07/12/2015 – 09H00 Bretagne ( Breizh-info.com) – L’entreprise régionale d’habitat social Aiguillon et ses collaborateurs se mobilisent pour pratiquer « L’arrondi  sur salaire », un dispositif innovant qui permet de soutenir des associations en versant chaque mois des micro-dons. Les salariés ont exprimé la volonté de s’impliquer et de soutenir des actions locales en faveur de la petite enfance et du développement durable. Aiguillon a décidé de s’engager à leurs côtés en doublant les dons. Implantée en Bretagne depuis 1902, avec à son actif près de 20 000 logements construits, Aiguillon gère, avec une équipe de plus 200 salariés, un parc locatif de 13 414 logements. 

Nous avons interrogé Frédéric Loison, directeur général d’Aiguillon construction, sur cette nouveauté au sein de l’entreprise.

Breizh-info.com : Qu’est ce que l’arrondi sur salaire ?

Frédéric Loison : Depuis 2009, microDON entreprise sociale agréée solidaire, s’attache à développer les outils de « la générosité embarquée » qui ont pour vocation d’offrir la possibilité aux citoyens de faire un micro-don de quelques centimes à quelques euros, de manière simple et spontanée à partir des actes de la vie courante. L’ARRONDI est un dispositif multi-supports de cette nouvelle forme de générosité destiné à financer divers programmes de solidarité. Il se décline sur salaire, en caisse, sur relevés bancaires et sur les achats en ligne. L’ARRONDI a pour ambition d’être hissé au rang des plus grandes collectes de dons en France.
Le principe de l’arrondi sur salaire est de proposer aux salariés qui le souhaitent de soutenir l’association de leur choix en réalisant chaque mois un don sur leur net à payer. L’employeur, en co-solidarité, peut doubler le montant. 100% du don sur salaire est reversé.

Breizh-info.com : Quelles associations (nominativement) peuvent être concernées par cette  mesure au sein de l’entreprise ? Qui avez vous sélectionné ?

Frédéric Loison : Les salariés ont exprimé la volonté de s’impliquer et de soutenir des actions locales en faveur de la petite enfance et du développement durable.
Les critères pour le choix des associations
– géographiques (l’association agit en Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique ou Morbihan, comme Aiguillon)
– activités répondant à au moins 1 des 4 axes stratégiques de la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE): social, économique, environnemental et interne
– possibilité pour les collaborateurs de s’impliquer dans la vie de l’association
– évaluation des leviers financiers pour qu’Aiguillon ait un poids significatif dans les projets de l’association

Les associations accompagnées
Rêves est une association nationale à but non lucratif, reconnue œuvre de bienfaisance et d’intérêt général. Depuis sa création en 1994, elle a pour mission d’exaucer le rêve des enfants et des adolescents atteints de pathologies graves. Leur offrir une parenthèse enchantée pour oublier la maladie… Plus que tout autre, les enfants malades ont besoin de rêver à des projets qui les stimulent et leur donnent la force de se battre contre la maladie.

Bretagne vivante – SEPNB. Précurseur de l’engagement pour la défense de la nature et du vivant, l’association gère une centaine d’espaces naturels protégés. Son action consiste à connaître, faire connaître et protéger la nature au travers de ses projets d’étude, de formation ou de préservation.

Breizh-info.com : Pourquoi l’entreprise veut-elle étendre son influence dans l’association financée ? N’est-ce pas dangereux en terme de transparence ?

Frédéric Loison : L’entreprise ne veut pas étendre son influence dans l’association. L’objectif est de permettre à l’entreprise et aux salariés de contribuer de manière significative aux actions de l’association. L’idée est de nouer une relation privilégiée entre l’entreprise et l’association, développer un partenariat, avancer ensemble en quelque sorte…

Breizh-info.com : L’arrondi sur salaire est il développé en France ?

Frédéric Loison : L’année 2015 marque un tournant dans l’histoire de L’ARRONDI avec une collecte qui ne cesse de s’accroître avec près d’un million d’euros en 2014, plus de 250 associations bénéficiaires pour un plus grand impact social et l’arrivée de nouveaux partenaires qui vont grâce à leur engagement, rendre L’ARRONDI encore plus présent partout en France.

Breizh-info.com : Tous les salariés de l’entreprise sont ils obligés de le faire ?

Frédéric Loison : Les salariés ne sont pas obligés de le faire. Aiguillon leur donne juste la possibilité de faire un micro-don chaque mois sur le bulletin de salaire. La démarche est simple. Le dispositif automatisé permet au salarié, si il le souhaite,  de choisir son association bénéficiaire, de télécharger son reçu fiscal, de moduler ou arrêter son don, et de s’informer sur le suivi des projets soutenus. Le don pourra aller de 1 à 15 euros par mois par salarié. Aiguillon abondera du même montant. Salariés et employeur auront la satisfaction de faire collectivement un geste solidaire impactant sur le territoire. L’opération permettra de se rassembler autour de valeurs communes : lien social, proximité et solidarité.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.