Paris. Un festival interdit (en partie) aux Blancs [MAJ : la mairie de Paris condamne]

mwasi

MAJ 27/05/2017 : Anne Hidalgo , maire de Paris, demande l’interdiction du festival et va saisir le préfet

26/05/2017 – 06h30 Paris (Breizh-Info.com) –  Le 28 juillet prochain, à Paris, se déroulera le festival Nyansapofest, qui se définit comme « premier festival afroféministe européen » à La Générale, local situé dans le 11ème arrondissement et mis à disposition par la Mairie de Paris.

Problème : le festival est interdit, en partie, ici aux blancs, là aux asiatiques, là encore aux hommes.

Le festival est organisé par l’association Mwasi, association racialiste qui a pour objet d’ « encourager les Femmes Noires à être actrices de leur émancipation et leur auto-détermination.».

Une association qui revendique ouvertement – sans être inquiétée judiciairement – la discrimination comme le souligne malgré lui un journaliste des Inrocks qui ne semble pas hostile au concept : 

« Nous avons souhaité nous rendre à une de leur réunion afin de les rencontrer. Elles nous ont alors poliment refusé l’accès, sous motif que leurs événements internes ne sont réservés qu’aux femmes afro-descendantes. »

La foire aux questions sur le site de l’association est particulièrement évocatrice.

Parmi les thématiques du festival on retrouve des thèmes farfelus comme :  « Penser des solidarités radicales entre femmes trans et cis dans des contextes afroféministes en France » ou « Dépolitisation et blanchiment de l’intersectionalité ».

Voir le programme ci-dessous :

Pour le moment, la mairie de Paris, qui met à disposition la salle, n’a pas réagi. On imagine allègrement la levée de boucliers (et les menaces judiciaires) s’il s’était agi de l’université d’un collectif qui n’acceptait que les blancs, hétérosexuels …

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine