Islamisme. « Nous éviterons, autant que faire se peut, qu’un Français puisse sortir vivant de Mossoul »

islamiste

19/06/2017 – 08h20 Mossoul (Breizh-Info.com) – « Nous éviterons, autant que faire se peut, qu’un Français puisse sortir vivant de Mossoul ». Cette phrase est du général Abdelghani Al-Assadi, commandant du CTS, le contre-terrorisme irakien. Elle vise les islamistes « français» (la plupart, issus de l’immigration, sont français en vertu du droit du sol) engagés avec Daesh.

Dans un entretien exclusif donné au journal Paris Match, le général confirme un accord tacite entre la France et l’Irak : aucun militant français de l’Etat Islamique ne doit revenir vivant en France.

Cela confirme l’enquête menée par le Wall Street Journal au mois de mai 2017, qui révélait que la France éliminait les islamistes partis combattre avec Daesh – ce qui semblait interpeller la presse subventionnée…

« Depuis des mois, les forces spéciales françaises font appel à des militaires irakiens pour traquer et éliminer des ressortissants français membres de la hiérarchie de Daech, selon des sources irakiennes et des responsables français, dont certains sont encore en activité. Les officiers irakiens qui commandent les opérations à Mossoul affirment que les forces spéciales françaises ont fourni aux unités irakiennes spécialisées dans la lutte antiterroriste les noms et les portraits de près d’une trentaine d’hommes identifiés comme des cibles prioritaires. Un nombre, pour l’heure inconnu, de ressortissants français ont été tués par l’artillerie et les forces terrestres irakiennes, assure-t-on de même source, grâce à des coordonnées et d’autres informations transmises par les Français.» explique Courrier International.

Mille sept cents Français auraient rejoint les rangs de l’État islamique en Irak et en Syrie, selon le Soufan Group, une organisation basée à New York et spécialisée dans l’extrémisme. Le gouvernement français estime que des centaines d’entre eux sont morts au combat ou rentrés en France. D’autres pays occidentaux sont en possession des noms de leurs ressortissants ayant prêté allégeance à Daech.

Et Paris Match de préciser : « Le major général Najim Abdullah Al-Jibouri, commandant en chef des opérations pour la libération de Mossoul, est encore plus explicite. Il a reçu Paris Match à son domicile, en présence du général directeur Manahl, du renseignement irakien. « Il y a déjà plusieurs mois que nous savons que des “chasseurs français” [vraisemblablement des agents de la DGSE] traquent les djihadistes français. Ils disposent de moyens sophistiqués et ont des spécialistes en traçabilité, lecture et écoute des communications ».

Il se trouve toutefois encore quelques personnes pour s’interroger sur le « cadre légal » de telles opérations, comme si la lutte à mort contre l’islamisme devait s’accommoder d’un quelconque « cadre légal » …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Kikounache

    Les traitres doivent être évidemment traités comme tels…

  • Gillic

    Bravo, enfin une bonne nouvelle il faut tous les vacciner à la Brennecke, il n’ y a pas besoin de rappel !!!!!!!

  • Artza56

    Faut-il que cette décision logique, mais de nature confidentielle devienne publique? Cette indiscrétion n’est probablement pas innocente.

  • Jean BAMBOIS

    Et certains collabos osent parler de cadre légal ?….on croit rêver !…. Pays de merde !

  • Gillic

    Mon com a disparu, bizarre !!! Donc, je disais qu’une seule vaccination à la Brennecke leurs suffira, pas besoin de rappel !!!!!!!

  • Pingback: Islamisme. « Nous éviterons, autant que faire se peut, qu’un Français puisse sortir vivant de Mossoul » - Les Observateurs()

  • Stéphane Guy Leuthold Srisuwan

    Les conventions de Genève doivent être respectées pour les prisonniers de Guerre. Cette phrase du général Abdelghani Al-Assadi est problématique, il sous-entend de permettre la violation des conventions de Genève.

    • Ludo22

      Il dit que pas un ne doit sortir vivant alors que la phase de combat est en cours. Il n’ a pas abordé le problème d’ éventuels prisonniers. D’ ailleurs, m’ est avis qu’ il n’ y en aura pas beaucoup…

    • guylaine

      Ce ne sont pas des prisonniers !

  • guylaine

    Les Français qui entrent chez eux y vont de leur plein gré pour agir contre la France ! Ce n’est pas la définition de prisonniers, mais de traitres à leur Pays !