Antonio Calo, un professeur d’histoire et de philosophie italien, accueille six migrants chez lui, avec sa famille. Il vient de remporter le « Prix citoyen Européen »

Depuis 2008, le Parlement européen décerne chaque année le Prix du citoyen européen à des projets et des initiatives « qui facilitent la coopération transnationale et promeuvent la compréhension mutuelle au sein de l’Union européenne. Le prix vise aussi à reconnaître le travail de ceux qui promeuvent les valeurs européennes à travers leurs activités quotidiennes. La préférence est donnée aux projets liés à l’année européenne actuelle.

Chaque député peut nommer un candidat, qui peut être un individu, un groupe ou une organisation. Les jurys nationaux, composés d’au moins trois députés, classent les nominations par ordre de préférence. La Chancellerie, qui est l’organisme qui récompense les candidats, est constituée des vice-présidents du Parlement européens, d’anciens présidents et d’autres dignitaires. »

Quand accueillir des migrants chez soi relève de la « promotion des valeurs européennes ». Difficile ensuite de s’étonner de la montée des « euro-sceptiques » au sein de l’Union Européenne lorsque l’on atteint un tel niveau de détournement des objectifs initiaux de la construction européenne…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine