Le Japon en proie au fléau du suicide

suicide_japon

20/03/2017 – 05H35 Tokyo (Breizh-info.com) – Avec plus de 20 000 suicides par an, le Japon connaît depuis plusieurs décennies une situation dramatique. Ce record morbide ne va pas sans susciter l’inquiétude des autorités nippones. 

Un suicide toutes les 24 minutes. C’est le terrible constat qui a frappé le Japon en 2016. Avec près de 60 suicides par jour, le pays du soleil levant occupe une triste 8ème place dans le classement des pays où le taux de suicide est le plus élevé.

Traditionnellement, le suicide représente pour les nippons un acte permettant de retrouver un honneur perdu, et ne souffre d’aucun tabou religieux. Les samouraïs avaient d’ailleurs recours à cette pratique plus connue sous le nom de hara kiri.

On peut donc trouver une origine culturelle à cette recrudescence de suicides, mais il n’en demeure pas moins que cela pose de sérieux problèmes. En effet, il existe aujourd’hui des lieux connus pour être des “destinations phares” pour les suicidaires, c’est le cas de la forêt d’Aokigahara où chaque année près de 100 corps sans vie sont retrouvés.

On y trouve même des écriteaux visant à décourager les âmes en peine de passer à l’acte.

Première cause de mortalité chez les jeunes, le suicide sévit aussi largement dans le monde du travail. Dans un pays où se tuer à la tâche n’est pas qu’une expression, un mot pour désigner la mort due au surmenage au travail a même été inventé : le karoshi.

De nombreux employés sont parfois contraints de faire plus de 80 heures supplémentaires par mois, sur une base de 40 heures par semaine. Épuisés, ils ne trouvent pas d’autres issues que la mort. Au Japon où le travail prend une place centrale, il est par exemple très mal vu de quitter son travail avant son patron. Des habitudes qui causent aujourd’hui de véritables problèmes sociaux.

Pour lutter contre ce fléau, plusieurs initiatives ont été mises en place.

Parmi elles, le Premium Friday qui, le dernier jour de la semaine, incite les employés à quitter le travail avant 15h pour aller faire des emplettes. Enfin, si des salariés s’avisent de faire trop d’heures supplémentaires, ils seront tenus de revêtir le manteau de la honte.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Aude Bellenger-Sugai

    Mais en France où la population est deux fois moindre, et où l’on tait parfois la véritable cause d’une mort si elle est par suicide (pour des raisons culturelles ou religieuses), le nombre de suicides est d’environ 10 000 par ans, soit approximativement la même chose…