MAJ 12 h 06 : évocation des autres incidents de la nuit dans les autres quartiers nantais en fin d’article.

Pour la quatrième nuit consécutive, les quartiers nantais se sont embrasés. La nuit dernière avait été marquée par une – très  relative – accalmie sur le plan des affrontements entre jeunes délinquants issus des quartiers multiethniques nantais et policiers. Malgré les innombrables dégradations et les dizaines de voitures incendiées, un seul jet de cocktail molotov avait ainsi été répertorié par les forces de l’ordre et le quartier du Breil était resté calme, quelques heures après la marche blanche. Dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 juillet, les affrontements avec la police ont repris, y compris au Breil. Un durcissement des émeutes qui inquiète…

Affrontements violents avec la police au Breil

Les jeunes du Breil ont très vite décidé d’en découdre avec les policiers. Une manière de réagir à la mise en examen du CRS qui a modifié sa version des faits hier ? Ou bien une simple volonté de casse et une haine de la police alimentée par la propagande victimaire et instrumentalisée par l’extrême gauche ?
Quelle que soit la réponse, les faits sont là : la nuit de vendredi à samedi a été très violente.

Après avoir mis le feu à plusieurs voitures afin d’attirer les forces de l’ordre, les jeunes délinquants ont pris à partie les policiers qui ont immédiatement fait intervenir des renforts massifs. De leur côté, les jeunes n’ont pas hésité à faire face. Plusieurs cocktails molotov ont été lancés contre les policiers.

A noter que de nombreux habitants ont copieusement injurié les policiers durant leurs opérations.

Si les incendies contre des bâtiments se sont – enfin ! – calmés, un local du bailleur social Nantes Habitat situé dans le Breil a fait les frais d’une tentative d’incendie, sans conséquence.

Les autres quartiers nantais pas en reste

Au milieu de la nuit, les violences continuaient au Breil tandis que d’autres quartiers faisaient également parler d’eux. Ainsi, dans la quartier du Port-Boyer, lui aussi extrêmement multiethnique, une voiture était incendiée.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet, à la Bottière (Doulon), la loge des concierges du lycée professionnel Arago et le bar-PMU du Manoir Saint-Lô ont été détruits, et une partie de l’école maternelle Urbain-le-Verrier incendiée. Un début d’incendie a aussi eu lieu à la station Esso de la route de Sainte-Luce.

Sur l’Île de Nantes, un début d’incendie a eu lieu, avec plusieurs foyers, dans le parking de la résidence Vulcain boulevard Millerand. Des véhicules ont été incendiées boulevard Pompidou près de l’hôtel de Région. D’autres incendies ont eu lieu dans divers quartiers multiethniques sensibles de Nantes et de son agglomération (Malakoff, quartiers nord…).

Aux Dervallières, des voitures ont été incendiées rue Jean-Baptiste Corot et des poubelles place Puvis de Chavannes.

Enfin, la nuit dernière à Bellevue, des cocktails molotov ont également été jetés sur les forces de l’ordre.

Détail final qui a son importance : aucune interpellation n’a été réalisée par les forces de l’ordre.

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine