Goetz avait été condamné à dix ans de prison pour une tentative d’assassinat à Brest

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

27/11/2013 – 20H00 Brest (Breizh-info.com)  – Stéphane Goetz était réputé très dangereux. Une réputation pas usurpée : comme on a pu le lire dans Breizh-infos, il s’est évadé ce mercredi en blessant trois de ses gardiens à coups de cutter. Conduit sous bonne escorte au CHU de Nantes pour un examen médical, il s’est enfui sur un scooter volé.

Goetz, 27 ans, a été condamné à dix ans de prison par la cour d’assises du Finistère en février 2012 pour une tentative d’assassinat commise à Brest en 2007. Il avait tiré trois coups de feu sur sa victime dans un cybercafé de la rue de Nantes. Lorrain d’origine, il était arrivé à Pontanezen en 1998 et n’avait pas tardé à multiplier les méfaits. Sa conversion à l’islam n’avait rien arrangé. Au contraire, il s’était intégré à une bande de trafiquants de drogue. Un métier dangereux : peu avant l’affaire de la rue de Nantes, il avait été blessé de neuf coups de couteau par un certain Youssef pour un litige sur une livraison de 40 kg de cannabis.

Stéphane Goetz s’est toujours dit innocent du crime pour lequel il a été condamné. Le tireur brestois n’avait pas été interpellé sur le fait ; il s’était enfui dans une voiture conduite par un complice. Mais on avait trouvé sur place un bonnet portant l’ADN de Goetz. Lui assure que c’est un montage, qu’il était au Maroc à la date des faits. La cour d’assises ne l’avait pas cru. Il vient d’alourdir bigrement son pedigree.

Crédit photo : [cc] Moreau.henri via Wikimedia
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...