Rennes. Fin de l’alerte sur la qualité de l’eau potable

Eau potable rennes

13/04/2017 – 06h45 Rennes (Breizh-Info.com) – Il y a quelques jours, la collectivité rennaise Eau du Bassin Rennais annonçait des concentrations de bromates supérieures aux normes dans l’eau potable de sa station de Villejean. Si la collectivité précisait bien que l’eau restait potable, elle a néanmoins tenu à communiquer. Aujourd’hui, selon le directeur de la collectivité, l’alerte est levée.

Les bromates dans l’eau potable, un réel danger pour la santé

Les bromates sont des composants chimiques créés lors de la stérilisation par ozonation de l’eau potable.

Un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), datant de 2004, met en garde. Les bromates ingérés en grande quantité ciblent principalement le rein. L’administration répétée de très fortes doses de bromate de potassium chez des rats a entraîné la mort des animaux en environ 7 semaines. Il existe également de forts soupçons sur la nature cancérigène de ces bromates. Bien entendu, les doses testées sur des animaux étaient massives comparées à celles tolérées pour les humains.

En France, hormis via l’eau potable distribuée par le réseau, l’apport en bromates peut être considéré comme négligeable pour la population générale selon l’Afssa.

David Clausse, directeur général de Eau du Bassin Rennais : « Nous avons préféré être transparents »

Barrage de la Chèze eau potable rennes

Barrage de la Chèze

David Clausse, le président de la collectivité rennaise, parie sur la communication : « Ce n’était pas dangereux pour la santé mais nous avons préféré être transparents plutôt que de passer l’incident sous silence et que les usagers s’en rendent compte dans le bilan de fin d’année. »

Il nous livre même une information rassurante : « Nous venons juste de recevoir les résultats des tests et, depuis le 3 avril, le niveau de bromures et revenu à la normale. Nous avons effectué une modification de réglages et procédé à un changement de source en utilisant les réserves du barrage de la Chèze, moins chargée en bromures. »

Interrogé sur l’avenir, il met en avant le gros investissement pour moderniser les moyens de stérilisation de l’eau potable rennaise et éviter de tels événements à l’avenir : « Nous avons investi 8 millions d’euros afin de passer au plus vite à la stérilisation par ultraviolet. »

Un stress hydrique inquiétant en Ille-et-Vilaine

Pour ce qui est des mois qui viennent et des faibles réserves en eau, David Clausse se montre relativement pessimiste par rapport à la situation de stress hydrique en Île-et-Vilaine : « Nous aurons une année difficile. Si le temps très ensoleillé que connaissons en ce moment se maintient, ce sera même une année très difficile. Même si les mois qui viennent sont pluvieux, cela restera malgré tout tendu. »

Consciente de cette réalité, la préfecture a d’ores et déjà lancé une alerte à la sécheresse et envisage de mettre en place de sévères restrictions sur l’usage d’eau dans le département breton.

Crédit photo : Breizh-info.com / Isa2886 [CC BY-SA 3.0]
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine