Le camp d’été interdit aux Blancs est de retour

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

11/08/2017 – 07h55 Rennes (Breizh-Info.com) – « Le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’Etat ». Cette phrase, qui orne la page de présentation et d’inscription du camp d’été décolonial 2017 n’en a peut-être pas l’air mais elle signifie en fait que les Blancs, les Européens, ne peuvent pas se rendre à cet événement.

Une immense polémique en 2016

La première édition de ce camp, en 2016, avait choqué de très nombreux Français et, face à l’ampleur de la polémique sur les réseaux sociaux, plusieurs responsables politiques étaient montés au créneau. Najat Vallaud-Belkacem avait même été obligée de condamner cette réunion explicitement interdite aux Blancs lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sur le plan des principes, que les choses soient claires, je condamne absolument la tenue de ces réunions comme celle de ce camp d’été que vous évoquez. […] Ces initiatives sont inacceptables parce qu’au bout de ce chemin-là, il n’y a que le repli sur soi, la division communautaire et le chacun chez soi. »

Organisé par Sihame Assbague, proche du Parti des Indigènes de la République et Fania Noël, « afroféministe anticapitaliste anticolonialiste anti-impérialiste anti-mixité », ce camp d’été s’était malgré tout tenu. 170 personnes « racisées » – c’est-à-dire non-européennes, s’étaient réunies à Reims pour échanger et se former sur les luttes contre les oppressions.

Un camp d’été décolonial 2017 en Corse ?

Le lieu du camp d’été interdit aux Blancs est pour l’instant tenu secret. Mais, dans un entretien paru en décembre pour le magazine d’extrême-gauche Vice, Fania Noël avait une réponse étonnante lorsque interrogée sur le lieu de l’événement.

« Vice : Toujours à Reims ?
Fania : Non ; les gens veulent voir la mer. Il paraît qu’il y a de belles plages en Corse. »

Interrogé sur cette possibilité, un militant nationaliste corse ne cache pas son amusement : « Autant nous connaissons la discrimination anti-corse de la part de l’État français, autant nous nous ferions un plaisir de faire comprendre à ces dingues que la Corse n’est pas un pays dans lequel on peut interdire à des Européens un endroit de leur territoire ! »

A bon entendeur…

Crédit photo : Capture d’écran de la page Facebook du camp d’été
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...

7 Commentaires

  1. Si l’on prend à la lettre la phrase de présentation, il ne devrait y avoir que des patriotes dans ce camp d’été !

  2. Qu ils continuent comme cela et bientot vous allez voir quel genre de « camps » va resurgir du passé…..hi hi

Comments are closed.