Rennes. Shimmer, un groupe rock qui monte [interview exclusive]

A LA UNE

24/02/2014 – 08H30 Rennes (Breizh-info.com) –Shimmer est un groupe de rock rennais qui monte qui monte et qui pourrait bien exploser dans les prochains mois à venir sur la scène musicale bretonne. Nous les avons rencontré afin de vous faire découvrir les étoiles montantes de la scène rock rennaise.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter et présenter votre groupe de musique ?

Mike : Je suis Mike, chanteur-guitariste du groupe et principal compositeur. J’ai soufflé mes 24 bougies au mois de décembre dernier. J’ai commencé par une formation de chant lyrique durant 5 ans. J’ai démarré en tant que choriste puis premier ténor soliste. J’ai œuvré en parallèle dans plusieurs formations rock en tant que chanteur-guitariste. Avec ces divers projets, j’ai pu partager la scène avec Melissa N’ Konda, Les Plastiscines, Carbon Kevlar et dernièrement, Boulevard des airs avec SHIMMER.

Aymeric : Moi c’est Aymeric, 25 ans, bassiste depuis une dizaine d’années. J’ai joué dans 5 formations dans des styles plus ou moins rock avant de rejoindre Shimmer en mai 2012.

Maxime (guitariste) : Moi c’est Maxime, j’ai 25 ans aussi et je pratique la guitare depuis plus d’une quinzaine d’années. J’ai rencontré Mike sur le web fin 2011. Il recherchait un guitariste dans l’optique de monter un groupe. SHIMMER a vu le jour en mai 2012 à l’arrivée d’Aymeric. Shimmer, c’est du pop-rock alternatif. Un mix entre Foo Fighters, Nickelback, Muse ou encore Placebo.

Maxime Le Gall : Je m’appelle Maxime Le Gall, batteur depuis 12 ans, j’ai commencé la batterie à l’âge de 10 ans. Je suis passé par diverses formations dont le groupe pop/rock LYS avec qui j’ai pu jouer à l’Olympia, en Belgique, en Angleterre au Koko de Londres, au Luxembourg ou aux Etats-Unis. Je suis arrivé dans SHIMMER en Septembre dernier.

Breizh-info.com : Quelles sont vos influences musicales ?

Mike : Les influences du groupe, Max a déjà pu les citer. C’est un mix entre du post-rock à la Nickelback, du post-grunge à la Foo FIghters, du pop-rock alternatif-progressif à la Muse ou le pop-rock alternatif de Placebo pour ne citer que ces quelques groupes. Après, on a tous des influences personnelles diverses et variées. Pour ma part, je suis très branché rock américain et britannique bien-sûr avec les groupes qu’on vient de citer et d’autres comme Shinedown ou 30 seconds to Mars. Le heavy et nu metal aussi avec des groupes comme Metallica, RATM, Linkin Park plus particulièrement à l’éqoque d’Hybrid Theory et Meteora. J’aime beaucoup l’électro aussi même si je dois avouer que je n’ai pas une connaissance approfondie des artistes dans ce style. Mais j’aime beaucoup Prodigy, Vitalic, Kavinsky… Et puis, il y a plein de choses par ci par là qui sont très intéressantes. Mon groupe préféré reste Muse depuis des années. Matthew Bellamy est un compositeur de folie !

Maxime Le Gall : Mes influences sont très variées, du rock américain, rock anglais au rock australien, mais également en passant par du rap US, du punk, post-hardcore, alternatif, musique ambiante, musique de film ou encore pop/rock, grunge, hard rock, electro, heavy…

Aymeric : Pour ma part, c’est Foo Fighters, Shaka Ponk, Thirty Seconds To Mars et surtout les Red Hot Chili Peppers. Je suis un grand fan depuis de nombreuses années.

Max (guitariste) : Pour ma part, ce sont des influences plutôt orientées hard rock Metal. A côté j’écoute un peu de tout, mais majoritairement du rock.

Breizh-info.com : Avez-vous déjà joué en concert ? Quelle est votre opinion sur la scène rock indépendante en Bretagne aujourd’hui ?

Max (guitariste) : Nous avons fait une trentaine de dates durant l’année 2013 notamment le festival Agrock en compagnie de Boulevard des airs à l’Etage du Liberté. On s’est aussi produit à l’Ubu le 30 janvier dernier lors d’une soirée pour la lutte contre le SIDA.

Mike : Comme beaucoup de musiciens, ce sont des moments qu’on adore et qu’on ne souhaiterait voir se terminer. C’est à chaque fois un super moment de partage que ce soit au moment du live avec le public et en amont avec l’équipe qui entoure le groupe, les techniciens la salle qui nous accueillent et les groupes.

Aymeric : Je trouve la scène rennaise plutôt active et pleine de surprises. Même si très peuplée, on retrouve tout de même assez souvent les mêmes noms alors qu’il y a beaucoup de talents « cachés ».

Maxime Le Gall : Le rock est toujours présent, il a même réussi à se moderniser avec les années et je pense qu’après un passage très Electro et Pop/Indie dans le milieu indépendant et semi-pro, le rock revient petit à petit au goût du jour.

Max (guitariste) : De mon point de vue, la scène rock est vivante. Nous l’avons vu lors de nos divers concerts par la réaction de notre public, le rock est plus que jamais d’actualité.

Mike : Je rejoins l’avis de mes camarades. Il est vrai qu’on a pu avoir un passage très Electro il y a quelques années puis un phénomène Indie Pop. Le rock traverse les temps et se modernise. On sent qu’il renaît ces derniers temps. On voit par exemple le groupe de Math Rock Totorro prendre de l’ampleur au fur et à mesure des mois qui passent. C’est une belle avancée pour le rock.

Breizh-info.com : Quels sont vos projets à venir ?

Max (guitariste) : Promouvoir l’EP « Whatever It Takes » au maximum par le biais de concerts, de showcases et évènements en tout genre.

Aymeric : Et d’interviews ! (Ha !) Éventuellement une tournée de prévue pendant l’été. On y travaille !

Mike : Au-delà des lives en eux-même, l’idée aussi pour 2014 est de pouvoir s’entourer de professionnels de la musique, notamment de tourneurs toujours dans l’optique d’avoir une visibilité croissante. On a aussi divers projets comme un featuring spécial avec un artiste sur un titre que l’on sortirait à l’occasion. Après, on ne peut pas lutter contre le temps. On a déjà pas mal de projets à mener. Mais si une occasion se présente, on serait très enchanté de la concrétiser.

Breizh-info.com : 5 morceaux cultes de musique par membre du groupe

Mike :

  1. Smells Like Teen Spirit de Nirvana, véritable emblème !

  2. Creep de Radiohead

  3. Nothing else matters de Metallica

  4. Unintended de Muse

  5. The Pretender des Foo Fighters

Aymeric :

  1. Foo Fighters – Everlong

  2. Red Hot Chili Peppers – Californication

  3. Muse – Time Is Running Out

  4. Tenacious D – Tribute

  5. Bon Jovi – It’s my life

Max (guitariste)

  1. Nirvana – Smell Like teen Spirit

  2. Metallica – Nothing else Matters

  3. Scorpions – Still Loving You

  4. Queen – Bohemian Rhapsody

  5. Guns n Roses : Sweet Child O’Mine

Maxime Le Gall

  1. U2 – Vertigo

  2. Angels & Airwaves – Secret Crowds

  3. Blink-182 – Stockholm Syndrome

  4. Kings of Leon – Sex on Fire

  5. 30STM – Closer to the Edge

Breizh-info.com : Quel message cherchez-vous à faire passer dans vos textes ?

Maxime Le Gall : Nous n’avons pas de message en particulier à faire passer dans nos textes. Nous écrivons nos chansons en y mettant nos tripes et en exprimant ce que nous avons sur le cœur à ce moment-là.

Aymeric : On n’a pas de thème particulier en ce qui concerne le travail d’écriture mais il est vrai qu’on a retrouvé un point de convergence dans nos textes. Il s’agit de l’idée de tout faire pour réussir ce que l’on entreprend. La volonté de croire en soi et en ses rêves. C’est un peu ce que l’on vit au sein du groupe finalement. D’où le titre de l’EP « Whatever it takes. »

Mike : Oui en effet, cette idée de faire abstraction du regard des autres, l’idée d’oser sauter le pas « peu importe ce que ça coûte » pour reprendre la traduction française du titre de l’EP est bien présente dans les textes des 4 titres qui le composent. C’est une philosophie de vie. Et au-delà des textes, la jaquette de l’EP va aussi dans ce sens. C’est un ensemble, un tout.

Breizh-info.com : Bénéficiez vous de soutiens (publiques ou privés) ?

Max (guitariste) : Nous ne bénéficions pas de soutien particulier à part celui de nos fans qui nous suivent depuis le début et ceux qui se joignent à nous en cours de route. Nous leur sommes très reconnaissants.

Maxime Le Gall : Sans oublier les différentes personnes qui nous entourent dans ce projet et qui ont travaillé ou travaillent avec nous de manière ponctuelle ou régulière.

Crédit photo : Sarah Piet

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés