Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen écartés par la CFTC d’un questionnaire aux candidats à l’élection présidentielle

cftc

10/03/2017 – 07h30 Paris (Breizh-Info.com) – Le 9 mars 2017, la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens) a adressé aux candidats à l’élection présidentielle, par courrier,  une série de questions, proche de ses préoccupations et de celles des salariés qu’elle représente. Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen ne font pas partie des destinataires, alors qu’ils représenteraient, selon les sondages, entre 36 et 40% des futurs électeurs au premier tour de l’élection présidentiel.

« Fidèle à son principe d’indépendance vis-à-vis des partis politiques, la CFTC ne donnera pas de consigne de vote.» explique par ailleurs le syndicat, qui à ce jour a toutefois sélectionné Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan et François Fillon comme seuls destinataires du questionnaire « en attendant d’avoir confirmation des validations des 500 parrainages pour d’autres candidats ».

La CFTC est un syndicat dit « représentatif » qui revendique 142 000 adhérents sur 24 millions de salariés (il y aurait au total environ 2,8 millions de syndiqués en France soit 11,6% de syndiqués).

Les interrogations sont regroupées en 11 grandes thématiques : formation/emploi/chômage ; économie/emploi/rémunération ; conditions de travail et santé au travail ; protection sociale ; handicap ; famille ; logement ; écologie et RSE ; services publics ; Europe et dialogue social.

Au total, ce sont 20 questions (voir le document ci-dessous) qui ont été adressées :

Lettre Cftc Candidats President i Elle 2017 by Breizh Info on Scribd

Les réponses seront restituées aux adhérents via le site internet www.cftc.fr . « Au-delà de l’objectif informatif, la CFTC souhaite débattre individuellement avec les candidats sur leur projet économique, social et environnemental.» explique les responsables.

Pour Philippe Louis, Président confédéral de la CFTC, « Il est impératif que le prochain président de la République oriente sa politique de protection sociale et d’emploi vers une sécurisation des parcours de vie accrue, vers une évolution plus ambitieuse de ce dispositif ; un Régime social universel d’activité que nous appelons de nos vœux pour créer de nouveaux droits légitimes pour tous. »

Nous avons interrogé ce dernier plus longuement, notamment sur les raisons de l’exclusion de deux des principaux candidats. (voir l’article ci-dessous)

Philippe Louis (CFTC) : « Ce n’est pas écartant tout une frange de la population qu’on résoudra le problème de l’emploi ni en le réservant aux Français. » [Interview]

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine