Marie De Blic, une bretonne dans la nouvelle équipe dirigeante du PCD

deblic2

18/03/2017 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) –  Lors de sa Convention nationale samedi 11 mars, le Parti chrétien démocrate a réélu, à l’unanimité, Jean-Frédéric Poisson comme président. L’équipe dirigeante a été complètement renouvelée : Marie de Blic, déléguée du PCD en Bretagne, est devenue secrétaire générale, et Pascal Poirot trésorier.

Cette continuité et ces changements sont un témoignage d’engagement et de dynamisme au moment où l’actualité politique suscite de nombreux désarrois.

Jean-Frédéric Poisson l’a confirmé : au mois de juin, de nombreux électeurs pourront voter au premier tour pour un candidat du PCD, plus d’une centaine de circonscriptions sont déjà enregistrées en métropole, outremer et pour les Français de l’étranger.

En Bretagne administrative, une dizaine de candidats, au moins, permettront aux électeurs de témoigner de la représentativité de ce courant politique, grâce à Christophe Monnier à Brest, Marie-Pierre Lecat à Lannion, etc…

Breizh-info.com : combien et qui seront les candidats en Bretagne administrative ?

Marie De Blic : nous n’en avons dévoilé pour l’instant que deux (Christophe Monnier et Marie-Pierre Lecat ). Les autres n’ont pas encore officialisé leur candidature mais se préparent ;

en exclusivité, je peux vous dire déjà que les électeurs des circonscriptions suivantes pourront voter pour un candidat de la démocratie chrétienne et PCD au premier tour : Morbihan la 1ère (Vannes), la 2ème (Auray), la 5ème (Lorient), la 6ème (Plouay) ; Ille-et-Vilaine la 1ère (Rennes-sud), la 2ème (Rennes-est), la 5ème (Vitré), la 6ème (Fougères), la 7ème (St Malo), et donc le Finistère la 2ème (Brest), et les Côtes d’Armor la 2ème (Lannion).

D’autres candidats sont en cours d’investiture. Le dépôt officiel des candidatures dans les Préfectures aura lieu dans la semaine du 15 mai 2017 ; tout sera alors figé dans le marbre pour le premier tour

Breizh-info.com : N’y a t’il pas un risque de « division à droite  » avec la multiplication des candidatures ?

Marie De Blic : Cette division est, à l’intérieur des partis de la droite et du centre, déjà une réalité : quoi de commun au sein de LR entre NKM, Estrosi et Sens commun par exemple ? Quoi de commun entre les élus UDI qui ont rejoint E. Macron et ceux qui sont des alliés assez réguliers de LR, y compris en Bretagne ? Donc la candidature du PCD ne créera aucune division supplémentaire, au contraire, elle  permettra de clarifier les attentes des électeurs.

J’ajoute que la représentativité des partis politiques étant mesurée par l’Etat tous les cinq ans lors des législatives, (mesurant le nombre global des voix obtenues par chaque parti), le challenge est fort intéressant !

Sur la multiplicité des candidatures : c’est précisément une chance qui est donnée aux électeurs d’avoir un premier tour, puis un second tour. Pour les partis eux-mêmes, c’est aussi une chance que curieusement seule la gauche sait utiliser : l' »union » (la renonciation ou les petits arrangements…) trop vite empêche de constituer des réservoirs de voix pour le second tour. Chaque sensibilité à gauche fait campagne sur son électorat spécifique pour le premier tour ; ce qui peut apporter, au second tour, un complément non négligeable pour le mieux placé. Disons-le bien haut : il ne s’agit pas d’une élection à « double tour » (fermée) mais d’une élection à « deux tours » (ouverte)

Breizh-info.com : quels sont les principaux points qui seront défendus durant la campagne ?

Marie De Blic :  ils sont en cours de rédaction (le programme comportera aussi des thèmes spécifiques à chaque circonscription) : on y trouvera la liberté des parents pour l’instruction de leurs enfants, la cohésion sociale fondée sur notre histoire et notre langue, un service national obligatoire, civil et militaire, qui soit à la fois un ciment de la nation et un outil accélérant l’autonomie des jeunes, la lutte contre la pauvreté, la politique familiale et l’accueil de la vie replacées au cœur des politiques publiques, une vision moins libérale de l’économie, qui mette toujours la protection de la dignité de l’homme en avant, un attachement aux corps intermédiaires dans la vie sociale et notamment la place des organisations représentatives des travailleurs dans le dialogue.

On y retrouvera les projets défendus par Jean-Frédéric Poisson lors de sa candidature à la primaire de la droite .

La vérité de l’homme y est dite clairement, il n’y aura donc aucune ambiguïté sur le vote des députés du PCD si la loi Taubira vient à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale. Envoyons des députés du PCD à l’Assemblée et en tout cas, manifestons dans les urnes notre attente grâce au premier tour le 11 juin prochain

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

  • karr

    Que le PCD présente des candidats aux législatives mais surtout pas aux présidentielles,le Front National doit être présent au premier tour des présidentielles pour y être au second .
    Je suis catholique pratiquant mais je me souviens de Mme Boutin,de Giscard,de Rafarin et de tant d’autres hommes politiques catholiques pratiquants ,nous avons pu constater que ces politiciens ne mettaient pas en pratique l’enseignement de l’Eglise,en particulier la loi portant sur la libéralisation de l’avortement,le mariage gay,l’invasion de notre pays par les mahométans,la liste serait très longue.
    Pour ma part ce n’est pas l’étiquette catholique qui me fait choisir le candidat pour le quel je vote,à moins que ce candidat ne mette en pratique ses convictions religieuses,son amour de la France,la doctrine sociale de l’Eglise,le soutient aux chrétiens persécutés ,la fin de l’islamisation de notre pays dont les racines sont profondément ancrées dans le catholicisme.
    Etre catholique ne signifie pas plus suivre aveuglément les prises de position d’hommes d’Eglise,pape et évêques compris,totalement déconnectés de la réalité au nom de l’oeucuménisme,cette doctrine qui remplace notre foi catholique.