Portugal. Condamnation à 7 ans de réclusion criminelle d’un Franco-Syrien étudiant en médecine dentaire à Brest

Anas Kataya, étudiant Franco-Syrien en Médecine dentaire de 22 ans, qui était scolarisé à la faculté de Brest et qui réalisait un échange dans la cadre Erasmus avec l’université de Porto Fernando Pessoa , a été condamné à 7 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de l’étudiant portugais Paulo Correia de 23 ans dans la ville de Porto , en octobre 2021.

M. Kataya avait tenté de fuir en voiture après les faits en accusant un de ses acolytes . Son groupe s’était enregistré en vidéo à l’intérieur du fourgon pénitentiaire plaisantant après avoir battu à mort le jeune homme.

Outre la peine de prison, à purger au Portugal, le tribunal de São João Novo, à Porto, qui a jugé l’accusé, a également condamné Anas Kataya à verser 202 000 euros aux parents de la victime, Paulo Correia, 23 ans. Ce dernier était un joueur de basket-ball du Guifões Sport Clube, dans la municipalité de Matosinhos, district de Porto.

La famille de l’étudiant demandait 535 000 euros de dommages et intérêts. Les parents d’Anas, qui étaient présents au tribunal, ont réagi à la sentence avec des larmes et un grand regret.

L’autre prévenu dans cette affaire, Jean Paul Jelali, qui a agressé un autre jeune homme avec une bouteille sur la tête, a été condamné à 10 mois de prison, avec un an de sursis.

L’affaire s’est produite aux premières heures du 20 octobre 2021, près d’une boîte de nuit de la rue Passos Manuel, dans le centre de Porto. Un groupe d’amis a eu un désaccord avec des jeunes femmes françaises dans la file d’entrée. Il y a eu confusion, insultes et tirage de cheveux entre Portugaises et Françaises et ces dernières ont été contraintes de quitter la file d’attente. Elles sont parties et se sont plaints de cet épisode à des amis dont faisait partie Anas Kataya, groupe qui s’est rendu chez les Portugais et les a agressé.

Le tribunal a estimé qu’il était prouvé qu’Anas s’est dirigée vers Paulo lorsqu’il a réalisé que celui-ci traversait la route pour tenter d’éviter la confrontation. Alors qu’il était sur le point d’atteindre l’autre côté de la rue, Anas lui a asséné des coups de poing et des coups de pied au visage et à la tête, puis s’en est pris à la victime décédée, « lui assénant de très violents coups de poing à la tête« , indique l’acte d’accusation, soulignant que la victime a titubé en direction d’une voiture garée là s’est encastrée dedans, « tombant au sol et restant allongée ».

Ce sont ces blessures qui ont entraîné sa mort.

Le président du tribunal a souligné que nous n’avions pas affaire à « un prévenu qui appartient à la délinquance« . Il s’agissait d’un étudiant qui avait été impliqué dans une bagarre avec d’autres étudiants et qu’une « agression à coups de poing a entraîné une mort qu’il n’avait ni prévue ni voulue ».

Le jugement souligne que les deux accusés n’ont pas de casier judiciaire et sont bien intégrés socialement et économiquement. Dans le cas d’Anas, il a « des parents qui le protègent en tout et sont un exemple dans la manière dont ils l’ont accompagné en toutes circonstances ». Et le juge a souligné le fait que la mère avait déménagé au Portugal pour se rapprocher de son fils.

Dans son réquisitoire, le Ministère public (MP) avait déjà abandonné le qualificatif de meurtre aggravé, demandant que le prévenu soit condamné à un minimum de huit ans de prison pour atteinte à l’intégrité physique, aggravée par le résultat de la mort.

Si M. Jelali a été libéré depuis, M. Kataya a été placé en détention au Portugal.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

    1. Un français n’aurait pas fait ça. Les portugais ne sont pas des « arriérés » comme vous. Nous avons le sang chaud mais nous savons nous maitriser. Nous sommes pauvres mais nous avons évolué. Vous concernant, vous continuez pauvres d’esprit et violents.

  1. Français expatrié au Portugal, j’ai honte de la plupart de mes compatriotes qui demeurent pour la plupart un ramassis de veaux diabétiques d’une inculture crasse. Merci de bien vouloir rester dans votre enclos les veaux et les vaches seront bien gardées… Ca fait belle lurette que le phare nommé France ne brille plus, je vois plutot une nation de fin de race en pas très bonne santé pour rester poli( ahah les vaccinés, on vous avait prévenus, maintenant on va commencer à rigoler, enfin pas vous…). C’est sur qu’en ayant jamais mis un pied en dehors de l’enclos et masqué svp, on se pense toujours la lumière du monde alors qu’on est au fond des chiottes sur le palier ! Bon courage à vous qui vivez dans cet enfer…

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS