Bruneau Retailleau, marin d’eau douce ?

20/04/2017 – 09H00 Nantes (Breizh-info.com) – le président des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, fait tout pour arracher la Loire-Atlantique à la sphère bretonne. C’était vrai hier avec Jacques Auxiette (PS). Aujourd’hui, Bruneau Retailleau (UMP-LR) poursuit le travail. Quant à Philippe Grosvalet (PS), président du conseil départemental de Loire-Atlantique, en bon domestique, il suit le mouvement.

Leur dernière invention : la conférence régionale mer et littoral (CRML) « ligérienne ». L’un des trois grands axes de travail : « l’identité maritime ligérienne (sic) » (Presse Océan, 21/03/14).

Parler d’ « identité maritime » dans le cadre breton, la chose correspond à une culture, à une histoire et à une cohérence géographique. Dans le cadre « ligérien », ça ne parle pas aux imaginations, et ça ne correspond pas à une réalité économique ; en termes d’image, c’est nul. D’autant plus que la fameuse «conférence régionale mer et littoral» des pays de la Loire ne concerne que la Loire-Atlantique et la Vendée.

Le Port autonome de Nantes – Saint-Nazaire aurait davantage intérêt à travailler avec la Bretagne qu’avec les Sables d’Olonne. Il deviendrait le leader d’un ensemble où les activités maritimes et portuaires ont un poids certain. Le Vendée Globe, c’est bien mais un peu léger sur le plan économique.

B.M.

Crédit photo :Wikipedia (cc) Le port des Sables-d’Olonne
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • François Arondel

    En quoi le fait que Saint-Nazaire soit dans la région Pays de Loire interdit-il au port autonome de travailler avec les entités économiques de Bretagne ? En rien. Mon expérience de chef d’entreprises dont les activités avaient pour cadre les régions de l’ouest m’a permis de constater que la carte des régions administratives n’a aucun impact sur leur activité économique.