Alençon. Incendie d’une permanence du Front national

front_national

18/03/2017 – 13H35 Alençon (Breizh-info.com) – La campagne médiatique orchestrée contre le Front national et l’impunité suite aux violences en marge d’une manifestation contre Marine Le Pen à Nantes donneraient-t-elles des idées à certains ?

 Dans la nuit de vendredi à samedi, la permanence du Front National à Alençon a en effet été la cible d’un incendie criminel.

Le local est situé 35 rue du Mans, à Alençon. Il a été détruit en partie.

Le feu a été mis directement à l’intérieur du local après qu’une des vitres de l’ancien fond de commerce ait été brisée au moyen d’une barrière de type CRS, utilisée pour contenir les foules. Une enquête a été ouverte.

« Cet événement gravissime, s’inscrivant dans un climat de haine et de violences contre les patriotes, révèle que certains adversaires du FN sont désormais prêts à perpétrer des actes criminels.» explique Nicolas Bay, secrétaire général du FN.

« Les déclarations irresponsables de certains candidats et dirigeants politiques – y compris au sommet de l’Etat – entretiennent cette ambiance délétère. Il est urgent que ceux qui prétendent être démocrates condamnent clairement et fermement ces attaques et que tout soit mis en oeuvre pour retrouver et sanctionner les coupables.» conclut-il en faisant une allusion à peine masquée à la campagne de dénigrement du Front national lancée depuis plusieurs semaines dans la foulée de celle visant à nuire à François Fillon.

Agressions multiples contre des membres du Front national

Jeudi 16 mars, deux individus d’extrême gauche ont été par ailleurs condamnés à Vannes pour avoir menacé avec une arme (factice) Bertrand Iragne, conseiller régional de Bretagne (FN).

Âgé de 19 ans, le conducteur et propriétaire des pistolets, a été condamné à une peine de huit mois de prison avec sursis, associée à 140 heures de travaux d’intérêts généraux et l’interdiction de porter une arme, une peine minorée à quatre mois de prison avec sursis associé à 105 heures de travaux d’intérêts généraux pour son passager de 18 ans. Les deux hommes sont également condamnés solidairement à indemniser la victime à hauteur de 1 500 € au titre des dommages et intérêts.

Par ailleurs, mercredi soir, plusieurs militants du Front national participaient à un collage d’affiches dans les rues de Boulogne en vue de l’élection présidentielle. Une des militante a été prise à partie puis agressée physiquement (coups au visage) par un homme qui passait en voiture.

A Brest, à de multiples reprises, la permanence du Front national a également été dégradée. Aucune des multiples plaintes déposées jusqu’ici n’a aboutit, ce qui ne manque pas de susciter des interrogations …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • WAUQUIER

    les gochos font tout pour qu’une réplique violente soit faites, pour pouvoir ensuite la monter en épingle et hurler au fascisme! pas grave, le tic tac est en marche, et je suis certain que certains vont s’en mordre les doigts après la victoire du fn, des antifas en passant par les juges pourris et les journaleux mainstream!

  • jzldebretagne

    Quelle campagne électorale minable , je ne crois pas que cela se soit déjà produit , quand on pense que ce sont ces gens intolérants qui osent venir parler de démocratie …

  • Ludo22

    Il doit s’ agir d’ une erreur. Tout le monde sait que la haine c’ est le FN et personne d’ autre…
    Nous aurait-on un peu menti ?