S’en prendre aux contrôleurs de la SEMITAN à Nantes, ça ne coûte rien ou presque. C’est en substance le message que vient d’adresser la justice après qu’un lycéen de 18 ans s’en soit violemment pris à deux contrôleurs de la TAN ce 5 septembre, vers 12h30 à l’arrêt Hôpital Bellier. Passé en comparution immédiate ce 7 septembre, F. Malik a été condamné à deux mois dont un mois avec sursis mise à l’épreuve, et à la révocation partielle d’une condamnation à deux mois avec sursis pour violences, prononcée en juin 2017.

L’individu avait déjà une mention au casier. Sans billet, arrêté le matin même, il s’était fait confisquer sa carte de transport périmée par les contrôleurs qui lui aurait dit – assure-t-il à l’audience – qu’il pouvait circuler toute la journée. Aussi n’a-t-il pas apprécié d’être contrôlé une demi-heure plus tard et mis à l’amende, au point de blesser un des contrôleurs à l’œil, l’autre à la lèvre.

Devant le juge, il a aussi affirmé qu’« il était perturbé par la mort de son oncle la semaine précédente » (sic). Il devra aussi se soigner et trouver un travail.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine