05/09/2013– 07h00 Couëron (Breizh-info.com) – Le 27 août dernier, les « veilleurs » étaient à Couëron, pour une des dernières étapes de leur grande marche du mois d’août, jusque Paris. Ils y sont d’ailleurs arrivés, le 31 août, place de la Concorde.
Ils sont plutôt jeunes, dynamiques, marcheurs, souriants et engagés. Ils sont opposés à la loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Ils cherchent, par cette grande marche à travers les régions, à éveiller les consciences, par la veillée, le chant, la convivialité. Une nouvelle forme de contestation pacifique qui émerge depuis les grandes manifestations de ce début d’année 2013, contre la loi Taubira.

La marche des veilleurs
La marche des veilleurs, achevée fin août

Revenons sur le 27 août dernier : les veilleurs sont sur une place de Couëron, chantent, dans une ambiance bon enfant. Tout à coup, plusieurs dizaines de manifestants LGBT (lesbiennes-gays-bi-transexuels), de militants d’organisations d’extrême gauche et de Zadistes (c’est ainsi que se surnomment les autonomes qui occupent les terres sur lesquelles doit être construit l’aéroport de Notre Dame des Landes) sèment la pagaille, mettent des coups, tentent d’arracher des objets, des panneaux, des cheveux même : quelques coups pleuvent sur les veilleurs, qui ne réagissent pas et continuent de chanter.
Durant toute la soirée, et malgré la présence policière (très timide néanmoins, et qui tentera même de faire partir les veilleurs sous la pression des militants d’extrême gauche), les insultes vont pleuvoir, ainsi que les tentatives d’agression physique. Les forces de l’ordre ont-elles réellement fait leur travail ? Que se serait-il passé si les veilleurs avaient tenté de se défendre face aux attaques ? Qui étaient ces « anti-veilleurs » et comment ont il pu perturber si facilement ce rassemblement ? Beaucoup de questions qui semblent aujourd’hui sans réponse.
La vidéo ci-dessous retrace le déroulement des faits durant la soirée.