Chronique cinéma : le bois des amants de Claude Autant-Lara

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

03/11/2013 – 14h00 Breizh – (Breizh-info.com) –Noël 1943, près de Lorient. Au moyen d’une fausse permission, l’allemande Herta (Erika Remberg) rejoint son mari, le colonel von Stauffen (Horst Frank), qu’elle n’a pas vu depuis le début de la guerre. Mais le général (Gert Fröbe) oblige celui-ci à assister au réveillon avec ses soldats. Le même soir, le résistant Charles (Laurent Terzieff) est parachuté non loin de là, dans le Bois des Amants. Il doit diriger par radio un bombardement anglais sur la base sous-marine. Repéré par les Allemands, il se cache dans l’église pendant la messe de Minuit. Puis il se rend dans le moulin appartenant à sa mère (Françoise Rosay). Il rencontre Herta qui y réside et se sent délaissée par son époux. Entre ces deux jeunes gens naît une relation amoureuse. Cela provoque la colère de sa mère et du contact résistant local, qui tente d’éliminer Herta. Charles l’en empêche. Lors du bombardement anglais, leur maison est anéantie…

Réalisé dans le Finistère, en 1960, en noir et blanc, Le bois des amants décrit l’évolution des sentiments amoureux entre un résistant français et l’épouse d’un officier allemand alors que le conflit devrait les séparer. On reconnaît la gare de Douarnenez, mais surtout la ville de Quimperlé (la gendarmerie pour la kommandantur, la forêt de Toulfoën, Pont Fleuri, place Lovignon, église Saint-Michel, abbaye Sainte-Croix, Port-Manech, la côte du Pouldu…).

Ce film offre une vision anticonformiste de la France occupée : les soldats allemands ne sont pas antipathiques, un résistant est prêt à tuer une femme désarmée, la « frappe chirurgicale » anglaise finit par raser les habitations… Rien d’étonnant lorsqu’on sait que ce film a été réalisé par Claude Autant-Lara, qui affirmait que « si un film n’a pas de venin, il ne vaut rien ».

Ce talentueux réalisateur a tout au long de sa carrière pris des positions dérangeantes. Après la guerre, il réalise Le Diable au corps (1947), L’Auberge rouge (1951), Le Rouge et le Noir (1954) et La Traversée de Paris (1956). Esprit vraiment libre, considéré comme de gauche, il a dénoncé aussi bien le cléricalisme que le militarisme ou encore l’impérialisme culturel américain. Il surprend encore lorsque, en 1989, il commence une carrière politique en devenant député européen sur la liste du Front national. Doyen d’âge, il préside la session inaugurale et prononce un discours où il exprime ses « inquiétudes face à la menace culturelle américaine ». La quasi-totalité des députés sort de l’hémicycle…

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit...

Articles liés

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à causer ses premiers dégâts. Parmi...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un récit qui, autrement, paraîtrait invraisemblable…...

Sweet Thing, Kaamelott, Onoda, Bonne mère, Old, Spirale : L’Héritage de Saw, Digger : au cinéma cette semaine

Sweet Thing, Kaamelott, Onoda, Bonne mère, Old, Spirale : L'Héritage de Saw, Digger : la sélection de ce qui sort au cinéma cette semaine Sweet...

Frères d’arme, Wolfy, Titane, Désigné Coupable, Infidel : au cinéma cette semaine

Frères d'arme, Wolfy, Titane, Désigné Coupable, Infidel : une sélection de ce qui sort au cinéma cette semaine Frères d'arme Emilijan et son jeune frère Stanko...