Bataille culturelle : la jeunesse PNL, la Droite PLS

Bataille culturelle

20/07/2017 – Rennes (Breizh-Info.com) – La bataille culturelle est-elle en train d’être remportée par la droite ? La société française a-t-elle basculé à droite ? Beaucoup de penseurs et d’observateurs, de droite ou de gauche, n’hésitent pas à le proclamer. Certains pour s’en réjouir, d’autres pour le déplorer. Pour les trois auteurs de cette tribune au vitriol, la bataille culturelle est en passe d’être définitivement perdue pour la Droite.
Violent… et salvateur ?

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Bataille culturelle PLSCe billet pour enfin mettre un terme à une mauvaise disposition beaucoup trop répandue dans ce que l’on nomme les milieux de droite, c’est-à-dire parmi les défenseurs de l’identité.
Des milieux qui continuent d’asséner à qui veut bien l’entendre qu’ils seraient en passe de gagner la bataille culturelle. La faute à quelques signaux mal interprétés et surtout à un dramatique manque de pragmatisme – ce vieux fossé qui sépare toujours les rêveurs de la sinistre réalité du terrain.
Mais l’auto-persuasion ne suffit pas. Nous n’avons pas gagné la bataille culturelle. Pire, les dernières évolutions sociétales annoncent plutôt une défaite en rase campagne. La Droite, en PLS (position latérale de sécurité) définitive ?

La jeunesse, véritable centre de gravité de la société moderne

Cette tribune est un cri d’alarme adressé à ceux qui ont oublié l’essentiel. A ceux qui se sont trop bercés de ces réunions convenues où tout le monde pense pareillement et proclame la victoire prochaine de ses idées.
Cette tribune est d’abord destinée à ceux qui n’ont pas encore compris que pour analyser notre société, il convient de s’intéresser à la catégorie de population vers laquelle tous les yeux sont tournés.
Ce groupe, c’est celui de la jeunesse. Dans un monde démesurément jeuniste, il est fondamental de comprendre ces jeunes qui, sans qu’ils en soient conscients, sont les vrais maîtres de l’opinion. Peu importe les milieux intellectuels et la puissance des arguments. Il faut convaincre les jeunes !
Tous ceux qui parlent de reconquête culturelle et de victoire des idées sans avoir mis les pieds depuis des années dans une boite de nuit ou un bar branché doivent être remis en cause.
La jeunesse écoute massivement le groupe de rap PNL et n’accorde aucune attention aux discours de Zemmour ou aux opérations d’agit prop des groupuscules militants.

Le mirage de la victoire

Quand Michel Onfray évoque la mort de l’Occident sur le plateau de Ruquier ou de Barthès, les optimistes béats y voient la confirmation que les thèses de Droite sont en train de percer dans les milieux intellectuels. En fait, il s’agit juste d’un penseur s’octroyant quelques frissons sur le tard après une carrière presque entièrement dédiée à la destruction des idées de Droite. Et les tenants de la « victoire culturelle » oublient bien volontiers qu’Onfray n’est absolument pas écouté par la masse et notamment par les jeunes.

Bataille culturelle Eric ZemmourQuand Eric Zemmour pourfend le prétendu suicide français, il fait en réalité le constat tardif que l’assimilationnisme jacobin, c’est-à-dire d’une machine à produire du déracinement et du métissage à outrance, est mort. C’est un bon point. Mais ces propos arrivent, au mieux, 10 ans trop tard. Et, surtout, il n’est lu que par des convaincus. Son influence sur le débat public est quasiment nulle. Demandez à 100 jeunes français pris au hasard dans la rue leur avis sur Eric Zemmour, vous verrez bien à quel point il est définitivement considéré comme un raciste à fuir.

Quelle victoire culturelle ? Celle des éditorialistes sexagénaires du Figaro qui commentent une actualité qui leur échappe sur les plateaux des chaînes d’information en continu, engoncés dans une droite mâtinée de libéralisme 80’s et de weekends sur le bassin d’Arcachon ? N’oubliant jamais au passage de mettre la petite gifle réglementaire aux « bourgeois de 68 » qu’ils pourfendent, un Ralph Lauren vert pomme sur les épaules pour seule armure.

Celle de la jeunesse catholique de La Manif pour Tous ? Est-il nécessaire de rappeler que le Printemps français n’a jamais passé l’été et que les idées catholiques ne pèsent rien face aux messes cathodiques du grand prêtre Hanouna.

Les codes de la rue, pas l’école de la rune

Puisque nos braves leaders d’opinion évoquent et invoquent le peuple et son corollaire populiste à chaque tournure de phrase, ils seraient bien inspirés de le côtoyer d’un peu plus près.
Dans la rue, dans les facs et les écoles, dans les boîtes de nuits et dans les bars. Dans les open spaces et à la sortie des dernières usines. Sur les chantiers. Dans les centres-villes et dans les bourgs ruraux. Sur les réseaux sociaux. Dans les restaurants et les salles de sport. Dans les transports en commun (et bientôt communautaires) et même sur les plages, puisque c’est de saison.
Que ceux qui se persuadent de la victoire imminente de « nos » idées reprennent contact avec le monde réel.

Il suffit de dresser l’oreille au passage de ces jeunes qui se promènent dans la rue avec leur enceinte portable diffusant la musique du moment. En plus d’être individualistes et malpolis au point d’imposer à tous leurs goûts musicaux, les jeunes moyens n’écoutent plus que du rap et de la techno. Certainement pas de la harpe celtique ou du Wagner !
Bataille culturelle Eric Zemmour ChichaEt comment son habillés ces jeunes ? Citadium et ASOS sont-elles des boutiques véhiculant des valeurs anti-mondialistes ? Vérifiez par vous-même!
Les kebabs et les fast-foods de chaînes mondiales bien connues sont-ils sur le point de déposer le bilan ?
Les bars à chicha connaissent-ils des difficultés suite à une reprise en main de notre société par ces fameuses, et fumeuses idées de droite ? La vérité crève les yeux pour qui sort de sa zone de confort : leur nombre augmente considérablement pour le plus grand bonheur de la jeunesse, qu’elle soit de souche ou de branche.

La bataille culturelle se joue même dans les salons de tatouages, puisque la modernité et le mauvais goût la retranche jusque-là. Que se font donc dessiner sur les bras tous ces hipsters si souvent « de souche » et ces citadins en quête de différenciation ? Des alphabets futhark et des odes au celtisme ? Certainement pas. Et tout le monde le sait. Sauf vous, visiblement.

Jul et trampoline

Que ceux qui vendent la peau de la gauche culturelle avant de l’avoir tuée sortent, ne serait-ce qu’un samedi soir, de leur maison de campagne ou de leur appartement parisien pour voir les filles de France s’agiter sur des musiques exotiques dans les clubs de nuits. Et nous vous assurons que Jul, PNL, Alrima ou Lartiste ont un auditoire d’une autre ampleur que celui des chroniques de Zemmour.

Dans quels logis chargés d’histoire vit donc le brave peuple de France qui serait sur le point imminent de rejoindre « nos » rangs ? Quand il en a les moyens, il se fait construire de sordides pavillons modernes aux toits plats et aux murs jaunis. Terminé les maisons en pierre pentues et élégantes, les volets bleus et les colombages.

Puis le brave citoyen républicain plante des palmiers entre le toboggan en plastique et le trampoline de sa progéniture aux prénoms improbables. C’est Marrakech de la Bretagne jusqu’aux Flandres !

Ni New-York ni Afrique, l’Europe des patries charnelles

Ainsi l’image fantasmée d’une France rurale préservée des sociétés urbaines ou d’une Bretagne qui aurait résisté aux assauts du monde moderne ne saurait nous détourner d’un constat parfaitement froid et lucide.

Il n’y a d’ailleurs plus de Bretagne en tant que communauté distincte et consciente d’elle-même, tout au plus un vague sentiment d’appartenance folklorique ou la francisation forcée des années 50-60 laisse tranquillement la place à ses deux filles légitimes : l’américanisation et l’africanisation. La voilà la réalité !

Il est d’ailleurs amusant de voir une bonne partie de la droite française, toujours drapée dans un jacobinisme tricolore aveuglé, faire les yeux doux au nationalisme corse, si longtemps haï.

Un nationalisme qui, lui, a le mérite d’être organique et ethnique, quoi qu’en disent certains de ses représentants politiques. Et qui a saisi tous les enjeux du combat culturel au point de noyauter l’ensemble de la société insulaire, restée clanique, communautaire et fermée, se préservant ainsi bien mieux des dérives en cours sur nos terres.

Une leçon de pragmatisme que certains feraient bien de méditer.

Paul Logier – Julien Dir – Youenn Kereon

Crédits photos : Tico Fernandes [CC BY-SA 4.0] / Thesupermat [CC BY-SA 3.0] / Baraoxygene [CC BY-SA 3.0]

  • Venête 34

    CONNERIES !!!

  • sinclair

    Constat un peu trop défaitiste, car il y a aujourd’hui des penseurs qui touchent la jeunesse comme Michéa et ce n’est pas que les personnes agées qui lisent E. Zemmour, C. Guillyu, ou encore H. Juvin. Pour la Bretagne il suffit de rappeler que le festival interceltique fait toujours le plein.

  • RAGE

    Les vrais Bretons explorateurs issu du peuple viking nomade et conquérant ont depuis longtemps quittés les rivages de cette Bretagne sédentaire perdu qui élève des porcs et qui à voté Macron. Et comme dirait PNL… Le monde ou rien.

    • J. S.

      « Les vrais Bretons issus de peuple viking »…Les ravages de l’idéologie n’épargnent décidément personne.

    • An

      « Les vrais Bretons explorateurs issu du peuple viking nomade et conquérant »
      N’importe quoi.
      « Et comme dirait PNL… Le monde ou rien. »
      CQFD

    • Claude

      « Les vrais Bretons explorateurs issu du peuple viking » Mort de rire ! Jamais rien lu d’aussi con. Les études génétiques sont pourtants trouvables facilement sur internet. Les Bretons sont le troisième peuple génétiquement le plus homogène en Europe. Loin devant les Français. Nous sommes celtes et n’avont évidemment rien à voir avec les vikings qui étaient des germains.

  • An

    Tout à fait.
    À partir de là, la seule option, en dehors du défaitisme, est de recréer des communautés autour de l’idée écologiste, qui, elle, a un potentiel auprès de la jeunesse. Même s’il ne faut pas non plus se voiler la face, l’idée reste minoritaire parmi toutes les générations. Mais c’est la seule qui en a vraiment un. À partir de l’écologie, on ne peut que reconsidérer les parties charnelles. Il faut donc créer une nouvelle classe à la fois instruite intellectuellement et manuellement, cherchant à d’autonomiser au maximum, donc en périphérie du monde urbain.
    Et là, la gauche a, encore une fois, eu un coup d’avance sur les imbéciles de droite.
    Mais la gauche va, encore une fois, tout gâchée puisque, comme à chaque fois, elle ne développé des stratégies d’entrisme que pour assouvir son appétit de la destruction.
    Autres options à noter : dans quelles mesures l’émergence de l’Asie va rabattre certaines cartes. Le Japon est un modèle pour une frange non marginale, la Chine est en train de prendre sa place et sera bien plus agressive (notamment sur l’enseignement de la langue). L’Inde passera pour beaucoup par les franges orientales de France, et marginalement, les écolos mystiques.
    Les USA et l’Afrique, certes. Mais c’est aussi très années 80. L’Afrique ne fait pas plus rêver la jeune génération que celle de Libé. Les USA ne seront plus jamais aussi influent que pour les générations d’après-guerre.
    Bien sûr, et nous sommes en plein dedans, reste l’islam.
    Sauf effondrement, tout combat identitaire est perdu d’avance. Et si effondrement, une aristocratie future fondera une nouvelle identité. Si elle est issue des périurbains CSP+, il y a une chance que cette identité repose sur des racines territoriales. Mais le gauchisme pollue le terreau. Et comme il n’y a rien à espérer d’un droitards, c’est mal parti.
    À tout prendre, autant se faire coloniser par la Chine.

    • VENETE1 .

      L’Ecologie , c’est du bidon , en + fais gaffe à tes fautes d’ orthographe !!!

    • Pschitt

      D’accord et en même temps pas d’accord sur la gauche et l’écologie. Le gouvernement français le plus soucieux d’écologie depuis les débuts de la République (même si l’on ne disait pas encore « écologie ») a été celui de Vichy : un gouvernement venu de la gauche à l’origine mais aujourd’hui reclassé à droite. Vous avez tout à fait raison de lier écologie et patries charnelles, mais ce rapprochement sent le soufre aujourd’hui. Du coup, si elle se veut politiquement correcte, l’écologie contemporaine est condamnée à marcher à cloche-pied, dans une large incohérence intellectuelle. A quoi bon être locavore si l’on n’est pas locagène ?

      • An

        Tout à fait d’accord.
        Quand je parle de la gauche préemptant l’écologie, j’entends dans le jeu de la démocratie représentative.
        La question écologique est bien assez vaste pour être à la fois de gauche et de droite.
        Mais si Vichy pouvait avoir cette dimension, elle était très cosmétique. L’argument de l’ambition du retour aux Provinces de Pétain, contrecarrée par la situation de guerre, justifiant le décret d’amputation de la Bretagne, entérinant une stratégie jacobine entamée 10 ans avant relativise beaucoup la chose.
        Je vois un folklore basé sur l’idée que « la terre ne ment pas » mais si ce régime a été plus loin sur le concept écologique, purement biologique j’entends, je suis curieux.
        Pour en revenir à notre époque, je parie que VENETE1 illustré ma vision des choses. Si VENETE1 est de droite, il ne peut que conchier l’écologie qu’il imagine de gauche. Donc « c’est du bidon ».
        Après, expliquer à VENETE1, que l’écologie peut se voir comme une stratégie de reconquista suite à la guerre civile qui vient, peut-être serait-il moins obtus.
        Mais la flemme. Je ne suis pas de droite et je n’attends pas le Grand Effondrement. Mais celle-ci restant une option, si elle devait arriver, les circonstances m’obligeraient à faire avec VENETE1.
        J’aime les parties charnelles, hein, mais certains compatriotes rappellent qu’elles ne sont pas plus que les autres un paradis sur terre.

    • Mort de rire

      Les mangas japonais ont beaucoup plus d’influence au sein de la jeunesse d’aujourd’hui que n’ont le rap ou l’art africain, tout les jeunes lisent ou regardent des séries d’animations japonaises, à partir de ce constat nous devrions poser un diagnostic et essayer d’en tirer profit.

      Il faut dire les choses comme elles le sont, les mangas sont porteur d’une vision du monde conservatrice et enraciné à l’image de la société japonaise, les hommes sont des hommes, les femmes sont des femmes, les traditions sont respectés, l’ordre règne, le héro défend la justice, la patrie, ou ses proches. Il y a des exceptions bien entendu comme les merdes hentai mais cela reste marginale.

      • An

        Beaucoup plus que le rap, je ne crois pas.
        La dimension est égale, le manga touchant toutes les origines. Se substituant d’ailleurs à la BD franco-belge. Le manga compte nombre de merdes qui ne sont pas hentaïs.
        Surtout depuis une vingtaine d’années. La culture japonaise dans son ensemble souffre aussi beaucoup de la mondialisation. La chinoise et la coréenne sont beaucoup plus dynamiques. Reste que le Japon sera revigorée quand la génération de baby-boomers sera morte et enterrée, les opportunités pour les générations suivantes seront grandes.
        Le Japon est en décadence assumée, sa Culture acceptant le concept cyclique.
        Ce qui fait qu’il s’en sortira mieux que l’Occident, toujours dans une fuite en avant qui passe par des décisions hâtives et faciles, notamment par la négation de l’identité et de la gestion comptable de la démographie qui passe essentiellement par l’immigration.
        Le Japon conserve un rapport à la Nature puissant, malgré son appétit de technologie.
        Tout comme la Chine qui est d’Orsay et déjà en tête de la politique écologique. Difficile à appréhender pour un Occidental, dans le ici et maintenant permanent. Les résultats se verront sur le long terme mais c’est déjà entamé: la Cop21 notamment appartient à Pékin.
        Malgré des avatars liés à la mondialisation du XIXe, ces civilisations n’ont jamais complètement coupé le lien avec la fatalité de la Nature.
        En Occident, malgré les moyens récentes, rien ne montre de prise de conscience. La France étant le pire élève en moyenne: centres commerciaux, bétonnisation, hausse démographique, concentration des sources énergétiques, rejet des cultures charnelles pour un melting-pot incohérent etc.

        Il y a bien des niches mais cooptée par une culture marxiste faisandée (que la Chine, meilleure des exemples, a rejeté assez tôt, comprenant tard mais pas trop son ineptie).
        Ainsi, le grand parti le plus identitaire de France, le FN est incroyablement autiste à l’idéologie écologiste alors que l’idenditaire ne peut s’en affranchir.

        Le rap, lui, touche toutes les origines mais n’est produit que par une frange allogènes pour l’essentiel.
        Le rap peut être récupéré par les Européens, encore faudrait-il qu’ils en fassent quelque chose qui ne soit pas une copie des US ou des ZUP.
        La technique rap ne date pas des années 70-80 d’ailleurs, c’est vieux comme la poésie ou la fable. Seulement, très peu d’intiative s’en empare pour y intégrer du patois, le gallo en particulier pouvant facilement en être, ou les langues natives ; un peu plus des instruments pré-rock mais encore trop peu.
        Mais les média favorisent aussi l’abrutissement nécessaire à l’expression du capitalisme consumériste.
        Il y a pourtant aussi un potentiel : le rap est identitaire et territoriales été.
        Mais même dans les campagnes où il est écouté avant tout autre mudoque, aucun blanc-seing n’arrive à être fier de sa cambrousse et son environnement.
        Alors que les allogènes des ZUP aiment profondément leurs bouts de bitûmes pourtant des plus stériles (bon, je parle des racailles, un gars de cité bien élevé et qui veut vivre sa vie pépère, peu importe son origine, il cherche à se barrer mais ceux allogènes sont rares, leurs consciences ethniques étant fortes, certains se retiennent de peur de se voir comme traître à leur race).

  • Jean le Blanc

    Article passionnant car il traite du fond du problème, le fameux soft-power , courant culturel prégnant. Toutefois un peu trop sévère avec cette jeunesse qui serait le moteur de la machine. Ainsi, si elle se jette dans les kebabs, C’est parce qu’il y en a partout et pas chers; si cet abruti danouna fait de l’audience, c’est qu’a cette heure d’écoute il n’y a pas un grand choix de divertisement. Les tatouages à thème identitaire ne sont pas rares.Les pubs celtiques sont pleins à craquer.Non la jeunesse n’est pas perdue, qu’elle prenne exemple sur la Corse, l’ d’Italie, la Pologne.Un verrou à faire sauter: lui montrer qu’il existe d’autres mondes que « les Anges » ou Poubelle la vie.

    • Claude

      Depuis quelque mois je vois de jolis tatouages « Breizh ma bro » avec un triskell sous les avant-bras de certains jeunes. J’aime bien, c’est sympa.

  • matate

    penser qualitatif et non quantitatif, pas besoin de milliards de gens pour transformer il suffit de quelques personnes décidées.

  • Nomizoé

    PLS = Position Latérale de Sécurité
    PNL = groupe de rap

    J’en rajoute un autre :
    ZOG = Zionist Occupied Government
    (en français: Gouvernement d’Occupation Sioniste).

    L’abréviation ZOG est une façon amusante de faire remarquer que notre gouvernement ne défend pas nos intérêts, mais ceux d’Israel et de ses amis du Crif et de la Licra. L’autre jour encore, Netanyahou était invité par Macron. Ils en ont profité pour dénoncer ensemble la France, responsable de l’expulsion du Vel d’Hiv. Il s’agit clairement d’une accusation collective contre les Français, avec l’approbation du Crif et de la Licra.

    Par contre, avec la complicité du gouvernement et des journaux, le Crif et la Licra sont prêts à faire condamner en justice ceux qui osent rappeler le rôle juif dans les massacres bolchéviques (Yagoda, Kaganovitch, Trotski, Holodomor, etc), ou même, ceux qui osent se plaindre de la sur-représentation juive dans les médias. On sait que ces médias s’alignent eux aussi sur la Licra. Ils sont 100% remplacistes, 100% anti-nationalistes, et 99% cachottiers sur ce qui se passe en Israel.

    Crif et Licra sont très impliqués, et même imbriqués, dans l’administration française. Et il n’existe aucune autre organisation jouant un plus grand rôle dans l’idéologie et la mise en oeuvre du Grand Remplacement. L’une de leurs spécialités est de faire condamner les antiremplacistes sous l’accusation de « racisme » (incitation à la discrimination). Les activistes du lobby Licra-Crif nous feront condamner au tribunal si on organise une soirée en discothèque entre Blancs. Mais ça ne les empêche pas de soutenir Israel, un état fondé sur la dépossession des Palestiniens, la ségrégation raciale, la domination d’un groupe sur l’autre, l’interdiction de toute immigration non juive, etc.


    Quel rapport avec le sujet de la tribune ci-dessus ?

    J’essaye d’expliquer que les partisans du Grand Remplacement n’ont jamais gagné aucune bataille culturelle. Ils ont pris le pouvoir directement, par en haut, puis ils nous ont interdit l’accès aux médias. La Licra a joué un rôle crucial dans cette démarche, avec l’aide de ses amis du Parti Socialiste. C’est seulement ensuite, une fois installés au pouvoir, que des gens comme Jack Lang se sont mis à subventionner le rap et les graffiti, et à créer artificiellement un goût pour cette anti-musique. Mais si on fait un référendum « Oui ou Non au Grand Remplacement », on sait bien que le NON l’emportera chez les jeunes comme chez les vieux.

    Ce n’est pas que la propagande des médias soit inefficace, mais son effet est limité. Les campagnes de dénigrement contre le Front National marchent bien, mais ne modifient pas l’opinion des gens. C’est comme pour le chien de Pavlov : il commençait à saliver dès qu’il entendait la sonnette, mais ses opinions politiques n’étaient pas affectées. De même, quand certains esprits influençables voient le nom de Le Pen sur un bulletin, ils entendent aussitôt une petite voix qui leur dit : Aïe-aïe-aïe ! Et ça les empêche de voter Le Pen. N’empêche qu’ils auraient voté Fillon si ce dernier avait eu le courage de tenir le même discours que Jean-Marie Le Pen. Les gens qui sont conditionnés pour réagir défavorablement au nom de Le Pen restent quand même opposés au Grand Remplacement.

    Les électeurs de Mitterrand n’avaient pas idée qu’ils votaient pour le Grand Remplacement. Les électeurs de Macron non plus. Macron ne s’est jamais adressé honnêtement au peuple en disant : Votez pour moi, et je vous remplacerai tous. Sinon, il se serait fait jeter.

    L’énorme majorité des gens est déjà d’accord avec nous. Ils ne veulent pas se faire remplacer. Donc, il n’y a pas de bataille culturelle à mener. Il faut seulement changer de gouvernement, mettre fin à la dictature actuelle qui nous impose un génocide soft. Ça devrait être possible par la voix électorale. (Je ne cracherais pas non plus sur un coup d’état de l’armée.) Ensuite, on dénaturalisera en masse.

    « les idées catholiques ne pèsent rien face aux messes cathodiques du grand prêtre Hanouna. »

    La solution est donc de changer de gouvernement. Ça permettra en même temps de changer de programme télé. D’ailleurs, le Front National devrait faire campagne là-dessus : Votez pour nous, et on vous débarrassera de Hanouna. Qui nous impose cet animateur ? Et qui nous empêche d’avoir une seule station de radio ou de télé faite par des Blancs normaux pour les Blancs normaux ? C’est le CSA, le gouvernement, la Licra… Mais ce n’est pas la volonté populaire.

    « Une leçon de pragmatisme que certains feraient bien de méditer. »

    Vous-mêmes, chers auteurs de cette tribune, vous feriez bien de vous renseigner sur la Licra. Vous croyez vraiment que les idiots qui écoutent du rap sont responsables de la politique du gouvernement ? Vous croyez vraiment que c’est le bon peuple qui a décidé, dans chaque pays occidental, qu’on devait se faire remplacer par des immigrés du tiers-monde ? Ça ne vous est jamais venu à l’idée que nos gouvernements ne représentaient pas la volonté générale ?

    Un dernier point technique :

    « de sordides pavillons modernes aux toits plats et aux murs jaunis »

    Le jaune pisseux qu’on voit dans les lotissements est une couleur imposée par la préfecture. Ça vient d’en haut, comme tous les problèmes.

    • Mort de rire

      Voilà, c’est un excellent résumé de l’affaire, la propagande n’a aucune influence sur la population normal son seul effet consiste à faire peur aux gens à propos de Le Pen mais cela ne modifie pas leurs pensés, les gogols partisan du multiculturalisme, de l’antiracisme ou des foutaises métissolatres sont concentrés parmi les petits bourgeois déracinés des grandes villes qui ont perdu depuis longtemps toutes notions de réalités, il ne faut pas penser que ces gens là sont représentatifs de quoi que ce soit en dehors de leurs cas personnel.

      Pour reprendre la main sur la terre de nos ancêtres il nous faut tout simplement prendre le pouvoir( par les urnes ou par la force, peu importe) et ensuite imposer notre point de vue au reste de la société, c’est comme ça que la gauche à détruit notre environnement et c’est de cette manière que nous pourrons détruire le leurs.

      • Laurent

        Le Pen est un gogol partisan du multiculturalisme, les membres de son parti sont de toutes origines. C’est aussi un gogol partisan de l’antiracisme, car le FN a toujours considéré qu’un noir, un jaune un blanc étaient destinés à devenir des compatriotes français. Le Pen est un métissolâtre, d’ailleurs ses filles sont des métisses, car ce traitre à sa race à forniqué avec une Française. Le Pen est aussi un déraciné qui vit loin de la terre de ses ancètres, la Bretagne. D’ailleurs Le Pen hait le pays et la langue de ses pères. Le Pen torturait en Algérie les maghrébins qui refusaient de devenir Français. Bref votre propagande pro-FN ne prendra jamais chez nous car le peuple breton est fier de ses racines et que le FN est un parti de raclures. Jamais nous ne nous mèleront à votre nation française biggarée et étrangère.

        • Nomizoé

          Le sujet n’est pas le Front National. Personne n’a dit que c’était un parti idéal. C’est clair qu’il représente très mal le camp anti-remplaciste.

           » Jamais nous ne nous mèleront à votre nation française biggarée et étrangère. »

          Vous êtes sans doute un farceur, un jacobin en mission secrète, ou un troll payé par le Mossad. Ça vous amuse de décrédibiliser la défense de l’identité bretonne. En fin de compte, vous tenez le même discours que l’UDB.

          D’après les faux jetons de l’UDB, la Bretagne serait un pays pur où le racisme n’existe pas : tout le contraire de la France et du Front National.

          Et d’après vous, la Bretagne serait un pays pur où la métissolâtrie n’existe pas : tout le contraire de la France et du Front National.

          Tout comme vous, les udébistes prendront plaisir à accuser JM Le Pen d’être allé torturer les Arabes en Algérie. Mais c’est pas demain la veille que vous et vos collègues udébistes allez critiquer la LICRA.

          L’Occident tout entier est en train de s’africaniser rapidement, mais votre priorité à vous et à l’UDB est de ridiculiser la défense de l’identité bretonne, et d’empêcher que les nationalistes, en Bretagne, en France, et dans le reste du monde blanc, travaillent ensemble pour s’opposer à l’idéologie de la LICRA.

          • An

            Nomizoé, les Juifs vous contrôlent à un point à peine croyable.
            Avec des antisémites comme vous, les sionistes se frottent les mains.
            Vous nourrissez la Licra et l’EI en même temps.
            Sans parlez, encore une fois, de votre pseudo, qu’aucun patriote breton n’aurait l’idée de porter.
            Votre réponse à Laurent relève du délire.
            Votre commentaire précédent est tout aussi délirant.
            Soit c’est pathologique, soit vous êtes un troll orienté.

          • Gloria

            Euh… Vous avez un problème de compréhension, on dirait… Laurent reproche à JMLP d’avoir torturé des Arabes parce qu’ils ne voulaient pas être français, alors qu’une personne saine d’esprit aurait plutôt torturé en priorité ceux qui voulaient être français. Ben oui, cest logique. J’en déduit tout aussi logiquement que pour vous tous les Algériens devraient avoir des papiers français et que vous les considérez comme des compatriotes. Ce qui n’est pas étonnant vu que vous soutenez le FN, le parti arc-en-ciel des patriotes de toutes les couleurs.

          • Youna

            Le FN considère l’Algérie et l’Indochine comme des départements français et les habitants de ces régions comme des compatriotes français, pas l’UDB. Le FN nie l’existence de la nation bretonne, pas l’UDB. Il y a un nombre très élevé et toujours croissant de noirs et d’arabes au FN, très très peu à l’UDB. J’arrête là, mais la liste est longue. Le FN est contre l’expulsion de la totalité des personnes de couleurs, comme l’UDB, certes. Je vous accorde que l’UDB n’est pas un parti raciste suprématiste celte, mais ayez la franchise de reconnaitre que le FN l’est encore moins, et de loin !

  • Hervé Bretuny

    un point qu’élude complètement l’auteur : le score du FN chez les jeunes .http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/04/12/le-fn-premier-parti-des-jeunes-qui-votent_5109981_823448.html

    • RoueSolaire

      Faut voir à quoi ressemblent les jeunes du FN aussi..

      • Laurent

        Les Jeunes du FN sont de toutes les origines et de toutes les couleurs, car pour le FN le monde entier à vocation à être français.

        • D-GAJ

          Exactement. Le FN c’est des blacks, des blancs et des beurs qui aiment la France, cete utopie vivrensemblesque débile, qui osent se dire patriotes, et qui crachent à longeur de temps sur les peuples autochtones tels les Bretons, Basques, etc…

  • Claude

    Cet article est un tissu de conneries défaitises, de la dhiarrée de soumis. Vive la Bretagne, à bas la France, point barre.

  • Mort de rire

    Mouais, franchement je suis en désaccord avec cette tribune.

    Dire que la jeunesse écoute du PNL est entièrement faux étant donné que la majorité du public des rappeurs dit français sont principalement noirs ou arabes, les jeunes blancs sont assez minoritaires parmi ce public en dehors des cassos et des bobos gauchistes qui tentent de se la jouer racaille.

    De même que le jugement du cas Zemmour est inexacte, les gens normaux quel que soit leurs ages sont entièrement d’accord avec lui, reste la faune cité précédemment pour cracher sur tout ce qui est occidental mais en dehors des grandes métropoles mondialisées( pour rappel les 3/4 des habitants de ce pays vivent des villes de moins de 100 000 habitants) leurs présences est pour ainsi dire nulle, les gauchiasses dégénérés sont une minorité vocale très présente sur les réseaux sociaux mais dans la réalité ils n’existent pas.

    Une partie de cet article est exacte à savoir l’inculture total de la population mais le fait est que les auteurs se perdent dans une sorte de fatalisme destructeurs qui n’est pas basé sur des faits objectifs mais à partir des impressions qu’ils ressentent dans leurs lieux de vie, dans les petites villes de provinces( là ou vit l’immense majorité de la population les choses ne se passent pas ainsi).

    • Laurent

      Les gens normaux pensent que les étrangers doivent retourner chez eux, à l’exact opposé de Zemmour qui vit loin de son pays.