10/10/2015 – 06H00 Sérent (Breizh-info.com) – La situation se tend à Sérent. Alors que la polémique grandit après que le conseil municipal ait décidé, le 15 septembre dernier, de valider un projet d’accueil massif de familles immigrés dans l’ancien EHPAD de la commune, un conseil municipal extraordinaire s’est réuni jeudi soir.

Celui-ci s’est finalement tenu portes fermées, standard téléphonique éteint, en raison de la présence devant la mairie d’une trentaine d’opposants au projet qui souhaitait dialoguer avec M. Marchal , maire de la commune.

Au cours de cette réunion, il fût question des suites à donner à ce projet d’accueil , mais aussi des explications et des actions à mener vis à vis des administrés. La majorité du conseil municipal et des adjoints au maire étant favorable au projet, le dialogue a tourné court, et les rares opposants ne bénéficièrent que de peu d’écoute. Pas question, dans les conditions actuelles, de mettre en place une réunion publique d’information , comme cela avait pourtant été voté par le Conseil Municipal le 15 septembre dernier, M. Marchal craignant visiblement de devoir affronter ses administrés. Pas de référendum non plus, selon les dires d’adjoints au maire,  qui estiment que leur élection au conseil municipal, en 2014, leur donne tous pouvoirs pour mener à bien les projets qu’ils souhaiteraient mettre en oeuvre dans la commune – y compris si celles-ci ont des répercussions importantes  sur le vivre-ensemble. Les rares élus opposés au projet se sentaient bien seuls et mal à l’aise hier soir, et comptaient avant tout sur le soutien et la mobilisation de la population.

L’heure est pour le moment à l’attente de nouvelles de la préfecture et des propositions de cette dernière quant aux familles qui seraient accueillies. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur vient de déclarer à ce propos que les immigrés seraient « répartis dans les campagnes ». 

« Sérent sera le Plogoff de l’immigration en Bretagne » nous confiait un manifestant sur place, déterminé à faire échouer ce projet. « Si les élus ont peur de la démocratie et du peuple , alors nous leur rappellerons quelques fondements de la République et de la démocratie ». 

les opposants réunis devant la mairie
les opposants réunis devant la mairie

Un rassemblement est annoncé, samedi 17 octobre prochain, à 11h, devant la mairie, afin de dénoncer ce projet et de réclamer un référendum. Le conseil municipal de Sérent commet sans doute une erreur en refusant réunion et référendum auprès de ses administré – ce qui aurait permis aux locaux de s’exprimer et de décider de leur avenir . Car désormais, on pourrait bien voir la contestation autour du projet s’élargir au département, à la région, et même plus au delà, les soutiens aux opposants affluents de toute la France.

N.B.  Très énervé et manifestement dépassé par les événements, M. Marchal a cru bon de s’en prendre à un de nos journalistes présent sur place qui le prenait en photo, le menaçant de procès au cas où cette photo serait publiée (!).

Crédit photos  :  breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

4 Commentaires

  1. Que de désinformation dans cet article digne d’un caniveau! Ya 30 kikis
    qui s’enervent, dont une bonne part n’ont rien à voir avec la commune,
    directement pilotés par le FN local pour sa campagne (et en sous main
    par une mouvance d’extrême droite identitaire, via ce site d’ailleurs).
    il est évident qu’avec l’agitation actuelle toute discussion devra
    attendre que les agités externes à la commune plient les gaules sinon ca
    va tourner au pugilat. Après le maire pourrait prévoir une réunion
    limitée aux habitants de la commune, mais vu le profil des agitateurs
    externes il n’a pas les moyens de « protéger » ce genre de réunion et on
    voit mal le préfet lui prêter une compagnie pour tenir à l’écart une
    trouzaine d’activistes d’extrême droite…manipulations politique du FN
    local qui présente une « non-affaire » comme un scandale local qui
    n’existe que dans leur tête, à la base yavait un processus démocratique
    prévu, avec des échanges, réunions, concertation, et voila que les
    agitateurs ont tout fichu par terre et osent se réclamer de la
    démocratie alors que c’est eux qui ont pris en otage la question ,
    empechant ainsi le dialogue et le processus démocratique d’avoir lieu,
    et ca se prétend démocrate, c’est la dictature de la violence, de la
    manipulation et la confiscation de la parole publique par celui qui
    braille le plus fort que vous proposez Breizh-info, faux collectif
    local, F N et consors!

    • Lastern fait une bonne réponse.
      Mais à un moment, va falloir qu tout le monde comprenne, de tous bords, que la démocratie dont on parle est représentative. Or, la démocratie, ce n’est pas que cela. A force de la salir, on en dégoûte les gens. Suffit de regarder la Suisse. Démocratie le plus complète d’Europe mais toujours pas totale.
      Les manifestants ne sont pas démocrates. Mais les élus ne le sont pas plus sous prétexte qu’ils ont été élus. Encore moins sur un programme qui n’a jamais parlé d’un afflux massifs de migrants.

      La démocratie est une chose trop sérieuse et précieuse pour la laisser à des élus et militants.

  2. Revenons au basique on verra un peu plus clair ! Quand je vote au municipal c ‘est pour élire des personnes qui seront en charge de la gestion de ma ville…Lampadaire , ordures ménagère, ,cantine scolaire , activité sportive et culturelle ect . A Sérent manifestement le conseil municipal fait de la géopolitique je pense pas qu’ il a été élu sur ce programme .Légal ,oui, mais pas légitime !!

  3. Quelques opposants, une poignée.
    Aux élections municipales, ils ont mis un bulletin de vote de confiance dans l’urne, ils ont donc choisi leurs représentants.
    Comme ailleurs, les habitants restent chez eux au chaud et approuvent cette arrivée massive sur le territoire.
    Lorsque la mairie organisera un pot de bienvenue, tous ces couards, lavettes, traitres, viendront trinquer autour d’un bon buffet.

Comments are closed.