Tourisme. 5 découvertes à faire… dans les Côtes d’Armor

ploumanach

16/07/2017 – 07h30 Saint-Brieuc (Breizh-Info.com) – L’été est là. Comme bien souvent, le mois de juillet ne s’annonce pas sous les plus beaux auspices question météo, mais on commence à être habitué ! L’été, c’est aussi l’occasion, notamment pour ceux qui ne cherchent pas absolument à partir cap au sud de la France ou de l’Europe, de redécouvrir sa région, ses villages, ses racines.

 

 

 

 

 

 

 Il s’agit de 5 découvertes sélectionnées de façon totalement subjectives, peut être moins connues et moins mises en valeur pour les touristes mais qui constituent des pépites, pour passer une semaine, une journée ou quelques heures seulement !

Embarquement immédiat, pour les Côtes d’Armor

Carnoët, à la découverte de la Vallée des Saints

Qui a dit qu’il n’y avait rien à découvrir en Centre-Bretagne ? Pas ceux qui connaissent et qui ont eu l’occasion de visiter le site de la Vallée des Saints, à Carnoët.
Sur une vaste plaine ainsi que sur une colline, des dizaines de statues représentant les saints bretons ont élu domicile depuis quelques années. Chaque année, de nouveaux géants sont taillés dans le granit et rendent le paysage toujours plus fantastique.

Il y a 1 500 ans, des moines et prêtres venus de Grande-Bretagne accostèrent sur les côtes bretonnes. Certains, tels que Malo ou Brieuc, ont marqué le territoire. Dans le village de Carnoët, des sculpteurs réalisent des statues en granit de 4 mètres de haut de ces saints et les placent sur une motte féodale d’où la vue s’étend jusqu’aux Monts d’Arrée.

Des visites guidées sont organisées l’été pour les individuels et toute l’année sur réservation pour des groupes de dix adultes ou plus.

De mai à septembre, vous pourrez observer les sculpteurs travailler. Par ailleurs, un chemin pouvant être emprunté par les fauteuils roulants fait le tour du site.

Plus d’information ici 

Si vous êtes de passage dans le secteur, ne manquez pas d’aller vous restaurer à Callac, à l’Auberge basque. Petit prix, qualité, convivialité et terroir ! Avant de repartir à la découverte des méconnues Gorges du Korong, le temps d’une randonnée inoubliable en pleine nature à travers les chaos rocheux.

Une balade sur la Rance au départ de Dinan

Dinan, citadelle médiévale, l’une des plus belles en Bretagne. Une étape incontournable pour quiconque séjourne dans les Côtes d’Armor, bien que la ville soit nettement plus agréable hors saison. Mais pourquoi pas descendre sur le port du Jerzual, à Dinan, afin d’effectuer un tour en bateau (ou en canoë) sur la Rance, le temps d’un après-midi ?

L’occasion de découvrir des paysages superbes (et de faire une halte afin de visiter l’Abbaye de Léhon) et de passer quelques écluses, plaisir des enfants !

Outre cette ballade, la visite de la cité, de ses églises, de son château, sont des classiques. Et après la montée du Jerzual, casse-pattes, pourquoi ne pas se restaurer au Cosy Grill, que nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer précédemment ? Et pour les amateurs de bon vin, une visite à la Cave des Jacobins, 3 Rue Sainte-Claire, s’impose.

Une journée ou un séjour à Dinan, parallèlement porte d’accès vers la Côte d’Émeraude, c’est assurément un séjour réussi.

Du Lac de Guerlédan à Mûr de Bretagne

Au centre de la Bretagne, un petit havre de paix. Le lac de Guerlédan offre d’innombrables possibilités de randonnées, de ballades en vélo , en bateau ou en pédalo !

Possibilité de poursuivre plus loin l’aventure, en remontant la voie verte sur le canal de Nantes à Brest , ou bien, pour les amateurs de cyclisme, de tenter l’escalade de la côte de Mûr de Bretagne, empruntée fréquemment par les coureurs du Tour de France. Cet été par ailleurs, comme à l’accoutumée, l’abbaye de Bon Repos, voisine, proposera son traditionnel son et lumière plusieurs soirées du mois d’août.

Autre avantage du secteur : l’hôtellerie, les campings, et les lieux insolites d’hébergement sont à plus petits prix que sur la côte. Pour les gourmets, une halte au restaurant de l’Auberge Grand Maison s’impose. L’établissement, qui fait aussi hôtel,  a une étoile au Michelin.

Cap-Fréhel – Fort-Lalatte

Voici à nouveau une destination très prisée, qu’il est toujours plus agréable de fréquenter hors saison. Toutefois, si vous êtes de passage sur la côte nord, il n’est tout simplement pas envisageable de manquer une escapade à la découverte du Cap-Fréhel et du Fort-Lalatte. Surplombant une mer d’émeraude, battu par les vents, le cap Fréhel enchante par sa beauté et ses couleurs chatoyantes. Ses falaises, à pic comme des murailles, abritent des centaines d’oiseaux nicheurs. De la pointe du Grouin jusqu’à l’île de Bréhat, le cap offre aussi 400 hectares de landes, parmi les plus vastes d’Europe et un majestueux phare de 103 mètres. On conseillera de faire la balade sur le sentier entre le Cap-Fréhel et le Fort-Lalatte : superbe.

Cet endroit est également un petit paradis pour surfeurs, à vous de trouver les bons spots. N’hésitez pas, si vous êtes de passage, à vous enfoncer un peu dans les terres, entre Pléboulle, Hénanbihen et La Bouillie, vous y ferez des découvertes et des rencontres intéressantes.

Et la Côte de Granit rose alors ?

Impossible de mettre de côté la Côte de Granit rose. Mais outre Ploumanac’h et Perros-Guirec (et son sentier des douaniers, à faire), cette côte regorge de coins plus calmes, plus sauvages, à découvrir : Louannec, Trévou-Tréguignec, et même une poussée jusque Plougrescant . La côte sauvage à l’état pur !  Conseil également, la découverte de Penvenan et ses hameaux de Port -Blanc et Bugueles , avec des îles accessibles à marée basse , superbes et loin de la foule (sauf le jour du marché ).

Pour mémoire, le prix Nobel de médecine Alexis Carrel (1873- 1944)  est enterré dans l’ile de Saint-Gildas, qu’il acheta en 1919. Une statue du célèbre aviateur Charles Lindbergh rappelle que ce dernier travailla avec Carrel au Rockefeller Institute. Lindbergh avait acheté l’ile voisine d’Iliec en 1938.

Amateur d’architecture et de lecture, descendez tant que vous y êtes sur Tréguier, pour visiter son patrimoine religieux, essentiel à la Bretagne. A ne pas manquer : le monument aux morts réalisé par le grand sculpteur breton Francis Renaud. Mais également quelques librairies où les amateurs de livres sur la Bretagne pourront faire quelques trouvailles.

Au sud de Lannion, entre Ploubezre et Plouaret, vous pourrez également découvrir un patrimoine méconnu (château de Tonquedec, La Roche-Jagu notamment), pour une plongée dans l’histoire de cette région.

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Hervé Bretuny

    étant originaire de Mûr, avant l’adoubement médiatique du Tour de France, relativement récemment , depuis qu’Hinault a fait en sorte de faire passer régulièrement le tour à Mûr, on appelait cette côte (et on l’appelle encore ) par son vrai nom : la côte de Méné Hiez. le nom de Mûr n’a rien à voir avec cette côte , il rappelle sans doute qu’aux temps celtes ou romains il y avait des fortifications (Murs) , un autre hypothèse toponymique fait venir de MEUR, Grand en breton . à la jonction st guen et mur un double village se nomme Hent Meur à Mûr et Henmeur à st Guen . on peut y voir soit « la grande route » mais aussi la route de Mûr.