La Région Bretagne verse 17 000 € à un éditeur antifa (et élu rennais)

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

07/11/2017 – 06h00 Rennes (Breizh-info.com) – 17 668 € : tel est le montant de l’argent public qui sera versé, en subventions, à l’entreprise « Le Papier Timbré » qui gère « Editions Goater ». Une maison d’édition gérée par Jean-Marie Goater, adjoint au maire de Rennes en charge notamment de la démocratie locale, mais surtout soutien militant de nombreuses causes « antifas », et d’extrême gauche.

Le fait qu’un élu municipal rennais quel qu’il soit reçoive une subvention pour son entreprise personnelle (délibération de la commission permanente du conseil régional, 30 octobre 2017) suscite déjà en soi des interrogations puisque celle-ci vient d’une collectivité « amie » .

Mais le caractère ultra militant de l’entreprise qu’il gère (la SARL « Le Papier Timbré », bar au capital de 45 000 €) en ajoute à la polémique sur l’utilisation des fonds publics par la région Bretagne, y compris sous le prétexte de « soutenir les industries de la création et le développement de la vie littéraire et scientifique ».

En commission permanente, la majorité de gauche a en tout cas voté la subvention, tout comme les élus de la droite et du centre. Le Front national lui, s’y est opposé.

Plusieurs librairies ou maisons d’édition ont été financées par la Région durant cette commission ; toutefois, il s’agit à chaque fois, comme pour la Coop Breizh, d’une subvention particulière, ici pour la production d’un album en particulier, là pour un salon du livre ou pour une « aide au fonctionnement. Mais hormis l’Université de Rennes 2 qui se voit attribuer 19 400 euros pour son programme éditorial, personne n’obtient autant que le Papier Timbré de Rennes, la subvention étant justifiée pour « le programme éditorial 2017, 21 ouvrages ».

Voilà ce qu’est aussi l’esprit du papier timbré en quelques photos

Voilà ce qu’est aussi l’esprit du papier timbré en quelques photos

Voilà ce qu’est aussi l’esprit du papier timbré en quelques photos

Si nous avons déjà évoqué (voir l’article qui lui est consacré plus haut) les liens qui unissent Jean-Marie Goater et les milieux antifas rennais les plus radicaux (« il trouve surtout écho auprès de la jeunesse étudiante et des milieux politiques d’extrême gauche et écologistes. » explique le journal Rennes infos autrement) penchons nous donc sur le programme éditorial subventionné par le contribuable :

Parmi des polars plutôt consensuels, ou des livres intéressants comme cette « ABCDaire en langue des signes », on retrouve également un « cahier de coloriage féministe » à destination des enfants, ou encore un autre cahier de coloriage intitulé « c’est quoi ton genre ? ». « Dans ce livre, il est mis en scène des situations de discrimination évoquant le genre (« gender ») : type de jouets, couleurs, centre d’intérêts, contes pour enfants, chansonnettes, etc.» explique l’éditeur.

Le genre, l’indifférenciation, sont  largement représentés, puisque dans « contes et histoires arc-en-ciel », « contes qui ont été collectés au cours d’un appel à texte co-organisé par le CGLBT de Rennes avec le soutien des Centres Gay et lesbiens de toute la France et Les Bookonautes.» on y retrouve à nouveau un rejet de l’homme et la femme tels qu’ils sont : «   Quand on raconte ou quand on lit des histoires, que ce soit pour les enfants ou les adultes, on y croise beaucoup de stéréotypes liés au genre, à la sexualité, aux orientations sexuelles, aux comportement ».

On aime ou pas, on soutient ou pas. Ainsi en est-il de la liberté de soutenir ou pas un éditeur et son projet.

On retiendra toutefois qu’une collectivité régionale s’engage via l »attribution d’une subvention publique de 17 000 € ( à l’entreprise d’un adjoint du maire de  Rennes) à la production d’ouvrages clivants, et même rejetés par une majorité de la population de surcroit à la diffusion relativement confidentielle.

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

Covid-19. André Bercoff met mal à l’aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination

Covid-19. André Bercoff met mal à l'aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination https://www.youtube.com/watch?v=JIVW2WteyPU Crédit...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Tennis. L’Open de Rennes revient en septembre 2021

En 2021, l'Open Blot Rennes de Tennis se déroulera en septembre et accueillera son nouveau directeur sportif : Nicolas MAHUT . L'Open Blot Rennes a...

Dans les prisons bretonnes : feu de matelas, séquestration, tentative d’évasion…

Il n'y a pas que les tournevis et les couteaux qui se radicalisent et qui s'en prennent aux civils ou aux policiers municipaux, généralement...

BFMTV en reportage à Rennes et sa municipalité qui bâche des écoles plutôt que d’appeler à neutraliser les dealers

Les trafics de stupéfiants s'insinuent parfois de manière inattendue dans la vie des quartiers. À Rennes par exemple, plutôt que d'appeler les pouvoirs publics à...

Rennes. Soupçonnés de violences aggravées, enlèvement et séquestration….ils sont laissés libres sous contrôle judiciaire

Les défenseurs de la magistrature française ont beau s'agiter dans tous les sens actuellement pour dénoncer « la démagogie » de ceux qui critiquent...