Sciences. L’Homme ne serait pas apparu en Afrique mais en Eurasie

18/07/2017 – 07h25 Rennes (Breizh-Info.com) – Après la découverte en mai dernier des restes du plus ancien hominidé connu en Europe, la théorie « Out of Africa » est une nouvelle fois violemment remise en question. La théorie selon laquelle le berceau de l’Homme serait situé en Afrique faisait largement consensus jusqu’à plusieurs avancées scientifiques récentes qui ont ébranlé cette théorie défendue religieusement par certains intellectuels. Cette fois-ci, c’est Ulfur Arnason, scientifique suédois, professeur de génétique à l’université de Lunds, qui vient de publier une étude parue dans la revue scientifique à comité de lecture Gene.

Vers un nouveau modèle de peuplement du monde par l’Homo sapiens sapiens ?

On pensait que l’Homo sapiens sapiens était apparu en Afrique. Si aucun scientifique n’était certain de cela, c’était la théorie généralement considérée comme la plus crédible. Mais, depuis plusieurs années, de nombreuses découvertes remettent en cause cette théorie appelée « Out of Africa ».
Après avoir étudié cette théorie via une étude mêlant paléontologie et analyse génomique, Arnason en a conclu que les données scientifiques ne correspondaient pas au modèle « Out of Africa ».

Úlfur Árnason Out of Africa Homo sapiens sapiens

Image tirée du travail d’Úlfur Árnason et décrivant la théorie d’apparition et de dispersion d’Homo sapiens sapiens.

En lieu et place, le scénario défendu par Arnason est celui selon lequel Homo sapiens sapiens serait apparu dans une région à cheval sur l’Europe et l’Asie à partir de laquelle l’Afrique aurait ensuite été colonisée.

Un nouveau paradigme révolutionnaire

Les conclusions de l’étude scientifique réalisée par Arnason sont claires. Selon lui, l’existence continuelle d’une population autochtone d’Homo sapiens sapiens en Eurasie correspond très bien avec les résultats d’études paléontologiques comme celle de Liu, publiée en 2015 . De même, plusieurs analyses moléculaires réalisées depuis 2010 entrent en adéquation avec une théorie « Out of Asia/Eurasia ». Ces études qui portaient sur les mélanges génétiques entre populations Homo sapiens sapiens, Neandertaliennes et Denisoviennes n’arrivaient pas à expliquer ces mélanges avec le peu de temps de “vie en commun” que suggérait l’hypothèse « Out of Africa ». Avec ce nouveau modèle, ces études prennent une nouvelle dimension et s’expliquent enfin.

Cette nouvelle publication s’inscrit dans un mouvement de fond scientifique énorme qui s’apparente à un tournant majeur dans l’histoire des sciences. Mais Arnason conclut sagement et sans triomphalisme : « La pertinence de la théorie « Out of Asia/Eurasia » dans les origines et la dispersion d’Homo sapiens sapiens devrait promouvoir son intégration comme une alternative à la théorie « Out of Africa » dans l’examen et la discussion de sujets allant de l’évolution, de la génétique et de la médecine jusqu’à la paléontologie, à l’anthropologie et à l’histoire. »

Un souhait de cohabitation entre les deux théories qui résonne avec toutes les découvertes scientifiques récentes qui laissent à penser que la fin de la théorie « Out of Africa » comme modèle institutionnel prédominant est proche.

NF

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Pschitt

    Les conclusions d’une telle étude scientifique peuvent-elles vraiment être “claires” ? “Plausibles” conviendrait mieux, j’imagine, car il s’agit quand même d’hypothèses construites à partir de vestiges très peu nombreux, parcellaires, locaux et pas forcément bien datés.

    • Gwendal Pennanech

      l’apport de la génétique par rapport à l’archéologie permet d’atteindre des résultats bien plus fiables puisque filiations et mutations peuvent être établies de manière claires. Ensuite ces questions de foyer originel sont intéressantes mais finalement secondaires par rapport au processus de sélection-différenciation qui nous informe sur les relations généalogiques entre groupes humains quelque soit leur localisation a une époque donnée.

  • Normanniam Lupia

    Pas trop tôt ! Car la théorie du Out Of Africa avait BEAUCOUP de faiblesses !!!!

  • Sven Ingvarsson

    Merci pour cet article, sauf erreur, je ne pense pas avoir lu d’autres articles en français sur cette hypothèse.

    Toutefois, l’introduction de votre article semble faire une confusion entre le premier hominidé et le premier sapiens.

    “Après la découverte en mai dernier des restes du plus ancien hominidé connu en Europe, la théorie « Out of Africa » est une nouvelle fois violemment remise en question.”

    Il y a en fait deux “Out of Africa”, celle des premiers hominidés et celle des premiers sapiens. Pour l’instant les éléments contre les sorties d’Afrique sont toujours fragiles, indépendamment de cette étude : quelques fragments dans le sud-est de l’Europe pour la séparation singes/hominidés et une découverte importante au Maroc de squelettes de sapiens vieux de 300000 ans, soit 100000 ans de plus que ceux de l’est africain. Cela ne remet pas en question l’origine.africaine de sapiens mais pourrait déplacer le centre de gravité vers la Méditerranée. L’ancêtre commun à Neanderthal et à Sapiens pourrait être homo heidelbergensis, attesté en Europe et au Maroc. Les homo sapiens de Qafzeh et Skhul étant par ailleurs très proche des sapiens marocains d’après les chercheurs. La mer Méditerranée aurait peut être divisée Heidelbergensis en deux groupes, au nord, Neanderthal et au sud, Sapiens. Je désespère de voir les chercheurs travailler en ce sens, ils préfèrent tous voir l’Afrique comme un bloc, alors que l’histoire démontre que l’Afrique du nord a une histoire très différente du reste du continent…

  • Christophe Bouhier

    L’abbé Breuil, le célèbre paléoanthropologue disait il y a longtemps déjà que “le berceau de l’Humanité était un berceau à roulettes…”

  • Mort de rire

    Bien plus le temps passe et plus les délires gauchistes s’effondrent, dans quelques années on nous dira que finalement les races existent et que ce que les merdias et l’InEducation antiNationale nous enseigne depuis des années n’est qu’un tissus de conneries…

    Cela fait pourtant des années que la théorie du Out of Africa a été débunké par des scientifiques russes ou asiatiques au profit de la théorie de l’origine multi-régionale