Catalogne : nouvel attentat à Cambrils, 7 blessés, 5 terroristes abattus

18/08/2017 – 13h00 Barcelone (Breizh-info.com) – Peu après l’attentat meurtrier de Barcelone hier après-midi – revendiqué par l’Etat Islamique et dont le bilan vient d’être porté à 13 morts et plus de 100 blessés – un nouvel attentat a eu lieu vers minuit à Cambrils, une localité à 120 km au sud de Barcelone.

Cinq individus roulaient dans une Audi A3 sur la promenade du bord de mer. Ils ont foncé dans la foule, renversé plusieurs personnes – six civils ont été blessés, dont deux dans un état grave – avant de se heurter à une patrouille de la police catalane, les Mossos d’Esquadra. Les policiers ont ouvert le feu et abattu quatre des cinq terroristes présumés. Le dernier a fini par succomber à ses blessures. Un policier a été blessé au cours des échanges de tirs.

Les terroristes portaient des ceintures d’explosifs. La police catalane a établi qu’elles étaient factices. Pour elle, l’attentat de Cambrils a des liens évidents avec celui de Barcelone, même s’il n’a pas encore été revendiqué.

La Catalogne, résidence d’un tiers des djihadistes espagnols

Un marocain et un individu de nationalité espagnole né à Melilla ont été arrêtés dans deux localités catalanes. Ce dernier résidait à Alcanar, où son logement a été soufflé par une explosion dans la nuit du 16 au 17 août. Celle-ci a fait un mort et sept blessés, et d’autres blessés encore jeudi après-midi lors de travaux de déblaiement. Dans les ruines, une vingtaine de bonbonnes de gaz ont été retrouvées, ainsi que des éléments qui faisaient penser que le suspect préparait des engins explosifs artisanaux.

Les autorités sont sur les dents : la Catalogne est, avec Madrid, Ceuta et Melilla, l’une des quatre grandes zones de concentration djihadiste en Espagne. Selon le cercle de réflexion Real Instituto El Cano 35.4% des personnes condamnées pour des actovités en rapport avec le terrorisme djihadiste résident à Madrid et dans sa région, et plus d’un tiers en Catalogne.

La politique favorable aux migrants de la municipalité de gauche de Barcelone n’y est pas pour rien, tout comme les enclaves espagnoles sur la côte du Maroc, dont les frontières sont régulièrement forcées par des centaines de migrants, qui bénéficient de l’indifférence passive des autorités marocaines.

Les contrôles se multiplient en ce moment à Barcelone et à Madrid, où des plots anti-camions terroristes ont été installés dans le centre-ville. C’est déjà le cas, depuis les attentats de Berlin et de Nice, dans la plupart des grandes villes françaises – et même de certaines petites communes, comme Batz-sur-Mer ou Guérande qui protègent ainsi leurs fêtes et leurs marchés. A Barcelone, les Ramblas ont rouvert dès ce matin 9 heures, mais pas la Place de Catalogne – une minute de silence solennelle y a lieu à midi.

L.M.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine