tounsi

15/05/2014 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) – Daïf Gader, membre du Parti communiste et ancien membre du conseil municipal de Rennes, a été mis en garde à vue dans le cadre du démantelement d’un gros trafic de drogue sur Rennes. Un trafic qui avait permis aux policiers de retrouver deux kilos de résine de cannabis, 200 g de cocaïne, 26 000 euros en liquide, 50 000 euros sur des comptes bancaires, une voiture, une moto, un taser, un gilet pare balle, de fausses cartes de police .
Un trafic qui aurait eu pour plaque tournante notamment la boutique « Chez Tounsi alimentation » de Daïf Gader et de son associé, boutique située dans le square SarahBernhardt, un square des quartiers « sensibles » de la ZUP SUD de Rennes réputée pour son trafic de drogue à ciel ouvert.
Au total, seules 13 personnes sur les 17 recherchées dans cette affaire ont été interpellées, les 4 autres étant « en vacances au bled » selon les déclarations récoltées.

Daïf Gader avait été nommé en 2012 conseiller municipal adjoint délégué à la propreté et à l’entretien des pistes cyclables – suite au remaniement opéré par Daniel Delaveau (PS) après les élections législatives. Il n’apparaissait néanmoins pas sur la liste municipale pour laquelle les rennais avaient voté en 2008 . Au sein de l’ancienne majorité, certains n’hésitent pas à parler de « candidature démagogique ». « Ce Monsieur était connu dans la ZUP SUD de Rennes et il est de notoriété publique qu’il avait une influence et de nombreux contacts dans ce quartier sensible. N’allez pas chercher plus loin les raisons de sa nomination. Des affaires comme celles-ci, il pourrait en éclater beaucoup au visage de certaines municipalités qui ont voulu acheter depuis des années une sorte de paix sociale ainsi qu’un électorat dans les quartiers » nous confie sans détours une ancienne élue rennaise, sous couvert d’anonymat.

Reste à savoir désormais si ces arrestations massives auront un impact fort ou pas sur le trafic de drogue en place à Rennes, dans les quartiers mais également sur des lieux plus « visibles » et de moins en moins sûrs comme la place de la République, la proximité de la gare ou encore Place Ste Anne.

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 Commentaires

  1. 2kg de cannabis correspond exactement a 6 pain de 250 G , et vous appeler ca un trafic de drogue ???
    Pour moi a patir de 50 KG de cannabis , ca devient du trafic de drogue
    autre chose a savoir , la plupart decommerces sont fiancés par le trafic de drogue , notamment , les kebabs , chichas , epicerie et , achat immobilet , et voitures achetés en allemangne :))

  2. l economie souterraine en banlieue parisienne permet de faire vivre beaucoup de personnes , c est donnant donnant , bien sur avec la complicité des habitants en achetant la paix sociale

  3. à tous ces dealers et trafiquants, on peut leur proposer un aller simple franco de porc pour partir en vacances au bled… ;-)

  4. à noter que Ouest France n’a pas fait paraître le nom de ce conseiller municipal. Il ne faut surtout pas stigmatiser une population qui cause problème. Quant à la gauche donneuse de leçon : pan sur le bec ! Imaginez un élu de droite dans la même situation, il y aurait eu une immense clameur nationale de la part de la gauche bien-pensante !
    Kermat

Comments are closed.