Nantes. Trois tonnes de viande avariée saisies chez un boucher halal

nantes_trois_tonnes_viande_avariée_saisies_chez_boucher_halal

MàJ 02/6/2017 : Selon des informations sur cette affaire publiées par le site Résistance Républicaine, le commerçant qui a été empêché de vendre de la viande avariée sur les marchés est originaire du Maine-et-Loire où il vend également sa viande sur plusieurs marchés. L’interpellation du boucher par la police aurait aussi été très houleuse. Une source proche du dossier nous précise par ailleurs que les forces de l’ordre qui ont perquisitionné chez ce marchand, originaire du Maghreb, ont été littéralement estomaquées par l’absence de chambre froide.

28/05/2017 – 18H00 Nantes (Breizh-info.com) – C’est la vigilance d’un commerçant qui a empêché un boucher halal d’empoisonner ses coreligionnaires pour le premier jour de Ramadan, ce samedi 27 mai à Nantes. A l’heure du déballage, vers 7 h du matin sur le marché de la Petite Hollande, il a remarqué des asticots qui tombaient par grappes du fond d’un camion réfrigéré d’un boucher vendant de la viande halal.

Inquiet, il a hélé le placier, qui a prévenu illico la police. Arrivés sur place, les policiers ont interdit déballage et vente : le camion était plein à ras bord de viande halal avariée, où grouillaient les asticots. En tout, trois tonnes. Appelés en urgence, les services d’équarrissage ont illico saisi la marchandise et le camion, envoyés à la destruction. Déjà connu pour avoir vendu de la viande avariée, le commerçant a vu son domicile perquisitionné mais a été remis en liberté après sa garde-à-vue.

Sur le marché, cette histoire n’étonne personne : « on se demande pourquoi n’a-t-il pas eu une interdiction définitive d’exercer ! », remarque un autre boucher. « Quand on sait que les services vétérinaires [DSV] mettent des amendes dès qu’il y a des produits alimentaires à moins de 60 cm du sol, même brièvement quand on déballe ou on remballe, et qu’on voit les bouchers halal mettre des caisses entière de poulet par terre, même pas réfrigérées, sur notre marché, en plein soleil, on se pose plein de questions », commente une autre commerçante, pour qui « la DSV serait bien inspirée de contrôler plus les bouchers halal : quand on passe devant certains étals, la qualité de leur barbaque et la façon dont ils la conservent ou la manipulent n’inspirent aucune confiance ».

Louis Moulin

Crédit photo :
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Jean le Blanc

    Bon dieu c’est ça qui puait autant sur ce marché ! Une infection ! Fuyons ce lieu de pestilence 😱

    • guylaine

      Fuyons yout ce qui est hallal, puisqu’il est reconnu que ce mode dabattage est à risques !Toute la viande hallal devrait être marquée et surtout étiquetée comme telle pour éviter aux clients non musulmans cette mauvaise viande !

      • Cleoleretour

        Si je peux me permettre, au-delà de ce que vous dites il y a la souffrance de l’animal. Il faut savoir que l’égorgement d’un boeuf (sans étourdissement) peut aller jusqu’à 20 minutes (de torture donc). 😢

  • Ludo22

    C’ est normal. Dans les pays du Maghreb jusqu’ au Sahel c’ est le soleil qui joue le rôle d’ aseptisant et de conservateur. La viande débitée après abattage hallal sur terrain libre autour des villes est exposée au soleil, accrochée à des buissons d’ épineux. Ensuite elle rejoint le marché de détail sur des éventaires infestés de mouches puis très vite le plat commun des consommateurs assis en rond sur la natte ou sur des tapis.
    Ils ont importé leur mode de travail archaïque et négligeant, mais n’ ont pu apporter le soleil complice…

    • Hamilcar Barca

      oh crois moi , le soleil n’apporte rien de plus qu’une puanteur plus horrible.
      cependant , accrocher la viande a l’air libre , on le fait généralement apres l’avoir bien salée . Mais oui , effectivement , y’a des bouchers qui méritent d’etre débités en cubes a la place de leur marchandise

  • Seb

    J’espère que les asticots sont Halal au moins.

    • Fred

      la presse locale Ouest france et Presse Océan n’ a pas bien sûr signalé à ses lecteurs qu’il s’agissait de viande hallal !

    • Cleoleretour

      Lol 👍🏼

  • Bernard Huneau

    ça c’ est encore une manipulation du F N et de la fachosphère pour discréditer un honnête commerçant local, bio et respectueux des normes requises par les autorités du pays qui l’ accueillent à bras ouverts

  • Daniel Daflon

    Quel gland ce commerçant! Il aurait mieux fait de s’occuper de ses affaires et de les laisser s’empoisonner entre eux. Bon débarras!

  • WAUQUIER

    bon, maintenant, tant plus de morts, moins de malades!

  • Michel Mery

    On ne se demande pas trop en fait. On sait. Surtout pas touche à l’islam !

    • Cleoleretour

      Tellement vrai! 😈

  • alaintassin

    Si ce n’était pas la première fois il aurait du être expulsé;mais si il n’est pas Français il ne risque rien.

  • jacob89

    Je ne vois pas où est le problème…Allah protège les siens. Personne n’est obligé d’ acheter de la viande avariée. Encore du racisme sournois

    • Ludo22

      Sauf que, pour des questions de rentabilité des abattoirs, 51% de l’ abattage est hallal et qu’ il n’ y a pas 51% de musulmans en France.
      Qui mange l’ excédant sans en être averti ?
      Pourquoi le mode d’ abattage n’ est pas indiqué sur l’ étiquette de traçage malgré que cela ait été plusieurs fois demandé et que l’ assemblée nationale s’ y soit refusée ?
      Le racisme inversé c’ est de nous faire sciemment bouffer de la viande dangereuse pour favoriser une religion qui perçoit une taxe sur l’ abattage hallal que nous payons contre notre volonté tout en mettant en péril la santé de nos enfants et de nos vieux.
      Ce racisme inversé sournois est un scandale !

  • Pingback: Humour : Quand l’info est aussi périmée que la viande ! - Un article de Le Blog d'Albert Amgar()