Le camp d’été interdit aux Blancs est de retour

Camp d'été interdit aux blancs

11/08/2017 – 07h55 Rennes (Breizh-Info.com) – « Le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’Etat ». Cette phrase, qui orne la page de présentation et d’inscription du camp d’été décolonial 2017 n’en a peut-être pas l’air mais elle signifie en fait que les Blancs, les Européens, ne peuvent pas se rendre à cet événement.

Une immense polémique en 2016

La première édition de ce camp, en 2016, avait choqué de très nombreux Français et, face à l’ampleur de la polémique sur les réseaux sociaux, plusieurs responsables politiques étaient montés au créneau. Najat Vallaud-Belkacem avait même été obligée de condamner cette réunion explicitement interdite aux Blancs lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sur le plan des principes, que les choses soient claires, je condamne absolument la tenue de ces réunions comme celle de ce camp d’été que vous évoquez. […] Ces initiatives sont inacceptables parce qu’au bout de ce chemin-là, il n’y a que le repli sur soi, la division communautaire et le chacun chez soi. »

Organisé par Sihame Assbague, proche du Parti des Indigènes de la République et Fania Noël, « afroféministe anticapitaliste anticolonialiste anti-impérialiste anti-mixité », ce camp d’été s’était malgré tout tenu. 170 personnes « racisées » – c’est-à-dire non-européennes, s’étaient réunies à Reims pour échanger et se former sur les luttes contre les oppressions.

Un camp d’été décolonial 2017 en Corse ?

Le lieu du camp d’été interdit aux Blancs est pour l’instant tenu secret. Mais, dans un entretien paru en décembre pour le magazine d’extrême-gauche Vice, Fania Noël avait une réponse étonnante lorsque interrogée sur le lieu de l’événement.

« Vice : Toujours à Reims ?
Fania : Non ; les gens veulent voir la mer. Il paraît qu’il y a de belles plages en Corse. »

Interrogé sur cette possibilité, un militant nationaliste corse ne cache pas son amusement : « Autant nous connaissons la discrimination anti-corse de la part de l’État français, autant nous nous ferions un plaisir de faire comprendre à ces dingues que la Corse n’est pas un pays dans lequel on peut interdire à des Européens un endroit de leur territoire ! »

A bon entendeur…

Crédit photo : Capture d’écran de la page Facebook du camp d’été
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Jean Princet

    Vivement que dans ce pays il ne reste plus que des métisses transgenre, la tronche rivée sur leur smartphone.

  • trapp jean-marie

    Si l’on prend à la lettre la phrase de présentation, il ne devrait y avoir que des patriotes dans ce camp d’été !

  • claude34

    Je crois qu’ils sont en train d’en organiser un à Calais …

  • Frog in Uniform

    Sales blancs. Il faudrait tous les éliminer. En plus de leur couleur de peau malsaine, ils sont tous racistes.

  • Pingback: Camp d’été interdit aux Blancs – Le Monde...()

  • Edgar Puaud

    Qu ils continuent comme cela et bientot vous allez voir quel genre de “camps” va resurgir du passé…..hi hi

  • Yona Laurent Van Mechelen

    Le laxisme gouvernementale sur cette affaire fait peur, on pourrait croire à de la complicité.