Présente au marché de Talensac depuis plusieurs décennies et créée il y a 50 ans, la charcuterie le Petit Breil a dû quitter le marché cet été par décision municipale.

En effet, les autorisations étant nominatives, la mairie de Nantes ne semble pas avoir accepté le rachat du Petit Breil par Hénaff début juillet. La charcuterie artisanale bio, bien connue des Nantais, est basée au Grand Fougeray. Elle a rouvert ce vendredi pour le premier jour de la brocante au numéro 13 place Viarme à l’emplacement de l’épicerie corse Paganelli.

20181006_164613_resized

« On a reçu la lettre de la municipalité le vendredi, début juillet, et on devait quitter immédiatement notre banc. On est resté jusqu’au dimanche et on a dû partir », relate une vendeuse. Ce coup dur pour l’entreprise lui a fait perdre les ventes des mois d’été. Elle a réussi à retrouver un local dans le quartier au tout début du mois d’octobre, à l’emplacement de l’épicerie corse-italienne Paganelli.

« On a signé, et dès le lendemain on était là pour nettoyer et pour pouvoir rouvrir le vendredi 5, pour le début de la grande brocante ». L’épicier corse Paganelli, qui avait déjà ouvert un magasin rue Saint-Léonard, prévoit d’investir un second point de vente pour la vente à emporter dans la même rue très passante du Bouffay.

Le Petit Breil a son laboratoire au Grand Fougeray. Ces mêmes produits sont aussi vendus sous la marque Kervern dans les magasins bio. Le Petit Breil était à l’origine un commerçant ambulant, client de Kervern et racheté par la famille Lagrange. Celle-ci avait développé l’entreprise du Grand Fougeray depuis 1984. C’est une des pionnières de la charcuterie artisanale bio en France.

Jean Hénaff a acquis Kervern et le Petit Breil au début de l’été pour diversifier son portefeuille d’activités. Il veut constituer un « groupe familial [breton] de produits agro-alimentaires de haute qualité » où le bio atteint désormais 10% du chiffre d’affaires.

Aujourd’hui, le Petit Breil de la place Viarme vend de la charcuterie artisanale. Il s’apprête aussi à vendre d’ici quinze jours du « bœuf bio de la Chapelle Glain [ commune à 18km au sud-est de Châteaubriant, au nord de la Loire-Atlantique, très reconnue aussi pour son château], ce qu’on ne faisait pas au marché de Talensac », explique la vendeuse. Mais aussi « des épices, des algues bio bretonnes, des pâtés et des terrines ».

Le Petit Breil est aussi présent sur divers autres marchés : Saint-Nazaire sous les halles les mardis, vendredis, dimanches, Sautron dimanche matin, La Chapelle sur Erdre vendredi matin, Bruz (35) sur le marché bio du mardi après-midi, sous les halles de Redon (35) enfin les vendredis, samedis, lundis.

Le Petit Breil, 13 place Viarme, 44000 Nantes

Ouverts les mardis, mercredis, vendredis, samedis de 8h à 13h30 et de 15h30 à 19h30, le jeudi de 15h30 à 19h, le dimanche matin de 8h30 à 13 heures.

Fermé le lundi, dimanche après-midi, jeudi matin.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine