Économie mondiale. Le tigre indien mangera le coq français en 2018

économie

Le monde change, et vite. Le secteur économique n’échappe pas à ses mutations. La France, loin de son apogée en la matière, va régresser d’une place dans l’économie mondiale en 2018.

Le Tigre indien va manger le coq

C’est une étude publiée le 26 décembre qui annonce les choses. Réalisé par le CEBR (Centre for Economics and Business Research), une société privée britannique, le rapport ne fait pas mystère de la régression française au profit de l’Inde. La France reculerait ainsi de la cinquième à la sixième place au classement mondial des puissances économiques. Le CEBR a pris pour outil de mesure les PIB en dollars de chaque état.

Une sixième place que la France avait déjà occupée en 2014, tandis que le Royaume-Uni s’emparait alors de la cinquième place. Un phénomène temporaire facilité principalement par la dépréciation de l’euro à l’époque.

Inde et Asie vont monter en puissance

Il faut par ailleurs préciser que les prévisions effectuées par le cabinet anglais reflètent une vision optimiste de l’économie mondiale pour l’année à venir. Elles se fondent notamment sur des prix des matières énergétiques peu élevés. Tout cela est donc à considérer avec une certaine mesure. Sans parler du contexte géopolitique global.

Toutefois, selon les experts du CEBR, il est permis d’affirmer que l’ascension de l’Inde s’inscrit dans une tendance qui verra les économies asiatiques dominer de plus en plus le top 10 mondial au cours des 15 prochaines années.

Malgré des freins temporaires dans sa croissance économique (notamment des restrictions concernant ses billets de banque), rien ne semble réellement pouvoir ralentir la marche de l’Inde.

Un déplacement du centre de gravité économique mondial vers l’Asie conforté par l’ascension chinoise. Toujours selon le CEBR, la Chine devrait ravir la place de première puissance économique mondiale aux États-Unis d’ici 2032.

L’effet Trump

Une note relativement anecdotique mais prêtant à sourire est à relever dans l’étude du CEBR. Il y est ainsi précisé que, « parce que l’impact du président Trump sur le commerce a été moins sévère que prévu, les États-Unis conserveront leur couronne mondiale un an de plus que ce que nous avions prévu dans le dernier rapport ».

Il peut être intéressant de relever au passage que Dow Jones et Nasdaq, les indices boursiers américains, ont atteint des sommets historiquement hauts en cette année 2017. Une hausse sans précédent à laquelle la réforme fiscale promise par Donald Trump n’est pas totalement étrangère.

La Grande-Bretagne doublera la France malgré le Brexit

Le Royaume-Uni semble sur le point de rattraper son retard sur la France au cours des deux prochaines années. Les analystes affirment dans leur rapport que les effets du Brexit sur l’économie britannique seront bien moins importants que prévus. Les Anglais doubleront même le pays d’Emmanuel Macron en 2022 au classement des puissances économiques. La livre sterling a nettement repris de la valeur depuis l’annonce du Brexit en octobre 2016. La parité avec le dollar américain étant revenue « à la normale », le Royaume-Uni reprend donc logiquement sa vitesse de croisière économique et bientôt sa place devant les Français.

La France exclue du top 10 en 2030 ?

Quant aux projections à l’horizon 2032, elles annoncent une France en neuvième position au classement des économies mondiales. Une dégringolade qui verrait alors le pays précédé par le Brésil et la Corée du Sud. Et succédé aussitôt par l’Indonésie. De quoi prendre beaucoup de recul sur la fragile amélioration de l’économie française prévue pour 2018.

Pour sa part, le cabinet de conseil PwC avait révélé une prévision encore plus dure en février 2017. Ses analystes voyaient alors la France quitter le top 10 des puissances économiques mondiales en 2030. Les Trente Glorieuses sont bien loin désormais.

Crédit photos : Pixabay.com (CCO/geralt)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Armoricaine

    Et ils sont anglophones.

  • Armoricaine

    Des puissances anglophones.
    Le Royaume Uni a toujours misé sur l’intelligente organisation du Commonwealyh et non sur le système mutilateur qu’est l’Union Européenne.

  • Blackhat

    La France n’a pas fini de descendre dans le classement , trop de règlements, trop de normes, trop de pressions fiscales , des formations a l’opposé total des besoins des sociétés, une sous qualification voulu pour permettre aux multinationales d’imposer leur diktat en matière de travailleurs, trop d’écoute d’une commission aux ordres des lobby Américains, des groupes de pression.

  • Jenny Ben Wedeman

    La France n’est que le 28e fournisseur de l’Inde et le 6e au niveau européen ,derrière la Suisse, l’Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne et l’Italie. Comme l’écrit l’expert géo économique @bernard jomard Il suffit d’aller dans un supermarché pour noter l’absence de produits agroalimentaires français . à lire http://bernard-jomard.com/2018/01/04/linde-5e-economie-indienne-mondiale-2018-entreprises-francaises-bougez/