Caillassages, rixes, bagarres, agressions… À Nantes, la délinquance bat son plein

Festival interceltique de Lorient Police Sécurité

09/09/2017 – 07h55 Nantes (Breizh-Info.com) – Après une rentrée tonitruante, les délinquants sont déjà très appliqués. Entre caillassages, agressions à motif crapuleux, vols divers, exhibitionnisme, rixe sur fond d’alcool ou non, la police ne chôme pas à Nantes. Dans ces conditions, le détachement de 60 CRS à partir du 19 septembre apparaît d’autant plus nécessaire.

Caillassage au Chêne des Anglais

Mercredi 6 une voiture banalisée de la BAC s’est faite caillasser au Chêne des Anglais, vers 21 heures rue Samuel de Champlain. Personne n’a été blessé, et personne n’a été interpellé aussi. La vitre arrière du véhicule est brisée.

Trois agressions gratuites dans le centre-ville

Dans la nuit du 6 au 7 il y a eu deux agressions nocturnes, à priori sans motif crapuleux. Seulement un déferlement de violences sur fond d’alcool. Vers deux heures une patrouille de police-secours arrive place de la Petite Hollande. Au sol un jeune de 23 ans, fracture ouverte à la cheville droite. La police interpelle alors sur les lieux de l’agression un jeune homme de 22 ans, puis à 3h05 rue Félix Eboué, entre l’ancienne île Gloriette et le square Daviais, trois autres jeunes de 17, 19 et 20 ans. Une autre victime, éméchée au moment de son agression, s’est faite connaître de la police, elle aussi a été battue comme plâtre par ces quatre malandrins alors qu’elle rejoignait sa voiture. Les prévenus encourent des poursuites pour violences en réunion.

Vers 3h15, à la sortie d’une soirée d’intégration dans un bar situé au sud de l’île Feydeau (quai de Turenne), une étudiante se fait rafler un portable par un individu qui appartient à un groupe qui n’a pas été invité à la soirée. Une bagarre éclate, des bouteilles volent. Un étudiant de 22 ans est blessé à la tête par les tessons. Trois hommes de 23 à 31 ans ont été interpellés au nord de l’île Feydeau (quai Duguay-Trouin) peu après et ont été formellement reconnus par les témoins et les victimes. Ils encourent des poursuites pour violences volontaires et vol en réunion.

Il faisait l’objet de pressions dans sa cité : un policier vole des gilets pare-balles

D’un genre heureusement plus rare, cette affaire qui fait des remous dans la police nantaise. Un adjoint de sécurité (ADS) de 26 ans a été interpellé après que la disparition de gilets pare-balles, stockés dans une salle sécurisée accessible par badge magnétique, a été constatée. Une puce GPS a été placée sur un autre gilet par les enquêteurs de la Sûreté départementale, chargés de démasquer la taupe.Le suspect a embarqué le gilet, et a pu lui-même être arrêté. Au fil des jours il avait fait main basse sur cinq gilets pare-balles, du gaz lacrymogène en cartouches et une radio sécurisée. « Encore heureux qu’il n’avait pas accès à l’armement sans surveillance ! », commente un policier nantais encore abasourdi.

Le prévenu a été mis à pied immédiatement ; il a reconnu les vols et a affirmé avoir remis son butin à un homme de sa cité du Clos-Toreau, au sud de Nantes, pour éviter des pressions que les délinquants de sa cité faisaient peser sur sa famille. Déjà passé en commission de discipline – sans avoir enfreint la loi – cet ADS s’est aussi illustré par le sauvetage d’une mère de famille agressée par un fou au printemps 2016. Interpellé le 30 août, il est écroué et le restera – sa demande de libération a été rejetée. Outre son éviction de la police qui semble acquise, il encourt des poursuites pénales pour vol aggravé.

Ils cultivaient du cannabis sur l’île aux Hérons

Mercredi matin aux aurores les gendarmes ont interpellé trois hommes âgés de 27, 29 et 66 ans ; ils ont aussi saisi les 120 pieds de cannabis qu’ils cultivaient tranquillement sur l’île aux Hérons, au cœur de l’agglomération ; cette île appartient pour l’essentiel au Conseil général, la commune de Saint-Sébastien possédant le reliquat. Le prix de la revente de la récolte a été estimé à 250.000 €. Le trio de « maraîchers » d’occasion a été rapidement traduit pour trafic de stupéfiants devant le tribunal correctionnel de Nantes.

Il tente de tabasser sa copine et est maîtrisé par les passagers de la station Commerce

Vendredi matin vers 9 heures 40, un jeune homme a tenté de s’en prendre à sa copine. Heureusement, plusieurs passagers qui attendaient leur tramway sur le quai de la station (ligne 1) ont pu l’en empêcher. Dans la courte lutte qui s’est ensuivie le T-shirt du jeune homme a été arraché. Plusieurs patrouilles de police-secours sont arrivées très rapidement sur place  pour entendre la victime et embarquer l’agresseur.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine