Espagne. Énorme saisie d’armes destinées aux terroristes et aux gangs

Saisie Armes de guerre en Espagne Europol

17/03/2017 – 09h00 Madrid (Breizh-Info.com) – C’est une saisie d’ampleur qui a été réalisée par la Police espagnole. Cette opération de police qui a eu lieu en janvier dernier n’a été rendue publique par Europol (Office européen de police) que le 14 mars. Plus de 10 000 fusils d’assaut et mitrailleuses anti-aériennes, 400 obus et grenades mais aussi des pistolets et des composants permettant de remilitariser des armes ont étés saisis.

Une enquête lancée après l’attentat islamiste contre le musée juif de Bruxelles

C’est dans le cadre de l’opération « Portu » que la police espagnole a agi, en lien étroit avec Europol.

Parmi les 10 000 fusils saisis par les forces de l’ordre, 9 000 étaient des fusils CETME, l’arme réglementaire des forces armées espagnoles.
Des agents démineurs ont dû intervenir afin de neutraliser les 400 grenades et obus récupérés.

Cette opération a été lancée après l’enquête menée sur les armes utilisées par Mehdi Nemmouche lors de la tuerie du musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014.

Un groupe de criminels qui vendait dans toute l’Europe

Ces armes étaient principalement achetées légalement, neutralisées et démilitarisées. C’est une organisation d’au moins 5 personnes qui permettait la réparation, le reconditionnement ou la remilitarisation de ces armes.

La complexité du réseau est d’autant plus évidente que ce groupe de criminels écoulait ses armes dans toute l’Europe. Parmi les pays cités comme exemples de destinations par les enquêteurs : l’Espagne bien sûr, le lieu de la saisie, mais aussi la France et la Belgique.

Des armes destinées aux criminels mais aussi aux terroristes

Les armes étaient destinées à alimenter des gangs criminels organisés dans toute l’Europe mais aussi des terroristes. Europol note ainsi dans son communiqué que « les armes saisies […] présentent un risque significatif d’être acquises par des groupes criminels organisés et des terroristes. »

La police espagnole est encore plus affirmative : « Des armes légalement achetées et remilitarisées ont été vendues à des criminels et à des organisations terroristes. »

Crédit Photo : Policia nacional
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Ludo22

    Hollandouille à Trump: “en France il n’ y a pas de circulation d’ armes, en France on ne tire pas dans la foule”.
    La réalité pour les services de renseignement: “30 000 armes en circulation dans les cités sans-cibles dont 10 000 armes de guerre automatiques…

    Il n’ y a pas de frontières pour arrêter le futur massacre. Vive Schengen :(

    • Djoklene Papillon

      on n’est toujours en état d’urgence donc pas besoin de mandat pour les perquisitions le tout c’est de le vouloir !!! et pas oublié les mosquées

  • perdel21

    la police ne peut pas être sur la route à racketter les honnêtes citoyens et assurer (assumer) sa mission d’assurer leur sécurité

  • Pingback: Saisie ahurissante d’un gigantesque stock d’armes en Espagne – Big News Theory()