L’hymne breton (Bro Gozh Ma Zadoù) au Conseil Régional de Bretagne (vidéo)

conseil_regionales

23/06/2017 – 11H00 Rennes (Breizh-info.com) ‑ A la fin de la session d’installation de Loïg Chesnais-Girard, nouveau Président du Conseil Régional de Bretagne, Herri Gourmelen a entonné le Bro Gozh Ma Zadoù en hommage à Jean-Yves Le Drian et son successeur. Le chant a été repris ensuite par les élus de l’assemblée régionale.

Jean-Yves Le Drian a laissé son siège de président le 2 juin dernier tout en restant conseiller régional.

Le maire de Liffré et vice-président de la Région Loig Chesnais-Girard, a été élu président ce jeudi 22 juin 2017. Ni le groupe de la droite et du centre ni celui du Front national n’ont présenté une candidature. Ils n’ont d’ailleurs pas pris part au vote. Ils ont, en quelque sorte, estimé qu’il s’agissait d’une affaire interne à la majorité de gauche.

Loïg Chesnais-Girard a ainsi récolté l’ensemble des 53 bulletins de la majorité de gauche.

A propos du Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes ancêtres)

Adopté comme chant national breton en 1903 . Inspiré de l’Hymne national gallois (1856) sur des paroles de François Jaffrennou (1898)

« Ni, Breizhiz a galon, karomp hon gwir Vro !
Brudet eo an Arvor dre ar bed tro-dro.
Dispont kreiz ar brezel, hon tadoù ken mat,
A skuilhas eviti o gwad.

Refrain

O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro.
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro.
Ra vezo digabestr ma Bro !

Breizh, douar ar Sent kozh, douar ar Varzhed,
N’eus bro all a garan kement ‘barzh ar bed,
Pep menez, pep traonienn, d’am c’halon zo kaer,
Enne kousk meur a Vreizhad taer !

Refrain

Ar Vretoned ‘zo tud kalet ha kreñv ;
N’eus pobl ken kalonek a zindan an neñv,
Gwerz trist, son dudius a ziwan eno,
O ! pegen kaer ec’h out, ma Bro !

Refrain

Mar d’eo bet trec’het Breizh er brezelioù bras,
He yezh a zo bepred ken beo ha bizkoazh,
He c’halon birvidik a lamm c’hoazh ‘n he c’hreiz,
Dihunet out bremañ, ma Breizh ! »

Traduction : 

« Nous Bretons de cœur, nous aimons notre vrai pays !
L’Arvor est renommée à travers le monde.
Sans peur au cœur de la guerre, nos ancêtres si bons
Versèrent leur sang pour elle.

Refrain

O Bretagne, mon pays, que j’aime mon pays
Tant que la mer sera comme un mur autour d’elle.
Sois libre, mon pays !

Bretagne, terre des vieux Saints, terre des Bardes,
Il n’est d’autre pays au monde que j’aime autant ;
Chaque montagne, chaque vallée est chère dans mon cœur.
En eux dorment plus d’un Breton héroïque !

Refrain

Les Bretons sont des gens durs et forts ;
Aucun peuple sous les cieux n’est aussi ardent ;
Complainte triste ou chant plaisant s’éclosent en eux.
Oh ! Combien tu es belle, ma patrie !

Refrain

Si autrefois Bretagne, tu as fléchi durant les guerres,
Ta langue est restée vivante à jamais,
Son cœur ardent tressaille encore pour elle.
Tu es réveillée maintenant ma Bretagne ! »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Alain

    Eh ben….

    On ne peut que s’en féliciter….

    Maintenant, il conviendrait que l’ensemble des élus apprennent les paroles par coeur et de se retirent les mains des poches pendant qu’on chante… pour donner à l’hymne national la solennité que mérite le fait de représenter une nation de 4,6 millions de personnes et de plus de 2000 ans d’histoire.

    Merci à Herri Gourmelen pour l’initiative,
    Merci à nos élus pour avoir eu ce courage, en espérant que cela est annonciateur d’autres formes de courages,
    Merci à Breizh-Info pour l’information et la vidéo.

    • Duguesclin

      C’est très bien , le patriotisme breton, . je gage que vous trouvez sûrement très bien aussi le patriotisme français … Cela dit , les « bretons » ne constituent pas une nation . Et aujourd’hui , qu’est-ce qu’un breton ? Il y a des siècles que la liberté de circulation en France , et , par conséquent , le « métissage » entre « bretons » et francs s’est effectué . Vous voulez faire de l’épuration ethnique ?

      • An

        Ah la vieille rengaines… Manque que la balkanisation…
        On veut faire comme les Gallois, les Écossais, les Cornouaillais. Renseignez-vous sur ces Nations, « métissées » depuis longtemps avec les Anglais. Allez donc voir. Si ça vous inquiète, c’est que vous avez quelques problèmes d’ordre psychologique.
        Enfin, on connaît la rengaines des idiots utiles. On veut bien se la jouer breton pour vendre de la camelote mais on est effrayé à l’idée que Paris ne nous disent pas comment vivre.
        Complexe d’infériorité. Comme les roquets, ça peut aboyer fort… tant que le maître tient la laisse.
        Vous ne méritez pas la Bretagne et la Bretagne fera sans vous le moment venu.

      • Alberto Da Giussano

        Quand il m’arrive (pour des raisons professionnelles) de passer un jour ou deux en Bretagne j’ai clairement la sensation d’être dans une autre réalité qu’en Ile de France, en ‘’Rhône-Alpes’’, en ‘’PACA’’ ou en ‘’Hauts de France’’.
        Tout comme je n’ai aucun doute d’être ailleurs qu’en Italie du nord (et pas en Italie du sud) quand je reviens chez moi en Lombardie.
        Il n’y a aucune idée préconçue ici, juste un ressenti …
        Par contre je supporte de moins en moins les arrogants qui promeuvent le ‘’métissage’’ jacobin contre nature et obligatoire et ceci que ce soit en Bretagne, en France ou en Italie du nord.

      • PL44

        Qui constitue une nation ? Il y a une langue bretonne mais pas de nation bretonne ? Il y eu des « métissages » entre « Français », Italiens, Catalans, Espagnols, Berbères…

      • Alain

        Avec un pseudo comme le votre, il fallait s’attendre à une grosse bêtise… on n’est pas déçu!

        Et je vois que vous nous parlez de « métissage »… Quand on a dit cela, on a tout dit…!

        Cela rejoint ce que j’écrivais dans des commentaires précédent sur les gens comme vous ou ce fameux Pierre Terrail. Vous êtes bel et bien les premières pierres de ce fameux Grand Remplacement que certains aiment nous évoquer : Ignorant, sans culture, sans identité, admiratif de l’identité de substitution qu’on leur demandé d’avoir et méprisant de ceux qui disposent d’une identité réelle…

        Vous savez, nous vivons dans un monde formidable…: Demain tous métis… demain tous de la même identité…! On appellera cela la « nation »…!

        Mais en attendant la réalisation de votre beau rêve personnellement, je préfère rester Breton et conserver la pleine notion de ce que je suis…

        Et au vu de l’article, il semble que je ne suis pas le seul dans ce cas… sinon on chanterait un autre air…

      • Gwendal Pennanech

        Le « partriotisme » français ne me gênerait pas s’il était celui de la nation francienne justement… mais puisqu’il cherche à s’appliquer uniformenent à tous au Guyannais et au Corse, au Breton et à l’Alsacien au seul prétexte d’avoir été placés par le hasard des conquêtes et des annexions sous l’autorité d’un même état, alors il me gêne profondément : c’est un colonialisme et rien d’autre . Pour ce qui est du métissage on ne peut jamais jurer de rien mais j’invite nos compatriotes à se renseigner sur leur généalogie. Ils verront que bien souvent en Bretagne c’est plutôt la stabilité de l’enracinement que le grand brassage qui prime ! Les Bretons , d’esprit clanique se mariaient au sein de leur Pays , les Bigouden avec les Bigouden etc. C’est ce qui donne la richesse et la diversité de notre civilisation bretonne justement !

  • duraleixsedleix

    Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro ? Faudrait déjà se débarrasser des ONG félones, sans lesquelles le business des passeurs aurait vite disparu