Un policier après l’attentat. « Aux Champs Elysées, c’est l’extrême gauche qui a été exaucée ». [Interview]

Avenue_des_Champs-Élysées_2009

21/04/2017 – 09h00 Paris (Breizh-Info.com) – Un policier a été tué, et deux autres blessés, jeudi soir dans une fusillade sur les Champs-Élysées revendiquée par le groupe terroriste État islamique.

Selon plusieurs médias, dont BFMTV et France 3, l’identité mentionnée sur la carte grise retrouvée dans le véhicule de l’assaillant est celle de Karim Cheurfi.

Cet homme – que certains médias ne présentent que comme « un Français de 39 ans » – est né en 1977 à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) et vivrait à Chelles, en Seine-et-Marne. Karim Cheurfi est un  criminel de longue date. Il avait tiré en 2001 sur des policiers alors qu’il était en garde à vue à Melun. Condamné à 20 ans en 2003, il avait vu sa peine allégée à 15 ans en 2005.

Il était par ailleurs visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers et avait été arrêté le 23 février 2017, avant d’être remis en liberté par la justice faute de preuves suffisantes, selon des sources proches de l’enquête.

Philippe Poutou pris à partie par un policier en sortant de l’émission politique de France 2

A quelques jours de l’élection présidentielle, cette fusillade – visant des forces de l’ordre et commise par un individu qui aurait du être en prison -, fait resurgir le bilan catastrophique de François Hollande en matière de sécurité (voir notre article sur l’effroyable bilan de Bernard Cazeneuve).

Alors que les candidats à l’élection présidentielle débattaient sur France 2, Philippe Poutou, candidat du NPA d’extrême gauche et partisans du désarmement de la police, a été pris à partir selon son équipe de campagne, à la sortie des studios de France 2 : « Enculé, ordure, on a besoin de nos armes » lui auraient lancé des policiers – chez qui la colère monte de plus en plus.

Face à la haine des policiers et au laxisme, Marine Le Pen plébiscitée ?

Les quelques témoignages, anonymes, que nous avons pu recueillir sont implacables : « C’est l’extrême gauche qui a été exaucée » nous confie un policier parisien. « Ces ordures, jeunes et moins jeunes, appellent au meurtre de policiers dans la rue – depuis la loi Travail jusque l’affaire Théo,  sans que la justice ne fasse preuve de fermeté envers eux, voilà ce qui finit par arriver. »

Avec l’élection approchant, certains disent « espérer du changement, radical » et un « président qui s’engage vraiment pour sa police et ses forces de l’ordre ».

Et ce policier de s’expliquer : « Si l’on reprend les propositions de Marine Le Pen par exemple, cet individu se serait trouvé soit en prison,  soit expulsé hors de France et déchu de sa nationalité, C’est la seule candidate qui aurait pu éviter cette fusillade si l’on lit les propositions concrètes qu’ils font tous ».

Et sur les risques d’agitation au soir du premier tour en cas de qualification de tel ou tel candidat, et notamment de Marine Le Pen au second tour ? « Nous aussi on vote » explique un policier nantais . « J’espère que notre hiérarchie nous autorisera à leur botter le cul sévèrement si ils insistent après ce qu’il vient de ce passer ce jeudi » nous dit-t-il en évoquant notamment l’extrême gauche nantaise, qui a appelé à manifester sur les réseaux sociaux au soir du premier tour.

Si même la police est à bout de nerfs, la situation en France peut rapidement devenir incontrôlable …

Nantes. « J’ai honte de ma hiérarchie ». Un policier témoigne des violences de l’extrême gauche

Brest. Un policier finistérien livre un témoignage choc : « Personne n’ose dire les choses » [interview]

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Ronan Courtial

    Rassemblement de soutien et condoléances à tous les policiers blessés et assassinés, ce vendredi 21 à 20h30 Place du Trocadéro. Paris

    • Gwendal Pennanech

      La guerre civile qui se profile chez notre voisin et cette enieme attaque au sein de sa capitale vérolée sont bien tristes. Mais ce n’est pas surprenant et sans être Madame Soleil il est clair que cela va se multiplier par l’effet mécanique de la démographie . Et nous Bretons , petits pions dociles sommes invités à nous associer aux pleureuses. Nous Bretons indignes de nos ancêtres nous nous laissons coloniser sans broncher par un gouvernement aussi inepte et incompétent… que les Français se débrouillent entre eux, c’est leur probleme pas le nôtre ! Les Bretons avanceront quand ils commenceront à penser à l’avenir de leurs enfants en premier! On en reparlera quand la Bretagne sera indépendante . Alors nous pourrions nous associer aux brigades internationales qui iront faire le ménage chez les Francaouis pusique ceux-ci en sont bien incapables.

    • JG

      C’est la police française qui installe les immigrés par milliers en Bretagne, pour le compte de l’Etat Français. Seuls les immigrés et leurs soutiens défendent la police.

  • Jakez Gwillou

    Que ce crétin d’extrême-gauche veuille désarmer la police, n’est pas pour nous surprendre. Avec l’antimilitarisme et l’anticléricalisme, la haine anti-flic s’est toujours révélée un des principaux marqueurs idéologiques de base, dans les milieux de gauche et d’extrême-gauche.
    Si de nombreux policiers iront très certainement déposer un bulletin en faveur de Marine Le Pen, il est cependant désolant de constater que les syndicats majoritaires pour lesquels ils votent en masse aux élections paritaires, sont précisément les courroies de transmission des partis politiques, responsables de la désagrégation des institutions policières et judiciaires.
    Politiquement et syndicalement, ce sont ces mêmes forces politiques (libéraux et socialos-marxistes) qui sont à l’œuvre dans l’Hexagone, depuis qu’elles sont revenues dans les fourgons de l’ étranger, il y a maintenant 70 ans.
    Ce n’est pas d’un changement de majorité dont nous avons besoin, mais bel et bien d’un changement de régime pour en finir avec une démocratie toute virtuelle et instaurer une authentique démocratie organique.

    • Gwendal Pennanech

      Au fond qu’est ce que cela peut faire ce que votent les Français? Marine le Pen qui par ailleurs serait un désastre pour la Bretagne (abolition du peu d’institutions propres , francisation encore plus poussée etc.) ne pourra absolument rien faire contre ces attaques improvisées de type guérilla perpétrées par ses compatriotes mahométans. On n’en est plus à déjouer des actions organisées et téléguidées d’en haut. Ces attaques « low cost » vont enfler au fur et à mesure du changement démographique. La seule option viable pour la Bretagne serait de laisser les Français de souche se débrouiller avec les Français de branche chez eux mais sans nous! La France en sortir c’est s’en sortir !

      • jaouen

        La Bretagne est catholique et a une croix dans son drapeau. Elle sera visée aussi. Plus que les autres même, car nous sommes un peu la force de l’âme française (Arthur III de Richemont, du Gueslin, Charrette, Cambronne, Félix de la Villeaucomte, Mgr du Fer de la Motte, Jean-Pierre Calloc’h, Léon Jost, les Sénans, etc.). Notre destin et notre vocation historique, c’est de venir en aide à la France et de se battre avec elle contre le péril. Les Bretons n’ont jamais failli. Face aux Huns, aux Sarrasins, aux Normands, aux Anglais, aux Espagnols, aux protestants et leurs soutiens, aux Coalisés, aux Prussiens, aux allemands, aux nazis, aux islamistes maintenant. Nous sommes là depuis près de 2000 ans, tiens-bon la France !

        • Gwendal Pennanech

          Le destin d’un peuple est d’abord de s’occuper de ses enfants. Être au mieux la béquille et au pire le valet de l’occupant n’a rien de glorieux. Il reste sans doute encore quelques esprits bretons à éclairer… La Bretagne est déjà visée et sous contrôle français depuis 1488. À part la destruction de notre personnalité , de notre langue, de notre conscience nationale, à part la falsification de note histoire , le mépris de notre géographie , les notes salées , que peut-on mettre au crédit de la présence française en Bretagne? Vous nous parlez des Allemands? Les lansquenets allemands sont venus défendre notre indépendance comme les savants Allemands sont venus étudier notre langue. Vous nous parlez des Anglais ? Ils ont souvent été nos alliés contre les capétiens prédateurs. Vous nous parlez de Calloc’h? C’était un patriote Breton. L’âme bretonne je connais , l’âme française j’avoue avoir du mal à la cerner , ou alors elle se trouve dans les pendaisons du duc de Chaulnes et les colonnes infernales. Vous nous parlez de catholicisme mais qui a imposé ses papes douteux , qui a inventé le gallicanisme , qui s’est allié aux Turcs et s’est toujours opposé à la très catholique maison d’Autriche sinon les rois de France ? Et qui a ensuite persécuté le clergé et inventé la laïcité si chère à Mme Le Pen- et pourtant cache-sexe de l’anti-catholicisme- sinon la France? Au lieu de jouer les auxiliaires cherchant à ranimer le cadavre de la France occupons nous de Breizh qui est encore sauvable.

    • JG

      Je ne sais pas combien de policiers vont voter Marine, mais je sais combien de français d’origine étrangère ont obtenu la nationalité directement ou indirectement via les préfectures de Police : TOUS. Eh oui, en France ce sont les flics qui fournissent des papiers aux colons étrangers. L’invasion migratoire c’est le boulot des flics.

  • Pingback: Un policier après l’attentat. « Aux Champs Elysées, c’est l’extrême gauche qui a été exaucée ». [Interview] - Les Observateurs()

  • Pete Drire

    LE JJBourdin ce matin: »le tireur est un français »,disait il d’un air de dire …..j’ajoute : avec un nom bien français..Condamné à 20 ans en 2003, il avait vu sa peine allégée à 15 ans en 2005.et déjà dehors…merci qui?

  • section69

    Alors poutou toujours envie de désarmé la police regarde ce que fait la racailles des chances pour la France

    • JG

      La racaille et les chances pour la France sont installées en Bretagne par la police. La police est responsable et coupable. C’est un fait.

      • section69

        Tu es un fou toi n importe quoi

        • Gwendal Pennanech

          JG a largement raison : la police est la police de l’état français, elle est pétrie de « valeurs républicaines » et cela se retrouve dans ses syndicats. Bretons n’oubliez jamais que les institutions de la France sont le produit de 1789!

  • Christophe Bouhier

    Et toute honte bue, Casavide vient faire la leçon sur son pas de porte, qu’il aurait dû prendre depuis longtemps! Enfin, dans un mois, il ne sera plus là, et comme il ne se représente pas aux législatives, un de moins!