Bernard Arnault n’est pas hostile au revenu universel !

19/03/2017 – 09H00 Paris (Breizh-info.com) – « Ben » de Saint Renan a finalement revu sa copie concernant son projet de revenu universel. Pour le candidat du PS,  le revenu universel d’existence, conçu comme un remède à la raréfaction du travail, apparaît désormais comme une mesure pour soutenir le pouvoir d’achat des 19 millions de Français qui le percevraient : étudiants, bénéficiaires actuels du RSA, indépendants et salariés gagnant jusqu’à 1,9 SMIC. Cette mesure serait financée grâce à une réorientation de 10 milliards d’euros des crédits alloués au CICE (Crédit impôt compétitivité et emploi) et au Pacte de responsabilité, par une taxe sur les « super profits » des banques – « Elles s’acquitteront de 5 milliards d’euros sur les super-profits qu’elles réalisent. » – et par du déficit. Elle est estimée à 35 milliards d’euros pour sa première étape.

A la manœuvre de cette proposition, on trouve Julie Cagé et Thomas Piketty, tous les deux économistes renommés. Mais il manque encore  à ces universitaires une vision « business » du dossier. Pour ce faire, Ben gagnerait à s’adresser à des « pros », des vrais. Aucune difficulté pour lui à les dénicher. On peut citer deux poids lourds, certainement émoustillés à la pensée de percevoir demain le fameux « revenu universel » : Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH et Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du même groupe. Tous les deux n’ont rien à refuser à Gabrielle Guallar, la compagne (pacsée) de Benoît Hamon ; elle travaille dans la maison. Car madame fait dans le luxe. « En juillet 2014, trois mois après l’arrivée de Hamon au ministère de l’Éducation, Gabrielle Guallar est embauchée comme « responsable des affaires publiques » de LVMH, numéro 1 mondial du luxe. En langage courant, on appelle ça une « lobbyiste » » (Le Canard Enchaîné, 01/03/17).

Homme habile, Bernard Arnault achète des carnets d’adresses. On trouve donc chez lui « des chiraquiens, des sarkozystes, des fabiusiens, des mitterrandiens…Toutes les tendances politiques y sont servies. A présent, les hamonistes font partie du lot » (Le Canard enchaîné) – avec une mention particulière pour le sieur Jamet (PS), maire de Val de Reuil, conseiller régional de Normandie, premier secrétaire de la fédération de l’Eure du PS (réélu avec le soutien de la motion de benoît Hamon).

Vedette de cinéma malgré lui, Jamet apparaissait à plusieurs reprises dans le film Merci patron ! car chargé de négocier le montant d’un chèque destiné à un couple d’ouvriers de Kenzo licenciés pour cause de délocalisation en Pologne et qui menaçaient de casser la baraque.

D’après Marc-Antoine Jamet, Gabrielle Guallar n’aurait qu’un petit job chez LVMH : « Elle s’occupe plutôt de dossiers culturels et de mécénat comme l’année France – Corée ou  le Comité France – Chine. » Pourtant, la « junior » a œuvré pour l’ouverture du dimanche des magasins Séphora, filiale de LVMH, à une époque où la Mairie de Paris s’y opposait fermement. La discrète conseillère a aussi participé aux négociations autour du Jardin d’acclimatation, dans le cadre du renouvellement de la concession de la Ville de Paris au groupe LVMH. Autant de sujets qui l’amènent à fréquenter des élus notamment parisiens. Ca tombe bien : comme directeur de campagne, Benoît Hamon a choisi Jean-Marc Germain, dont l’épouse n’est autre qu’Anne Hidalgo, le maire de Paris…avec laquelle LVMH discute de l’épineux chantier de la Samaritaine (Le Canard enchaîné, 01/03/17).

D’après « Ben », sa compagne gagne 5900 euros net par mois. Mener à bien ces dossiers épineux lui vaut certainement quelques douceurs supplémentaires (primes). Quant à Benoît Hamon, député de Trappes et conseiller régional d’Ile-de-France, il a déclaré en 2016 un revenu bien supérieur (7200 euros net par mois).

Conclusion : tous ces personnages mériteraient effectivement de toucher le « revenu universel ».

Bernard Morvan

Crédit photo : Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

  • caro

    Société de loisirs et de rentiers rêvée par les français :
    Mais avec quoi on fait tourner le pays ?
    Vraiment !
    Ces gens sont bizarres .

  • Jamet

    Dieu que c’est bête…

  • Ysaure 95

    Société misérable d’aculturés maintenus en laisse avec les miettes des puissants …ça va pour les Atali, Arnaud , Berger et autres mécènes hors sol !
    Plus de classe moyenne, une population brassée, métissée, standardisée selon les seuls codes de la consommation. Surtout sans conscience de classe , minutieusement controlée dans ses moindre faits et gestes par l’ingénurie sociale !

    Le pays n’aura bientôt plus besoin que de 15% d’actifs ,alors comment gérer les autres ?
    On est bien dans la fiction « 1984  » de Georges Orwell , le Tittytainment de Zbigniew Brzezinski mis en oeuvre ( propagande destinée à protéger les principes capitalistes et néolibéraux qui dirigent la mondialisation.)

    La sous éducation nationale est déjà à l’oeuvre avec vos enfants dont elle lénifie les cerveaux de plus en plus tôt!
    Alors surtout par pitié , arrêter de nous parler de complotisme, les ficelles commencent à se voir là !