un nom ancien en Bretagne, j’ai seulement dit qu’on ne peut juger sur un patronyme.

    Vous devriez plus réagir sur l’opposition qui existe à se dire « française » et prétendre revenir à ses origines en Bretagne, ce qui est antinomique.

    Mais son père peut-être bien être français (je n’en sais rien) et sa Mère bretonne, ce qui fait d’elle une Bretonne mais aussi une Française et non une étrangère.

    Si vous êtes de père est italien et que votre mère est Bretonne, et que vous faites le choix de vivre en Bretagne, vous ne pouvez pas affirmer votre combat pour l’Italie et affirmer votre identité Italienne en Bretagne avec l’idée de faire progresser un parti politique italien en Bretagne, parti qui prétendrait que la Bretagne serait italienne…!

    C’est absurde, tout comme le FN en Bretagne est absurde mais seulement le résultat de Bretons qui ne savent plus qui ils sont ou qui rêvent d’appartenir à une identité « supérieure » qui serait ici le « Français », considérant que l’identité bretonne serait « inférieure »…!

    J’espère avoir été clair dans ma démonstration!

    • Steve Le Riguer

      Alain, c’est quoi votre problème ? Vous n’avez rien d’autre à faire que d’agresser une jeune femme ? Lamentable, honte à vous

      • Alain

        Agresser? Où avez-vous une agression?
        Ayez au moins le courage d’argumenter…!
        Et si en tant que Breton vous ne n’avez plus la notion de votre identité je ne peux rien pour vous.
        Cela vous fait au moins un point commun avec nos voisins!

        • Steve Le Riguer

          C’est surtout que vous montez sur vos grand chevaux pour un sujet qui nous sembles pas fondamental.
          Vous pouvez aller manifester tout seul dans la rue avec un drapeau Breton si vous voulez… :)
          Pour notre part, que ce soit Justine ou d’autres, on aime la Bretagne ça devrait suffire

          • Alain

            Je doute que vous aimez la Bretagne sinon vous n’auriez pas fait votre remarque sarcastique sur son drapeau!

            Justine a raison de s’engager, le seul point c’est qu’elle fait fausse route si c’est vrai qu’elle est Bretonne, mais cela n’est pas étonnant vu l’environnement dans lequel nous vivons.

            Quand au FN, il suffit de regarder TV Liberté pour voir que son positionnement fait déjà largement débat…!

            Ce parti n’a de « national » que le nom…!
            On n’a jamais vu un Anglais dire qu’un Ecossais ou un Gallois était Anglais, comme on n’a jamais vu un Ecossais et un Gallois se dire Anglais!

            Eux sont de vrais nationalistes et le respect entre nationalités est de mise, quitte même à le conclure démocratiquement par une séparation ou un vivre ensemble naturellement consenti!

            Ici, « Français » est un terme générique dans lequel les Bretons se reconnaissent parce qu’on leur a dit que c’était bien de penser ainsi…!

            Vous ne défilerez peut-être pas avec un Gwenn ha Du (drapeau national breton) mais d’ici peu vous saluerez la construction de mosquées pour les nouveaux « Français Musulmans » (appellation des Algériens quand les Français les considéraient eux aussi des Français!) en agitant votre Triliv!

            Khomeini avait prédit la République Islamisque de France… et comme vous devez le savoir, il connaissait bien la France

            « grands chevaux » je ne sais pas, mais je suis sûr d’une chose : Je ne veux pas voir mon pays disparaître entraîné par le suicide du pays voisin!

          • Ludo22

            « Je doute que vous aimez la Bretagne sinon vous n’auriez pas fait votre remarque sarcastique sur son drapeau! »
            Le sarcasme vous était personnellement destiné, en aucune façon au Gwenn ha Du.

             » il suffit de regarder TV Liberté »
            Un S à TVLibertés s’ il vous plait, cela a son importance…

            « Ce parti n’a de « national » que le nom…! »
            Ouf! Enfin quelqu’ un qui ne brandit pas l’ accusation de NaZi (Nationalsozialistische)
            Et bien appelons-le patriote (pour les traitres Bretons-Français bien sûr ;) )

            « Ici, « Français » est un terme générique dans lequel les Bretons se
            reconnaissent parce qu’on leur a dit que c’était bien de penser
            ainsi…! »
            Et oui mon pauvre, six siècles de bourrage de crâne, ça laisse des marques :)
            Regardez ce qu’ est devenu le « pays d’ à côté » en seulement 40 ans :(

            « mais d’ici peu vous saluerez la construction de mosquées »

            C’ est une obsession votre idée d’ apprendre aux Bretons la « shahada » de conversion à l’ islam. Vous n’ avez pas tout à fait tort quand on voit le vote immigrationniste de la Bretagne et sa joie d’ accueillir ses futurs maîtres jusque dans ses plus petits villages. La shahada sera utile aux traitres, actuels et futurs, si l’ on ne met pas un coup d’ arrêt à l’ immigration musulmane et à la chariatisation en marche. Appelez donc à voter Marine au lieu d’ insulter tout le monde de faiblesse quand on ne pense pas comme vous.

            « Je ne veux pas voir mon pays disparaître entraîné par le suicide du pays voisin! »
            Et votre solution est ? Ah! oui, je me souviens, il n’ y a même pas à négocier, nous sommes déjà libres depuis le XVème siècle, simplement nous l’ avions oublié car nous ne sommes pas des rats de bibliothèque ;)
            Allez dire ça dans les « zones sensibles islamisées » de nos métropoles bretonnes, ça va leur faire peur :)

          • Alain

            @ Steve et à Ludo,
            Je vais vous faire une réponse collective et je vous propose ensuite d’en rester là.

            « ceux qui se battent pour le peuple et pour la démocratie »
            Oui, c’est intégralement sur ce point que se situe le débat.

            La Nation (la vrai) provient du peuple, de sa volonté construite au-travers des siècles. Le pouvoir c’est donc le peuple, et le pouvoir du peuple c’est la démocratie.

            Or, depuis les Francs, la France s’est construite de la seule défiance de l’oligarchie envers le peuple. Cela a permis la mise en place d’une puissance militaire et des conquêtes territoriales mais toujours au prix du sacrifice du peuple (Louis XIV est connu pour ses victoires militaires et ses châteaux, mais on oublie que le peuple était au bord de la famine), la Révolution a passé une autre étape en niant la nation française ainsi que les autres nations, dont les Bretons, pour créer le concept d’Etat-Nation. Pour cela, il fallait détruire l’identité, la religion et la démocratie, pour garantir le pouvoir aux mains de oligarchie. Cela à permis la constitution de l’Empire ou un algérien était lui aussi un « Français ». Aujourd’hui, c’est la nature européenne des habitants qui pose un problème, l’oligarchie est persuadée qu’achever la destruction des nations de l’Hexagone en métissant avec des populations estimés dociles (provenant des ex-colonies) contribuera à maintenir leur pouvoir mis à mal notamment par l’Union-Européenne (aucun autre pays européen n’ayant cette culture négationniste du peuple).

            La solution est simple, c’est le retour de la valeur « nation » (la nation historique).
            Nombre d’ intellectuel de la mouvance FN ont perçu ce besoin, mais des siècles de culture anti-peuple fait qu’ils ne vont pas au bout de la logique. Ce qui me fait dire, que le FN n’a de « national » que le nom!

            Le fait est qu’un Français est incapable aujourd’hui de décrire la nation française. Un Français s’embrouillera dans sa réponse, parlera de « mixité », de culture « latine », des Rois, de Charlemagne (souvent en faisant sourire l’Allemand ou le Luxembourgeois), de l’Empire, vous parlera de Bretons et de Corses comme autant de circonvolutions pour lui éviter de parler des Français!

            Alors qu’un Breton lui reste malgré tout capable de décrire la nation bretonne et par ce fait de décrire la nation française, la même chose pour un Corse.

            Un nationaliste est une personne qui sait définir sa nation et définir les autres nations, l’amour pour sa nation entraîne son respect pour celles des autres.

            C’est ce que l’on constate avec les Anglais vis à vis des Gallois et Écossais, c’est ce que l’on constate avec les Danois vis à vies des Féroé (peuples danois de seulement 50000 personnes qui est entré dans un processus d’indépendance avec le soutien du Danemark depuis la fin de la 2GM).

            http://www.breizh-info.com/2017/02/16/62301/iles-feroe-vote-lindependance-2018

            Si les Français veulent sauver leur pays, ils leur faut briser leur tradition de défiance vis à vis de leur peuple pour retrouver la valeur « nationale ». Le jour où ils sauront décrire ce qu’est un Français, ils n’auront plus de difficulté vis à vis des autres nations de l’Hexagone et en retrouvant le respect d’eux-même ils respecteront le respects des autres.

            La mouvance FN regorge de personnes de qualité qui vont dans cette direction, mais qui pour l’instant sont loin d’être arrivées au bout de leur raisonnement.

            D’ailleurs, nombre de ses personnes (même des membres historiques) semblent à juste titre considérer le FN comme un « faute de mieux »!

            On note largement le grand écart entre Marine et son ami Philippot (d’extrême gauche) et la position de Marion (particulièrement intéressante malgré son jeune âge).

            Une part important des électeurs ne votent pas FN pour le projet « national » mais suite à leur constat d’avoir été abandonné/remplacé par leurs oligarques pour lesquels ils votaient traditionnellement. (Ce sont des orphelins).

            Personnellement, je n’ai aucune difficulté à entrevoir une victoire du FN, mais je me pose sérieusement la question sur la réaction des gens quand ils constateront que leur « bouée de sauvetage » est finalement très similaire aux autres partis politiques. Je crains une grande déception…

            La seule solution est donc que rendre l’impossible possible, et de faire retrouver la valeur « national » aux Français…!

            Et c’est sur ce point que je suis en désaccord avec vous. Car l’affaiblissement de la valeur « national » chez les Bretons est un élément aggravant de la situation.

            D’où, ma crainte que le suicide du pays voisin n’entraine la mort de notre pays!

            Sur ce, je vous remercie pour cet échange.

            PS : @ Ludo :

            Désolé, je reprend ma casquette de « spécialiste »:

            Vous évoquez le XVème siècle, c’est donc que vous ignorez que jusqu’à la Révolution Française la Bretagne restait un État distinct de l’État français, avec ses propres lois et sa propre fiscalité (donc pas si éloigné du statut actuel de la France au sein de l’Union-Européenne), même si l’armée et la politique étrangère lui était interdite.

            Un bateau breton ne portait pas le pavillon français mais bel et bien le pavillon national breton, idem pour l’Amirauté (militaire) qui était très diplomatiquement considérée comme « de Bretagne » avec l’usage du pavillon national breton au niveau organisationnel (même si les navires de guerres portaient celui du roi).

            Et bien évidement, notre parlement (Parlement et État de Bretagne) était le seul à disposer de la légitimité des lois s’appliquant en Bretagne. (Une loi Française ne pouvait s’appliquer qu’après acceptation par les institutions Bretonnes… là aussi, similaire à la situation actuelle de la France en Europe).

            En clair, un seul roi mais 2 pays (le Roi se devait de se plier aux lois Bretonnes en Bretagne, comme le constatait à ses dépends les différents Gouverneurs qui faisaient office de « chef d’état » par délégation royale depuis la perte de l’indépendance).

            La Révolution Française à l’échelle de notre histoire, c’était hier..

            Cordialement, je ne peux que vous invitez à voir un peu plus confiance dans votre pays et de peut-être vous battre plus en avant pour leur redonner ses couleurs (et tant pis si cela ne vous rapportera aucune médaille, la chose étant bien futile comme vous devez le savoir).

          • Ludo22

            Dans l’ armée (française) nous avons coutume de dire: « les médailles n’ ont de valeur que celle que celui qui les porte veux bien leur donner ».
            Le récipiendaire est seul à savoir ce qu’ elle a couté, à lui-même et à ses hommes, lui seul sait si elle est méritée. Ce « hochet » nous l’ acceptons pour raffermir l’ esprit de défense (tiens une autre valeur disparue, comme la nation) des hommes et leur esprit de corps.

            Magistral développement, chef !
            Comme quoi, après un départ houleux, notre échange fini par nous rapprocher.
            Vous avez raison sur pratiquement toute la ligne et votre culture historique ne peut être prise en défaut. Votre appréhension de la solution, retour à la nation dont les quarante dernières années ont été le point d’ orgue de sa disparition est juste.
            Politiquement orphelin, c’ est que je ressens depuis que la droite n’ existe plus, pire, qu’ elle ne présente aucun homme d’ état digne de ce nom.
            Je voterai Rassemblement Bleu Marine aux prochains scrutins car aucune autre alternative n’ existe qui serait capable de stopper notre course vers l’ abîme. RBM est le seul parti à parler de nation,de peuple et de retour à une démocratie véritable; comment pourrais-je voter ailleurs ?
            Cordialement

          • Alain

            Je note que vous parlez de RBM et non de FN.
            C’est un point intéressant qui je pense à son importance.

            « Comment pourrais-je voter ailleurs? »

            Pour les Présidentielles, en effet c’est l’une des difficultés du moment, d’où ma crainte face à la déception… mais je pense qu’il sera difficile de ne pas en passer par là…

            Marine vient de dire :
            « Il faut restaurer l’autorité de l’état! »
            « La France est le modèle de l’Etat nation (…) Sans Etat il n’y a plus de nation!. »

            A part le « métissage » extra-européen (et encore, je m’attend à une évolution du discours suite à la prise de pouvoir), sur la valeur « nation » qu’elle est la différence entre son point de vue et celui des autres partis politiques français?

            Toujours ce mythe issu des Francs que l’État doit s’imposer au peuple et que l’Etat créé la Nation!

            (N’oublions pas que pour leur soif de pouvoir les souverains Francs ont trahi leurs lois, changés de langue et de religion…)

            Or dans la réalité du monde, c’est l’inverse : C’est le Peuple et la Nation qui créé l’État, ce dernier n’étant qu’une simple structure administrative au service de la nation donc du peuple.

            (La Bretagne, ses institutions, a résisté aux Francs/Français durant 13 siècles, du 5ème au 18ème siècle (la Révolution), probablement l’exemple le plus remarquable en Europe de ce qu’est la valeur « nation » même s’il y en a d’autres…).

            D’ailleurs, Marine le reconnait elle-même, en avouant que la France est « le » modèle d’ « État nation »… Donc, que la France est le seul pays à pousser à ce modèle… Seul contre tous…!

            Conclusion : Le suicide continu!

            Pour les autres élections, les Corses ont su trouver un autre chemin… Ils ne sont pas allé bien loin pour le trouver, ils font la même chose que les Écossais, Catalans, Basques, Féroïens, etc… (mais aussi les Slovaques, Hongrois, Danois, etc..) : ils votent pour eux!

            (Pour illustrer et changer des exemples classiques : en Slovaquie le Parti Social-Démocrate est un vrai parti nationaliste qui d’ailleurs a fait alliance avec les partis de droites pour répondre à la pression migratoire).

            De ce fait, le FN est très faible en Corse et si l’on reprend certains propos de l’émission « Bistrot liberté » de TV Libertés, cela suscitait à la fois une incompréhension mais aussi une admiration!

            L’incompréhension du fait que la réflexion sur la valeur « nation » n’est pas encore aboutie… (ce que j’évoquais)
            Admiration du fait qu’il existe une perception que la solution est dans cette direction, et qu’évidement les Français en sont encore loin…

            Chez les Bretons, la valeur « nation » a été mise à mal suite à la propagande étatique post 2GM, qui a vu le socialisme se développer dans une proportion catastrophique.

            Les Bretons doivent se débarrasser de cet héritage récent qui perturbe les partis politiques nationalistes (Parti Breton et Adsav) qui restent des micro-partis (le SNP écossais était lui aussi un micro-parti, il y à 30 ans de cela). Nous sommes en retard sur les Corses, mais je connais nombre de bretons « de gauche » (UDB, parti politique officiellement non nationaliste) qui en privée (cela reste politiquement incorrect) reconnaissent la nécessité de faire évoluer la situation car nous allons dans le mur.

            Donc en Bretagne, il faut le reconnaître le travail de réappropriation reste devant nous… mais si l’on en juge par les propos de Marine, nous sommes probablement devant les Français même si loin derrière les Corses!

            Cordialement,

            Et bien content de notre échange.

          • Steve Le Riguer

            En effet, je ne dois pas aimer suffisamment la Bretagne que je n’ai pas un avis aussi extreme que vous sur la question.
            Quant au FN, il suffit de regarder la TV ? Que ce soit TV Liberté ou une autre chaine, savez-vous qui sont les propriétaires de ces chaines et ce qu’ils défendent ? Leurs interêts ca c’est certain, celui du peuple c’est moins sur. Mais si pour vous il s’agit la d’une dictée neutre et intègre, n’hésitez pas, avalez ce qui se dit.
            Quant au reste… vous semblez tellement satisfait de votre propre façon de pensée qu’il est inutile de vous ouvrir à d’autres propositions… c’est peine perdu pour nous pauvres incultes.
            Pour finir, nous croyons et défendons les intérêts du peuple Français, les racines, les traditions, la Bretagne et la langue Bretonne aussi ca va de soit.
            Si un jour votre esprit qui semble pourtant très patriote vous guide à croire en ceux qui se battent pour le peuple et pour la démocratie, n’hésitez pas, on est ouvert.

  • Steve Le Riguer

    BRAVO Justine pour ce post, on est tous derrière toi

  • Steve Le Riguer

    Vous vous faites des idées sur le FN et ses électeurs, comme tous les accrocs de la presse et de la télé.
    Vous vous rendez compte ? On est 1/3 de Francais à voter pour Marine, on est donc tous raciste, homophobe et fasciste. Et pourtant on est pacifique on nous voit pas dans la rue à agresser les gens ou se révolter.
    Je sais si vous êtes au courant, on a changé de siècle il y a quelque temps déjà.
    La vérité, c’est qu’il n’y a que des gens comme vous pour faire le lien entre FN et racisme. Nous ce qu’on voit c’est qu’on entends avec nos oreilles également, il s’agit de priorité nationale, entre autre, vous savez la même chose que dans tous les autres pays du globe.

  • Bruno Tassa

    Belle exemple de notre jeunesse ne lâche rien !

  • Alain

    « complètement d’accord : pour moi les deux sont nécessaires ! Le mieux étant de connaître l’un par l’autre… »

    Bien entendu, mais quand on a un certain âge, l’apprentissage de la langue est moins aisé, sauf à offrir à ses enfants un enseignement dans la langue pour réparer la blessure et relancer la transmission.

    Pour la culture et l’histoire, malheureusement nombre de brittophone (même chez les jeunes) sont persuadés d’être au « top » de l’identité alors qu’ils sont d’une ignorance monstrueuse. J’ai également noté que dans les milieux de « gauche », l’histoire est pratiquement perçue comme une forme de perversion : presque fier d’être ignorant, au titre que cela ouvrirait sur le monde en repoussant le « communautarisme ».

    « Le pays que vous critiquez n’est pas la France, c’est la République française, et alors, là je vous rejoins. »

    Je ne critique pas la France en tant que pays ou les Français en tant que nation (vous trouverez plus loin une présentation sur le sujet).

    Un penseur danois a dit au milieu du 19ème siècle 2 choses intéressantes (juste avant le processus de réunification de l’Allemagne) :
    1) « Si je dis à un Allemand que je ne suis pas Allemand alors il me prend pour un imbécile, or… Je ne suis ni l’un ni l’autre! »
    2) « Si les Allemands font l’erreur de nous envahir pour nous obliger à devenir Allemands, alors pour cacher leur crime tout ce qui est bon et appréciable dans la culture allemande disparaîtra au point que le despotisme français semblera léger…! »

    (Il faut savoir qu’à l’époque, les dirigeants danois se prenaient pratiquement pour des Allemands…)

    Réfléchissez à ces 2 phrases et vous comprendrez pourquoi la France et le peuple français se suicide aujourd’hui…

    => J’espère que vous avez compris que le Danemark des Allemands est la Bretagne des Français, auquel on pourrait ajouter l’Alsace, le Pays Basque et la Corse et hier l’Algérie… => Vous comprendrez ce que signifie l’ « Une et Indivisible » : La nation dominante se nie elle-même en niant les nations qu’elle domine… (Un principe vieux comme le monde que refuse de comprendre les dirigeants français et par lequel ils tuent leur propre pays et qui aujourd’hui les amène à penser la pire des folies qu’un migrant musulman sera demain un vrai français tout comme Bretons, Corses et Basques seraient Français).

    • Frédo’

      Qu’est-ce qui interdit à des gens d’apprendre le breton ? Soit ils sont trop bêtes, soit ils sont trop fainéants pour le faire. La Bretagne n’a besoin ni des idiots, ni des feignasses pour se relever. Au contraire, elle doit les éliminer. La connaissance du breton est un bon critère pour discriminer l’élite des losers. Vous méritez d’appartenir aux poubelles de l’Histoire.

      • Alain

        Je vois que vous êtes joueur…
        Donc, au jeu de « Devine qui je suis »…

        Pour vous, je vois 4 possibilités :

        1) Un Breton brittophone qui est vexé parce qu’il fait parti de cette catégorie qui à part Anne de Bretagne ne connait rien à son histoire et à son identité (un élitiste déçu)…
        2) Un Breton brittophone qui verrait bien le reste de population dans une poubelle (voir éliminée) pour sauver la Bretagne… (Un prophète purificateur).
        3) Un Breton non brittophone qui se verrait bien dans une poubelle… (Un masochiste)
        4) Un français qui pendant qu’il s’exprime sur les Bretons ne voit pas sa fameuse poubelle déjà ouverte à son intention avec le soutien de ses amis francophones ouverts sur le monde… (une star de l’instant)

        Mais il est sûr que vous n’êtes pas un « idiot »!

        • Frédo’

          Pour votre première hypothèse, j’estime bien connaître l’Histoire de la Bretagne, tant dans ses grandes lignes que par des thèmes particuliers (histoire de la langue bretonne, histoire de l’Église en Bretagne, histoire de l’Emsav…) et je parle couramment breton.

          Puisque vous êtes curieux, sachez que je suis juste quelqu’un qui a vu que ça n’était pas sorcier d’apprendre le breton à raison d’une demie-heure par jour pendant quatre ou six mois. Et qu’à part être un paresseux qui ne veut pas s’y coller ou un type ayant un QI faible, je ne vois aucune raison valable de ne pas apprendre et parler un minimum breton.

          Il y a aussi une autre possibilité : faire croire que ça nous intéresse et jouer au patriote breton pour se donner un supplément d’âme mais n’en avoir, au fond, rien à foutre. Car quel patriote breton peut décemment justifier le fait de ne pas apprendre le breton. Dans ce cas, on est un imposteur.

          Là où vous avez raison, c’est que je suis bien un déçu. Déçu en voyant le nombre de personnes se proclamant « patriotes bretons » et ne parlant pas breton (donc des fainéants, des incapables ou des imposteurs comme prouvé plus haut) et déçu de ceux qui parlent bien breton mais servent un maître étranger. Au final, la Bretagne est un théâtre de Tartuffes.

          • Alain

            Très bien, mais je vous invite à la modération dans vos propos exterminateurs.

            Personnellement, je ne la parle pas (dans la dimension que j’estime être le niveau pour affirmer la chose), mais mes enfants sont tous brittophones et les années avançant, à la maison, la langue se fait de plus en plus entendre dans les échanges, les lectures et les vidéos.

            Et si vous savez le nombre de cours que j’ai loupé, pour faire en sorte que les écoles obtiennent l’argent que la France des Lumières refuse au nom de ses théories fumeuses de supériorité…

            A l’inverse, si je compte les brittophones qui la ramènent (ou pas d’ailleurs) et ceux qui font en sorte que les écoles puissent financer les profs ou faire en sorte que la langue se retrouve dans la vie public, il y a un delta qui mériteraient à certains débats!

            Donc les leçons je veux bien, mais quand on aura le bonheur de voir autre autre chose que des manifs de 2 à 3000 personnes « bisounours de gauche » dans la rue pour défendre la langue sur 150000 brittophones officiels!

    • Tomaz Beilher

      MERCI pour cette réponse très instructive. Je retiendrai aussi : « dans les milieux de « gauche », l’histoire est
      pratiquement perçue comme une forme de perversion : presque fier d’être
      ignorant, au titre que cela ouvrirait sur le monde en repoussant le
      « communautarisme ». » car c’est sans-doute parfois vrai… plutôt dans les milieux « gauche-caviar » n’est-ce pas ? (chez les bobos…)

  • Frédo’

    Kae da sutal, mab an Diaoul ! Ma ‘z pije lennet pizh Yann-Vari Perrot, Maodez Glanndour pe Youenn Olier e komprenfes e ranker dibab etre Breizh ha Bro-C’hall. Hag e soñj dit ec’h eus muioc’h a ijin, a spered hag a furnez egeto !?! Den dister ‘ta ! Atav e vo Bro-C’hall a-enep dimp. A-raok ar Republik e klaske ar rouaned mac’homañ ac’hanomp endeo.

    Gouzout a rez brezhoneg hag e foranez ar berzhded dibar-se evit plijout er c’hantved. Gwell ganit plijout eget ar wirionez. N’eo ket evel-se e vi salvet. An aotrou Doue ne blij ket dezhañ an dud klouar hag e tislonk anezho. Desk daoulinañ dirak an aoter evit kregiñ ganti ! Den divergont dizoujus !

    Kaer ac’h eus en em ziskouez evel Breizhad lorc’h ennout n’eus netra mallusoc’h eget plijout da « droitisted » bro-C’hall evidout. Treitour, mallozh dit !

    • Tomaz Beilher

      Lennet em eus an tri-se, sur, dreist-holl Yann-Vari Perrot am eus lennet aketus-tre e « Vuez ar Zent. » N’em eus gwelet enni roud ebet eus ar feulster a ziskouezit, bepred… Adlavarout a ran deoc’h Aotrou Frédo : « Arm an hini gwan eo ar gunujenn ». Ne glaskan ket plijout d’an dud a-zehoù evel ma lavarit… ha peogwir e hañvalit va anavezout mat, e rankfec’h gouzout ez on boas da eskemm gant ur c’helenner istor a gleiz, a bleustr ivez an iliz… hep na zeufe seurt kunujen euzhus etrezomp gwech ebet !
      N’eo ket daoulinañ a ranker ober dirak an aoter… stouiñ a vo trawalc’h, neketa ?

      • Frédo’

        Kunujennus ? Marteze a-walc’h. Met ar gunujenn hoc’h eus graet din o vout a-du gant heskinnerien ma hendadoù a c’halv ar gunujenn. Petra refot : gwelloc’h eo ganin ober gant gerioù gros ha feuls evit lavarout traoù reizh eget ezteurel soñjoù gros ha feuls gant gerioù seven.

        A-hent-all e ouzon ez oc’h stag ouzh LMPT Karaez gant ho moranv hag ho skeudenn ha neuze n’eo ket diaes gouzout piv oc’h. Un den a Iliz e vefec’h : gwell-a-se ! Koraiz mat deoc’h neuze ! Echu an tabut evidon !

        • Tomaz Beilher

          Setu echuet eo ganeoc’h dislonkañ… Mont a raio gwelloc’h bremañ !

      • Gallaoued ER-MAEZ !

        Daoust ha lennet hoc’h eus « Istor ar c’houkoug, an drubardez hag o fevar bastard bihan » ?

  • Jokari

    Voici ce que cette immigrée française ose dire : « Mes espérances sont de rétablir nos frontières, pour une réduction du nombre d’entrées et une meilleure intégration des immigrés. » Quand on sait que les naissances immigrées sont déjà majoritaires dans une bonne partie de l’Hexagone… et elle parle de les INTEGRER. Pas de les expulsre, tout naturellement… non, elle veut les intégrer. Mais elle nous prend vraiment pour des billes !!! Ces remplacistes du FN sont vraiment un danger pour les autochtones. Cette fille est à vomir.

  • Jokari

    Sauf que la Bretagne n’est pas et ne sera jamais votre Nation, car vous êtes Français de sang. Connaitre le breton et parler breton n’a jamais permis à aucun Français de devenir breton, juste de devenir un clown.

    • Tomaz Beilher

      « Français de sang » ! bof… (voilà un argument fort léger, mon ami…)
      « Gall a wad » ! sed aze un arguzenn a netra !

  • Megaman

    Blanche ou pas, rien n’y fait : elle n’est pas bretonne, point barre. C’est une déracinée, une immigrée, une étrangère, une migrante.